PIOLLE/FERRARI : LE GRAND DÉBALLAGE CONTINUE

 

Piolle a lâché ses chiens. Yann Mongaburu ( Verts/Ades) avait tenté de faire tomber Christophe Ferrari en décembre 21 en dénonçant au Procureur de la République l'utilisation abusive de sa voiture de service. Puis Pascal Harder, le chef de cabinet Verts de Ferrari , remercié pour insuffisance, a utilisé sa fonction pour collationner méthodiquement tous les manquements du Président de la Métropole avec les dates, les péages d'autoroute, les pleins d'essence afin de remettre à la justice un implacable dossier qui devrait avoir raison de lui.

PIOLLE N'A PAS PU FAIRE EXPLOSER LA MAJORITÉ: IL VEUT TUER FERRARI 

Car si Eric Piolle n'a pas réussi à faire exploser la majorité Métropolitaine dans les 3 mois après l'élection d'un candidat qui ne serait pas Mongaburu,  comme il en avait menacé les élus de gauche, il pense être en mesure de tuer Ferrari. 

PIOLLE et FERRARI DEVANT LE TRIBUNAL CORRECTIONNEL 

Il veut aussi rétabli la balance avec lui-même qui a subi l'humiliation suprême de comparaitre deux jours devant un tribunal correctionnel pour soupçons de favoritisme à des amis. Le verdict d'un tribunal ou Laurent de Caigny, le Procureur de la République, aura joué le rôle d'un des avocats de la défense, doit être rendu demain mardi 25 à 16h30. Quel qu'il soit ,le moment est très douloureux pour Sa Suffisance. 

LE MYSTÉRIEUX MÉCANICIEN du SYSTÉME AVRILLIER ENVOYÉ AU FEU

Pour bien démontrer que la guerre se terminera dans le sang, il a aussi envoyé au feu le mystérieux Vincent Fristot, mécanicien du système Avrillier depuis près de 30 ans.  Celui-ci tire à vue à propos de la ténébreuse " ZFE" à savoir l'interdiction des véhicules, à propos desquels Christophe Ferrari n'irait pas assez fort, pas assez vite, serait un grand timoré. 

FRISTOT ABAT AUSSI MÉTROCABLE QUE LES VERTS ONT DÉCIDÉ

Dans ses tirs tous azimuts il abat aussi Métrocable , le téléphérique entre ST Martin le Vinoux et Sassenage , un projet pourtant impulsé par les Verts, validé par le SMMAG présidé par Yann Mongaburu voté par eux dans le Plan de Déplacement Urbain en 2019....   Pas de quartier "ce n'est pas le métrocable qui va changer grand chose" déclare-t-il maintenant ( DL du 21/10/22) .

5 VICE PRÉSIDENTS DEMANDENT LA DÉMISSION de Y.MONGABURU 

Face à cette avalanche le groupe de Ferrari se défend. Pas moins de 5 vice Présidents ont demandé la démission pour trahison de Yann Mongaburu de sa pompeuse et vide Vice Présidence au " défi climatique ", accordée juste pour lui permettre de percevoir l'indemnité. Un tir dont il va avoir du mal à se relever: comment demeurer dans un exécutif dont tant de membres ne veulent pas de vous? 

Sur les mobilités , le successeur de Yann Mongaburu au Smmag, Sylvain Laval, ( de la majorité Ferrari) ne se laisse pas faire. 

V.FRISTOT  DEMANDE DES COMPTES SUR ... SON BILAN 

Il répond point par point. Sur la ZFE et le manque de financement pour les plus modestes, les transports collectifs qui ont stagné sous sont prédécesseur, l'absence  d'investissements en matériel ... Il y a de quoi bondir quand il entend Vincent Fristot dire aussi ( DL du 21/10/22) :  "Nous avons un gros flou sur les dates de mise en service du RER métropolitain" ... Ceux qui n'ont obtenu ( ou demandé? ) aucun financement lors des plans de relance, ont refusé une ligne à grande vitesse St Exupéry/Moirans pour le TGV, interdisant  ainsi à la ligne Grenoble-Lyon bloquée par les TGV de bénéficier de TER rapides et nombreux ont le culot de demander des comptes pour le RER de ... 2035, si tout va bien. 

LE BILAN SUR LEQUEL ILS SE DÉCHIRENT EST COLLECTIF 

Dans une ville -Grenoble- réduite à environ trois TGV directs par jour. Le problème pour eux est que ce bilan sur lequel ils se déchirent est collectif. Ferrari/Piolle ou Piolle/Ferrari.  C'est bien le Maire de Grenoble qui a choisi en 2014 le Maire de Pont de Claix pour en faire le Président de la Métropole serviteur de la majorité Grenobloise, jugeant qu'il était le maillon faible du PS. Sauf qu'au moment d'être éliminé le Cave s'est rebiffé. 

LA BOUCHERIE AFFAIBLIT LES DEUX CAMPS

La boucherie affaiblit les deux camps. Les Rouge/Verts sont de plus en plus isolés et le dos au mur, sans alliés pouvant venir à leur secours comme en témoigne la houleuse dernière réunion de l'Union de Quartier du Centre Ville. En qualifiant dans son compte rendu Gilles Namur (Verts/LFI) de "martyr " , Isabelle Calendre ( DL du 22/10/22) reconnait qu'il souffre. Dans la majorité municipale certains ne cachent pas qu'un boulevard est en train de s'ouvrir pour l'opposition.  

LES RAISONS DE S'AFFRONTER SONT NOMBREUSES

Mais en face de ce camp en difficultés,  on voit mal comment ses fidèles lâcheraient Christophe Ferrari dans le marathon judiciaire qui s'ouvre pour lui qui évitera difficilement la mise en examen. Avec l'odeur du sang les chiens vont redoubler d'excitation. Les hostilités et les affrontements devraient d'autant plus augmenter en intensité que les dossiers de " Grenoble-Habitat", de la vente des actions de la Compagnie de Chauffage à la Métro, la dette de l'eau de Grenoble à la Métro sont devant,  dans une ville exsangue financièrement. 

L'ALTERNATIVE à CE GRAND DÉBALLAGE : UN CAP ET UN CHEF RE-LÉGITIMÉ

Ou Hakim Sabri, l'Adjoint aux Finances sortant, a rendu soudainement son tablier remplacé par Vincent Fristot ,l'homme des basses besognes qui prend toutes les caquettes. 

L'alternative à ce grand déballage, pour sortir notre Métropole des tranchées, serait d'anticiper en tirant les conséquences d'un exécutif qui ne peut plus être commun aux Rouge/Verts et au reste de la gauche. En constituant autour d'un Président re-légitimé une équipe homogène restreinte prenant des décisions appuyées sur des majorités d'idées. 

Mais il faudrait que notre territoire dispose d'un cap et d'un chef. 

One Comment

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.