LES ÉLUS QUI ONT LACHÉ PIOLLE VONT-ILS ALLER AU BOUT?

 

Les révélations du " Postillon" - se vengeant de sa condamnation pour diffamation de Ferrari - sur les affaires du Président de la Métropole ajoutent un chapitre informations qui s'accumulent sur la division de la majorité Rouge/verts grenobloise.

Christophe HARDER DÉLATEUR AU NOM de L'ÉTHIQUE et des VALEURS...

En effet au détour des dénonciations de son ex chef de cabinet -le délateur Verts Christophe Harder , Tartuffe qui annonce parler par soucis de  "l'éthique et des valeurs" (!)  - il est fait notamment état d'un repas  de Christophe Ferrari avec une partie des dissidents de la majorité Piolle : " au Printemps , Christophe Ferrari a par exemple diné avec des membres de l'équipe Piolle potentiellement dissidents (Pascal Clouaire, Sandra Krief, Barbara Schuman, Lionel Piccolet pour tenter de les débaucher et m'a donné l'instruction ensuite de prétendre que j'avais mangé avec lui et avec plusieurs autres membres du cabinet " raconte délicatement Christophe Harder au "Postillon". 

JUSQU'A QUAND LA DISCIPLINE AVANT LES CONVICTIONS? 

On retrouve-là sans surprise Pascal Clouaire qui a mené le bal dans la majorité contre l'autorisation du Burkini, mais aussi Barbara Schuman ultra silencieuse dans le dossier de " Grenoble-Habitat" que Piolle drive en direct comme une opération exclusivement financière . La question qui se pose pour ces élus et les autres est de savoir jusqu'à quand et jusqu'ou vont-ils faire passer la discipline de fer imposée par le cabinet au dessus de leur conviction? 

LA CHARGE DE A .ZENATTI CONTRE PIOLLE SUR LE BURKINI

On se souvient de la charge terrible contre Piolle portée par Amel Zenatti élue ( Verts/LFI) au moment de  la délibération autorisant le Burkini "Nous ne sommes ni des islamophobes, ni des laïcards, pas vulnérables à la lepenisation des esprits" suivie par Salima Djidel , autre élue (Verts/LFI) de la majorité.

BURKINI: PIOLLE AGGRAVE LE MALAISE DANS LA MAJORITÉ

C'était la première fois que des élus s'en prenaient publiquement à l'infaillibilité du Guide Suprême dont ils contestaient de plus en plus les dérives mezzo voce . Mais depuis lors le malaise s'est aggravé auprès de nombre d'entre eux du fait de l'obstination de Piolle malgré la décision du Conseil d'Etat.

LASSITUDE DES DÉLIBERATIONS-CADRE et des CHARTES 

 Au fur et à mesure également ,d'une " gestion" incohérente, de la multiplication des "délibérations-cadre" et autres adhésion à des "chartes" multiples entre des "plans opérationnels" et"projets" jamais réalisés plusieurs années après leurs annonces ( en vrac l'esplanade, la tour Perret, la salle du Conseil Municipal, l'Orangerie ... ). Une élue Chloé le Bret a démissionné en disant qu'elle n'avait pas été élue pour voter des chartes sans effets. 

Ceux qui ont une once de dignité et de sens des responsabilités ,ne peuvent pas continuer à se taire face à de telles dérives qui décrédibilisent l'institution municipale autant que la majorité municipale elle-même.

 

CONFLIT PIOLLE CONTRE COMPARAT/AVRILLIER DEVANT LE TRIBUNAL

La récente procédure qui oppose - aux frais du contribuable- Eric Piolle à Vincent Comparat le Président des Verts/Ades, homme lige d'Avrillier, est un nouveau signe de l'affaiblissement du Grand Timonier: la querelle minuscule sur la consultation citoyenne aurait du être tranchée dans la majorité plutôt que devant les tribunaux: la perte d'autorité de Piolle est telle qu'il ne l'a pas pu.

LA BRUTALITÉ DU LICENCIEMENT d'Enzo LESOURT

En interne , la démission-licenciement de son plus proche collaborateur, Enzo Lesourt, la confirmation de la brutalité du "management" Piolle, le mépris affiché du personnel , aura le plus bouleversé dans la majorité qui ne peut plus se bander les yeux et prétendre ne pas savoir.

LA DÉMISSION d'H.SABRI ADJOINT AUX FINANCES 

Mais le tournant aura été la démission de Hakim Sabri , un poids lourd des Verts/Ades, de son poste d'Adjoint aux Finances ou il défendait avec conviction les thèses municipales : ce départ est le signe de très profondes divergences sur les méthodes Piolle et la révélation d'une très grande inquiétude sur les finances municipales .Tous les élus ne sont plus décidés à accepter comme ils l'ont fait avec le très fameux " plan d'austérité" les futures hausses d'impôts et la vente des "bijoux de famille" pour boucher les trous. On se souvient qu'en 2016, au bord de la mise sous tutelle, Eric Piolle avait fait imposer des mesures d'une dimension comptable la plus classique , en totale contradiction avec le discours des Verts. 

Y .MONGABURU DEVENU SOUS-DÉLATEUR A DISPARU DES RADARS 

Dans un mail Elisa Martin, alors Première Adjointe avait écrit, " j'ai validé ce plan sans faire gaffe, quelle conne". Gageons que des élus vont regarder à deux fois avant de suivre les décisions absurdes du phare de l'occident éveillé. Un autre élu promu à un brillant avenir de Président de la Métropole , Yann Mongaburu, ( Verts/Ades) a disparu des radars, trop affaibli, transformé en sous délateur dans le dossier Ferrari. Quel destin! 

Jusqu'à quand tous les élus qui râlent et mesurent les effets sur le terrain de l'idéologie Piollesque et l'état des lieux vont-ils avaler les couleuvres? 

APRES INNOVIA et la SÉCURITÉ, M.TAVEL NE PEUT PLUS ÊTRE ENTENDUE...

D'autant que le noyau dur d'aboyeurs est très affaibli par ses outrances et les échecs. Comment une Maud Tavel dont la gestion de la SEM Innovia est durement épinglée par la Chambre Régionale des Comptes et qui a en charge la "tranquillité publique" à Grenoble , qui répète le Mantra de Piolle à ce sujet pourrait elle être encore entendue avec ce que vit la ville en matière de violences?  

... NI Lucille LHEUREUX APRÉS L'ESPACE PUBLIC ET LA TRICHE SUR LE PATRIMOINE

Ou bien la commerçante ( !) Lucille Lheureux qui a été responsable pendant 6 ans de l'espace public avec le succès que l'on sait et qui a présenté une délibération-fleuve cadre sur la culture vantant l'action municipale sur la patrimoine en cachant sur ordre du Maire le rapport sur l'état de l'ancien Musée de la place de Verdun? Dont le propre compagnon, Eric Recoura,  a été promu dans les rouages municipaux de la " capitale verte"...

LE NOYAU DUR EST TRÉS LIMITÉ

N'évoquons pas les Antoine Back, Chloé Pantel , Emmanuel Carroz, Céline Deslattes, Christine Garnier  et quelques autres, répétiteurs des éléments de langage tandis que les véritables organisateurs du clan, tels Vincent Fristot et Olivier Bertrand se limitent à la technique ou restent cois.

A MI-MANDAT, E.PIOLLE EST A LA FIN 

Affronter les procédures en cours et à venir, préparer un budget 2023 dans ces conditions est mission quasi impossible pour Eric Piolle. L'arrivée à mi-mandat va sonner pour lui comme la fin d'un mandat.  

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.