ESPLANADE : SUPPRESSION DU STATIONNEMENT et ABATTAGE des ARBRES

" On ne nous dit pas tout..." Jamais la formule n'aura été aussi vraie qu'avec les Rouge/verts grenoblois. Ainsi Gilles Namur , une farce à lui tout seul avec son appellation ridicule "d'Adjoint à la fraîcheur" parvient à présenter à Isabelle Calendre ( DL 7/10/22) le mirifique "projet" esplanade en camouflant l'abattage de près d'une centaine de platanes au nord du site. Le gros malin. 

PRÉS DE 1000 LOGEMENTS AVEC 50 % DE SOCIAL 

En effet la "bétonisation" prévue implique la fin de cette ceinture verte : 920 logements sont programmés et les opérations de densification ont déjà commencé avec 50% de social qui produisent immédiatement les mêmes effets qu'ailleurs.  Cela implique la suppression de ces platanes. Quand on aime les arbres, on ne compte pas. Et Piolle les aime beaucoup comme on l'a vu partout dans Grenoble.

800 PLACES DE STATIONNEMENT SUPPRIMÉES 

Mais il ne peut cacher que la municipalité veut supprimer la totalité du stationnement à l'esplanade. A son arrivée le site comportait 800 places gratuites de stationnement que la municipalité a réussi à réduire petit à petit à 394 gratuites et 54 payantes.

 

AIDE AU COMMERCE : PARKING SUPPRIMÉ PENDANT LES FÊTES !

Elles sont toutes supprimées maintenant afin de procéder aux fouilles archéologiques avant travaux. La municipalité a trouvé judicieux, élégant, opportun de rendre ce parking inopérant jusqu'au ... 24 décembre dans le cadre de son appui au commerce local pour les fêtes.

" UNE NOUVELLE ÉRE POUR L'ESPLANADE " (DL) 

« Le but, au final, c’est de ne plus avoir de stationnement ici » insiste Gilles Namur ( DL du 7/10/22) Les voitures devraient pouvoir s’y garer jusqu’en avril 2024, mais avec le " projet" ce sera fini. Quel " projet"? et même " une nouvelle ère pour l'esplanade " (DL). 

IL N'Y AURA PAS D'ARBRES 

C'est simple " On va végétaliser au maximum, pour des pratiques ludiques (foot, balade…). Ainsi, nous aurons trois zones enherbées et une zone en stabilisé pour d’éventuels concerts, petits cirques ou événements. Des usages récréatifs variés, comme les jeux, la pétanque, le vélo sans oublier de valoriser l’élément aquatique" explique encore Gilles Namur. Il n'y aura pas d'arbres. Or tous les grenoblois savent ce qu'il en est de l'esplanade l'été ( un chaudron) et l'hiver (une glacière).

L'OPPOSITION DEMANDE DE NE COUPER AUCUN ARBRE

Le groupe d'opposition au Conseil Municipal a immédiatement réagi à la confirmation de ces annonces.: "la superbe ceinture verte de platanes au nord semble promise à disparition par le projet afin de poursuivre les projets immobiliers. Aussi, nous demandons à la Municipalité de s’engager à ne couper aucun arbre existant. À l’heure où le CNRS vient de classer Grenoble comme première ville de France pour les îlots de chaleur, nous appelons les Grenoblois à se mobiliser contre ce projet pour éviter la densification de l'un des derniers espaces de respiration de la ville" écrit -il dans un communiqué dont on ignore , à cette heure, s'il sera repris par le DL. 

LA PASSERELLE PIÉTONS POUR LES ÉLÉVES N'EST PAS PROGRAMMÉE

De plus la passerelle piétons promise pour permettre aux futurs élèves du millier de logements de rejoindre l'école Simone Lagrange n'est pas programmée. Dans la novlangue municipale ça donne : «Elle reste importante dans le projet ( ...)Nous poussons fort pour que la passerelle soit maintenue sur le Plan de déplacements urbains (PDU) 2030, » (  Gilles Namur au DL 7/10/22)

P-A JUVEN ( Verts/FI) AVAIT PRÉSENTÉ UN " PLAN OPÉRATIONNEL" (!)

Heureusement les grenoblois ont le temps d'agir. Comme le rappelle en souriant Isabelle Calendre en avril 19 la ville annonçait un chantier en 2021 et une livraison mi-22, deux ans plus tard en février 21  un "plan opérationnel" (!) était présenté par Pierre-André Juven  Adjoint (Verts/FI)dans une solennelle "délibération-cadre"  : les travaux allaient débuter  au printemps 2022, pour une livraison fin 2023.  Il ne s'est rien passé et l'élu n'a pas encore eu le temps de s'en excuser au Conseil Municipal. Sauf que la densification, elle, avance. 

 

E.PIOLLE VEND LES BIJOUX DE FAMILLE

D'autant que les solutions financières d'Eric Piolle dépendent de la vente des bijoux de famille de la ville: après les 30 millions d'€ des actions de GEG, il a mis en vente les actions de Grenoble-Habitat et de la Compagnie de Chauffage et ça ne se passe pas comme prévu au niveau recettes. Son budget 2022 est déjà devenu faux. C'est pourquoi les " projets " sont sans cesse retardés et la ville en panne.

PÉNALISER SANS FIN LES AUTOMOBILISTES 

Cette municipalité est de plus en plus un canard sans tête. Exceptée sa boussole de la densification massive - le plus facile à faire, puisqu'il suffit de donner un permis de construire - elle cumule les annonces sans suites, les " projets" minables et limités et continue à pénaliser sans fin les automobilistes.

L'ARC HUMANISTE NE S'INTÉRESSE PAS AUX TRAVAILLEURS MODESTES

« Comme toujours, ce sont les moins aisés qui paient le prix fort. Pour moi, c’est de l’écologie punitive » témoigne Patricia dans le DL. En effet outre les consommateurs de nombreux travailleurs au salaire modeste viennent se garer à l'esplanade . Ils n'habitent pas Grenoble, ne sont pas électeurs et n'ont donc aucune vocation à entrer dans l'arc humaniste dont Éric Piolle est le brillant porteur. Et aucun élu de la majorité municipale, si sensible au malheur des hommes, ne vient à leur secours. 

5 Comments

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.