VALEUR des BIENS: GRENOBLE SE RAPPROCHE DE SAINT éTIENNE

Avec un montant de 2490 € le M2 dans l'ancien , la valeur des biens à Grenoble se rapproche plutôt de celle de ... Saint Etienne . Elle s'éloigne de toutes les villes auxquelles elle peut être comparée ( Lille, Nantes, Strasbourg, Bordeaux Lyon   ...)  qui montent jusqu'à 5 500 € le M2 pour cette dernière. 

MÊME DES VILLES SECONDAIRES DÉPASSENT GRENOBLE 

Mais même des villes secondaires comme Angers ( 3605€ le M2) Argenteuil ( 3383€) Caen (3027€) Dijon ( 2819€) Tours ( 3223€) ou... Venissieux ( 3028€) ont une valeur des biens supérieure à Grenoble. Tandis que Dijon ( 2819€) ou...  Clermont-Ferrand ( 2454€) la talonnent. 

JB VIGNY ( DL) : " LE BASHING GRENOBLOIS N'A QU'A BIEN SE TENIR"

"Le bashing grenoblois n’a qu’à bien se tenir. L’an dernier, le prix des appartements anciens dans la capitale du Dauphiné avait déjà progressé de 4,2 % , soit autant qu’en 2020. Et, entre les étés 2021 et 2022, la croissance a même encore crû (+ 5,6 %), avec un volume d’opérations toujours fort" écrit Jean-Benoit Vigny ( DL du 23/9/22) . On comprend très bien qu'au moment du salon de l'immobilier et du poids de la publicité dans la presse , ce ne soit pas le moment de désespérer l'acquéreur. 

UNE AUGMENTATION SUR UN PRIX TRÉS FAIBLE DU M2

D'autant que ces augmentations sont bien réelles. A Lyon l'augmentation est "seulement" de 2, 2 % dans la même période. Mais sur la base d'un prix de M2 à... 5 500 € . A Grenoble c'est 5,6 % sur un prix du M2 de 2 490€. Tout le monde a compris. Enfin presque tout le monde. 

LES VICTIMES SONT LES ACQUÉREURS DANS LA FAUSSE MIXITÉ SOCIALE

Car les victimes de l'arnaque de la présentation des opérateurs, alliés au pouvoir local, sont connus: ceux qui se laissent bercer par cette com', les acquéreurs dans le neuf des nouvelles opérations des "écoquartiers" à forte mixité sociale, soit 50 % de HLM. Ils sont spoliés le lendemain de leur acquisition par une baisse immédiate de la valeur de leur bien.

UNE LOGIQUE PERDANT/PERDANT

Le débat de vendredi à la Métropole a soigneusement évité ces données de base. La gauche et l'extrême gauche ont poursuivi leur discours misérabiliste qui aboutit à une situation" perdant/perdant" comme l'a définie Alain Carignon. Le locataire est berné et le propriétaire spolié. Le premier ne trouve pas plus de logements à son goût et à son portefeuille, le second observe tristement qu'habiter Grenoble par rapport à une autre grande ville, fait baisser son patrimoine en valeur relative.

LA DÉGRADATION DES NOUVEAUX ENSEMBLE EST RAPIDE

Côté locataires de HLM la demande de partir des quartiers est considérable. Ne demeureront plus que les captifs, soit des primo-arrivants, ou des bénéficiaires de logements d'urgence , ou encore ceux auxquels on refuse la mutation. Même dans les nouveaux ensemble flambants neufs de Châtelet, de Bonne, l'Esplanade et ailleurs ,la gestion catastrophique d'Elisa Martin et Barbara Schuman les élues (Verts/FI) qui président Actis et Grenoble-Habitat , la situation est déjà très dégradée dans les immeubles sociaux,  impactant les opérations privées qui les jouxtent. 

E.PIOLLE VEUT ACCROITRE ENCORE LA PART DE LOGEMENT SOCIAL 

Au Conseil Métropolitain, Éric Piolle a dit qu'il allait continuer à accroitre la part de HLM dans les opérations qui est déjà - de fait - de plus de 50 % compte tenu du renoncement des opérateurs privés au cours d'opération quand celles-ci ne rencontrent pas la faveur des acquéreurs. 

PROPRIÉTAIRES: VICTIMES DE LA TAXE FONCIÉRE et de L'ENCADREMENT DES LOYERS

Cette politique de contraction des propriétaires est accentuée par une taxe foncière parmi les plus élevées de France et la nouvelle mesure d'encadrement des loyers votée au Conseil Métropolitain de vendredi dernier. En réalité la paupérisation de la ville est accentuée par tous les bouts. 

TOUT CONCOURT A RUINER LA CLASSE MOYENNE

La mise en place de centres pour accueil des migrants rejetés pour le droit d'asile les incitant à demeurer sur notre territoire,  les logements des camps de Roms successifs dans le social, engraissant les mafias, l'espace public livré à une mendicité alcoolisée et agressive, tout concourt à ruiner et faire fuir la classe moyenne. 

Le tout couvert par un faux discours "humaniste" cynique ou irresponsable. Ou les deux. Car Éric Piolle met tout en oeuvre pour que plus rien ne soit réellement maîtrisable  

 

UN SYMPTOME INQUIÉTANT

La faiblesse de la valeur des biens comparativement  aux autres Métropoles est un thermomètre très précis et implacable de la température grenobloise. Il n'est pas la cause de la dégradation de la ville, il en est l'un des symptômes les plus indiscutables et les plus inquiétants. 

One Comment

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.