UN MEMBRE DU GIEC CONDAMNE LA BÉTONISATION DE GRENOBLE

"Les édifices qui ont poussé sur la Presqu’île sont aberrants : construits sur du bitume, avec une mauvaise circulation d’air. Il existe tout un tas de préconisations au sujet de la ville durable. Ce sont des messages que nous avons déjà véhiculés, depuis 2003 au moins. Or, dans une ville comme Grenoble, qui est une cuvette, il n’y a pas eu de véritable politique de la part des collectivités territoriales" 

T.LEBEL , MEMBRE DU GIEC  : LA PIRE DES TUILES TOMBE SUR PIOLLE 

Les sentences de Thierry Lebel, hydroclimatologue, directeur de recherche à l’Institut des géosciences de l’environnement de Grenoble , membre du Giec et du conseil scientifique Grenoble Capitale verte, (DL du 20/9/22) sont la pire des tuiles qui pouvait tomber sur Éric Piolle. La plus élevée dans l'échelle Richter des catastrophes. 

A.CARIGNON ET L'OPPOSITION VALIDÉS SCIENTIFIQUEMENT

Tout le développement d'Alain Carignon et du groupe d'opposition se trouve validé scientifiquement . L'étude du CNRS selon laquelle Grenoble est devenue la première ville de France ( hors Paris) pour les ilots de chaleur du fait de son urbanisation est confortée. Un désastre qui va placer la majorité municipale déjà très embarrassée, le dos au mur. 

" LES ÉLUS NE SE SONT PAS ADRESSÉS à NOUS "

La thèse de la bétonisation de la ville est devenue indéfendable. De plus Thierry Lebel confirme aussi l'arnaque de la " capitale verte" Je fais partie du conseil scientifique de Grenoble Capitale verte (...) ils ( les élus) ne se sont pas du tout adressés à nous. C’est une grande source d’interrogation et presque de frustration, que les décideurs se tournent aussi peu vers nous (...) en tant que scientifiques nous pouvons recommander de mener des études. Pour cela, il faut un vrai dialogue. Aujourd’hui, ce n’est pas dans le logiciel ».

CAPITALE VERTE : N.PINEL A DEMANDE DES OBJECTIFS et des RÉSULTATS

A Nicolas Pinel , Conseiller ( centriste) qui évoquait lundi au Conseil Municipal l'absence de tout objectif, de tout suivi de ""capitale verte", estimant qu'il s'agissait d'une occasion gâchée, Éric Piolle répondait avec sa suffisance habituelle que tout allait bien! 

T.LEBEL " REVOIR RADICALEMENT CE QUE NOUS CONSTRUISONS"

Pourtant Thierry Lebel appelle à« réintroduire de la végétation, de l’eau, créer des îlots de fraîcheur… Et revoir radicalement ce que nous construisons ». Comme nous , comme les grenoblois il n'a pas vu ce que Gilles Namur , le répétiteur , et tous les autres annoncent, et ne font pas. 

ILE VERTE : P-A JUVEN ( Verts/FI) VOULAIT APPLIQUER le RÉGLEMENT...

Mais les bétonneurs sont de plus en plus sur la défensive. A l'Ile Verte qui n'est plus verte mais demeure privilégiée les électeurs de Piolle se sont mobilisés contre une construction quai Jongking. Au début Pierre-André Juven (Verts/FI) avait expliqué , s’agissant de  la discontinuité végétale qui permettait de contester le projet : « Ça se joue à un niveau de subtilité réglementaire très fin et on considère que ce n’est pas le cas. Si on devait accepter ce projet, ça ne voudrait pas dire que nous le cautionnerions mais que nous appliquons le règlement »( DL 12/10/21). 

... MAIS PIOLLE SAISIT LE TRIBUNAL CONTRE LE PERMIS ...

Il n'a pas échappé à Alain Carignon, lundi au Conseil Municipal, qu'Eric Piolle saisissait la justice contre le permis déposé par l'opérateur quai Jongking ! " ça démontre que lorsque vous le voulez vous pouvez stopper la bétonisation, vous pouvez stopper la disparition des jardins et des espaces de respiration, pourquoi ne le faites vous pas ailleurs ? " 

AILLEURS LA MUNICIPALITÉ FAVORISE LE BÉTONNAGE 

Ajoutant " dans les quartiers , par contre, vous continuez à bétonner , cours de la Libération, Beauvert, Berriat, parc Tarze, Capuche ... tandis qu'à L'ile Verte, plutôt privilégié vous vous opposez à la densification. ça pose un grave problème d'équité ". 

2000 LOGEMENTS à FLAUBERT, LE PARC TARZE AMPUTÉ

Après ces sentences et ces injustices , on voit mal comment la municipalité pourrait continuer : 2000 logements à Flaubert, dont plus de la moitié en HLM! . Sur la presqu'ile elle voudrait achever la densification massive par des tours entre la rue Esclangon et la voie ferrée . Elle annoncé que le cours de la Libération deviendrait une sorte de voie "canyon" avec la suppression de tous les espaces de respiration, de circulation d'air, tous les immeubles étant portés à 7/8 étages de hauteur jusqu'à Echirolles. Elle poursuit son projet de réduction du modeste jardin Tarze à Jean Macé, déjà très densifié. 

DEUX POIDS , DEUX MESURES POUR LES RICHES ET LES PAUVRES

On est frappé par le " deux poids deux mesures" et par une sorte de servitude acceptée par les classes modeste et moyenne tandis que les CSP+ résistent. A Jean Macé par exemple Alain Lauriot , Président et l'Union de Quartier Confluences semblent accepter que leur modeste jardin de 3000 M2 soit amputé alors que tout le secteur est bétonné à mort.  A l'Ile Verte la municipalité donne satisfaction aux privilégiés très aisés. 

 

CANICULES : UN CHANGEMENT de POLITIQUE EST URGENT

Avec l'expertise d'un membre du GIEC, le débat change de dimension et les incantations - y compris celle de Christophe Ferrari- sur la densification ne peuvent plus être acceptées. Le groupe d'opposition va saisir officiellement la municipalité pour demander un changement rapide de politique avant qu'il ne soit trop tard. La cuvette grenobloise est trop exposée à l'aggravation des canicules pour continuer dans ce sens. 

A LA VEILLE SON PROCÉS , SA COM' S'EFFONDRE

Les pans de la com' de Piolle s'effondrent un à un, démentis par les médias comme fakes, ou bien maintenant par des membres du GIEC, Bible de la majorité municipale. A la veille de son procès en correctionnelle, Éric Piolle aurait certainement rêvé d'un environnement politique plus positif. 

3 Comments

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.