Pour le collectif ” Grenoble à Coeur” , la MUNICIPALITÉ a TOUT FAUX

Pendant qu'il tentait ce week-end au cours d'un "séminaire" de serrer les boulons de ce qui reste de sa "majorité" Rouge/verts, les tuiles continuaient de s'accumuler sur Piolle. La tentative de brouiller les cartes sur les T'Shirts vendus aux journées des Verts a fait long feu: dimanche Clément Chappet a revêtu le fameux T' Shirt et le site d'information en ligne Place Gre'Net a pris la peine d'interroger celui qui avait fait ces achats qui raconte les détails à découvert. Ce que le donneur de leçon de France-Télévision, Hugo Capelli, s'était bien gardé de faire, démontrant son grand professionnalisme. 

LE FAIT EST ÉTABLI AUSSI PAR "Place GRE'NET" : LES T'SHIRTS ÉTAIENT BIEN PRÉSENTS 

Même si Manuel Pavard , le journaliste de Place Gre'Net,  exonère Piolle ( il " n’était pourtant pas impliqué dans l’organisation de l’évènement" ) comme s'il n'avait aucune responsabilité morale et politique dans cette dichotomie aveuglante entre son discours et la réalité de son parti,sur son territoire !

Mais peu importe. Le fait est établi : des T'Shirts fabriqués au Bangladesh à l'effigie des Verts ont bel et bien été vendus à cette occasion. 

LE SAC REMIS AUX NOUVEAUX ARRIVANTS FABRIQUÉ EN INDE

Comme "les emmerdes ça vole toujours en escadrille " selon la formule de Chirac, un nouvel arrivant accueilli samedi par la pimpante nouvelle Première Adjointe - plus petit dénominateur commun-  , Isabelle Peters ( PCF) découvre que le sac qui lui est remis est fabriqué en Inde ! Sans nul doute les médias complaisants y verront un progrès social: c'est moins pire que le Bangladesh

Serge MASSÉ ( DL) : " ATTIRÉS PAR LA VOCATION ÉCOLOGISTE... "

Par contre, côté circuits courts, bilan carbone, on doute encore. D'autant qu'ils ne peuvent pas être achetés avec la fameuse monnaie locale, le Cairn. En tout cas pour les nouveaux arrivants attirés "par sa vocation écologiste qui en fait une ville d’avenir aux yeux de beaucoup…" selon Serge Massé (DL du 4/9/22) toujours très enthousiaste pour la municipalité, ça doit faire bizarre.  Le ridicule ne tue pas. 

LES GRENOBLOIS VEULENT QU'ON PLANTE DES ARBRES !

En parallèle, même si le " Dauphiné " vantait aussi ( décidément) les budgets participatifs avec moins de participants malgré le racolage , il ressortait que les trois premiers projets réclamaient la plantation ... d'arbres. C'est à dire le minima d'une politique municipale dans une ville record pour les ilots de chaleur. "Le projet qui a récolté le plus de voix proposait de donner un coup d’accélérateur à la plantation d’arbres sur les places et lieux de vie, dans tous les quartiers grenoblois." ( DL du 4/9/22). 

PIOLLE ATTENDAIT LE BUDGET PARTICIPATIF POUR PLANTER DES ARBRES ? 

Présenter la correction de cette carence coupable comme un " accélérateur " du au "budget participatif" est le comble du leurre. Piolle attend le vote des citoyens pour planter des arbres? A ce niveau de virtuel ou la politique municipale est élevée , on comprend mieux la colère des Grenoblois qui s'exprime sur les réseaux sociaux puisque nombre de médias semblent tétanisés pour oser donner une très légère grille de lecture  de ces farces.

 4 EME PROJET : QUE LA VILLE DEVIENNE INCLUSIVE !

Le quatrième projet de budget participatif demande ... que la ville réalise l'inclusion des personnes en situation de handicap dans toutes les structures para-municipales subventionnées ! On est stupéfait que tout ceci soit médiatiquement resservi sans que ne ne soit rappelées les déclarations du Maire et des ses Adjoints sur le modèle grenoblois de ville inclusive, lequel a même certainement obtenu un label aussi. 

L'ÉDIFICE DU FAUX POURRAIT S'EFFONDRER 

Le week-end de "séminaire" a donc été agrémenté de ces bonnes nouvelles analysées sans fard par le cabinet du Maire : le danger est grand que l'édifice du faux ne s'effondre. L'arrivée du communiqué de "Grenoble à coeur " le collectif d'Unions de Quartiers, d'associations tombait bien mal. Une synthèse du faux justement. Qui n'a pas - pour l'instant- reçu un accueil médiatique aussi enthousiaste que les nouveaux arrivants ou les budgets participatifs. 

G.NAMUR ( Verts/FI) : " GRENOBLE à COEUR, GROUPUSCULE d'OPPOSANTS" 

Il est vrai que ce collectif a été stigmatisé par l'ingérable et si efficace Adjoint à la Fraîcheur (!) Gilles Namur ( Verts/FI) spécialiste de l'enfumage  : " Quand on prend comme référence " Grenoble à Coeur" , groupuscule d'opposants politiques qui trafique les chiffres depuis son origine, on a une machine à fake news... " avait il déclaré au Conseil Municipal.  

A QUAND LA RÉVOLUTION CULTURELLE POUR ÉRADIQUER CE RÉSIDU ? 

Le collectif dérange sur nombre de dossiers pour lesquels il apporte son expertise et des données incontestables. C'est impossible à supporter par les Rouge/Verts dont Namur fait le perroquet. Plusieurs Unions de Quartiers, des Associations deviennent donc, tout à coup " un groupuscule d'opposants politiques" (!).  A quand la révolution culturelle pour éradiquer l'idéologie bourgeoise qui subsiste chez ces quelques révisionnistes?   

 

"GRENOBLE à COEUR" CITE SES SOURCES 

Le tableau publié par " Grenoble à Coeur" donne donc des boutons à la municipalité . Nous ne pouvons mieux faire que de le publier car il rejoint nombre de posts de notre collectif: 

"Le Parisien "– Strasbourg et Bordeaux sont les villes les plus cyclables de France, suivies de Nice, Nantes et Paris. 

Grenoble n’apparaît pas au "Global Bicycle Cities Index 2022" de Luko, classement indépendant des 90 villes les plus cyclables du monde. Strasbourg et Bordeaux sont dans le top 15. Ces résultats confirment le dernier "classement de Copenhague" qui a aussi distingué Strasbourg, Bordeaux et Paris.

Conformément aux pratiques urbanistiques internationalement reconnues, donc à l’inverse de ce qui a été fait à Grenoble, Strasbourg réalise une autoroute à vélos en anneau autour du centre-ville.

"Le DL" – Stationnement : Grenoble ville la plus chère (hors Paris), et 1200 places supprimées depuis 2014. 

En prime, l’adjointe Maud Tavel ose dire que c'est pour "faciliter l'accessibilité aux activités commerçantes du centre-ville" !

"Le DL" – Les quais fermés en journée, ça pose des problèmes et ça ne sert à rien.

Tel est l’avis des bars et restaurants de la rive droite, qui n’avaient rien demandé et n’ont jamais été consultés.

"Le DL" – Grenoble « capitale verte » … du tout com’. Combien des 13,4 millions d’euros de « capitale verte » vont à de véritables investissements ainsi que Grenoble à Cœur l’a demandé ? Le directeur de l’agence Grenoble capitale verte donne la réponse : « le plus gros pôle de travail de l’Agence est celui de la communication ».

"Informateur Judiciaire "– Commerce : seulement 2,8% de locaux vacants … à Nantes. C’est même 1,2% dans l’hyper centre.

"Herald Tribune" – Stationnement gratuit de courte durée pour stimuler le commerce … à Montpellier. 

"Le DL "– Le Tour de France confirme à nouveau que la proposition de Grenoble à Cœur était la bonne. Il est passé boulevard Gambetta comme en 2018 et comme ce que Grenoble à Cœur avait proposé. En 2020, il avait utilisé la voie de bus du boulevard Agutte-Sembat au lieu de l’autoroute à vélos.

"BFMTV, Le DL" – La phobie anti-voitures de la ville de Grenoble n’est pas une obsession contagieuse.

  • « Quand des candidats de la Nupes, insoumis ou écolos, distribuent des tracts en disant ‘stop à la voiture’, ils perdent » dit le patron du PCF.
  • Deux élus EELV, un sénateur et un député, demandent la gratuité temporaire de l’autoroute entre Crolles et Le Touvet.

"Le DL "– Circulation en hausse sur les quais rive droite depuis la fermeture d’Agutte-Sembat. Comme sur la rive gauche, ainsi que sur les axes du centre-ville où les écoles sont sur-polluées depuis cinq ans.  SITE  grenoble-coeur.blogspot.fr

E.PIOLLE : PLUS d'ESPACE POLITIQUE ET TRÉS ATTAQUÉ

Bref un petit bréviaire supplémentaire qui apporte un éclairage sur la gestion de la municipalité-phare. Et donne aussi un climat particulier à cette rentrée . Cette contribution s'ajoute aux difficultés nationales de Piolle qui ne dispose d'aucun espace politique et est de plus en plus attaqué par les journalistes nationaux qui ne supportent plus sa légèreté, comme on l'a vu dimanche lors de sa sortie sur C'News. S'ajoutant à la fessée reçue sur Europe 1, l'horizon se noircit et se rétrécit pour lui. Un horizon qui ne recule plus quand il avance. 

One Comment

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.