RENTRÉE : L’OPPOSITION DÉNONCE L’ÉTAT DES COURS D’ÉCOLES

Le groupe d'opposition a remis les pendules à l'heure à l'occasion de la rentrée scolaire. La communication assourdissante de la municipalité sur les deux cours d'école rénovées ne peut pas cacher la réalité : l'état lamentable de la plupart d'entre elles. 

COUR CLÉMENCEAU : FORTES CRITIQUES DES PARENTS D'ÉLÉVES 

Sur 78 écoles dans la ville, les grenoblois ont eu droit à des pages du "Dauphiné Libéré" à propos de deux d'entre elles, Clémenceau et  Chistophe Turc rénovées. Et encore, s'agissant de Clémenceau, avec de très fortes critiques des parents d'élèves. À ce rythme de une par an, il faudrait encore 76 ans pour traiter seulement les cours d'écoles. 

LES ÉLUS DE L'OPPOSITION DEVANT LA COUR DE L'ÉCOLE PAINLEVÉ

Hier matin, Nathalie Béranger, Brigitte Boer, Nicolas Pinel et Dominique Spini, Conseillers municipaux représentants du groupe des élus d'opposition au Conseil Municipal, accompagnés de Clément Chappet,  ont "fait la rentrée" devant la cour de l'école Painlevé aux Eaux Claires.  

C. GARNIER (Verts/Ades) INTERDIT AUX ÉLUS D'ENTRER DANS L'ÉCOLE

 "Devant" l'école parce que Christine Garnier, l'Adjointe-apparatchik des Verts/Ades, leur avait refusé l'entrée. Dans un courrier à Alain Carignon qui avait sollicité que les élus d'opposition puissent se rendre dans cette école, elle a répondu "cette demande ne répond à aucun précédent en termes de protocole. Elle risque de perturber l’organisation des services de la ville, des équipes pédagogiques et périscolaires, ainsi que le temps des enfants. Nous ne pourrons donc pas y accéder."

GOUDRON DÉFONCÉ, NIDS DE POULE, LES ÉLÈVES EN DANGER 

Le sectarisme de cette élue depuis 1995 (!), imperméable à tout réel, est représentatif de la secte qui a pris Grenoble en mains et de la considération qu'elle porte aux 25 % de grenoblois représentés par les élus d'opposition. 

Mais Nathalie Béranger, Brigitte Boer, Nicolas Pinel et Dominique Spini, ne se sont pas laissé démonter  et, devant l'école, ils ont invité les médias à regarder derrière la grille à partir de la rue Rhin et Danube. Ce goudron défoncé, ces nids de poules, ces trous qui rendent dangereuse l'évolution des enfants dans la cour. Une cour d'école représentative de la majorité de celles de la ville. 

LA MUNICIPALITÉ VEUT SUPPRIMER LA MATERNELLE LA SAVANE

Dans le secteur, d'ailleurs, la municipalité fusionne les écoles Painlevé et de la Savane avec pour objectif de supprimer à terme la maternelle de la Savane. Ces économies ne lui permettent pas d'assurer le minimum pour la cour de Painlevé?  

DES MOINEAUX RETARDENT LA RÉNOVATION DE L'ÉCOLE VALLIER

Par ailleurs, le groupe d'opposition a rappelé que les travaux de rénovation de l'école Vallier, prévus cet été, ont été repoussés car des nids de moineaux ont été découverts sur la façade. À cause de l'incapacité de la ville à les déplacer un peu plus loin (la LPO fournit pourtant de très bonnes recommandations pour ce faire), les élèves seront contraints d'aller suivre l'école dans les anciens locaux de l'INSPE, avenue Marcelin Berthelot.

UNE NORIA DE CARS POUR TRANSPORTER LES ÉLÉVES

Ils reviendront ensuite à Vallier entre la Toussaint et la fin d'année : des changements qui ne peuvent qu'être déstabilisants pour leur apprentissage à cet âge-là. Des navettes sont mises en place, et les élus n'ont pas répondu à notre demande de communication du coût financier et du bilan carbone de cette opération.

AVEC P. MÉRIAUX (Verts/FI) IL MANQUE 600 ANIMATEURS POUR LE PÉRI SCOLAIRE

À cause de la baisse d'attractivité de la ville, Grenoble a perdu environ 2000 habitants depuis 2013. On assiste donc à une réduction des effectifs scolaires, ce qui devrait entrainer la fermeture de 5 classes.

À l'heure actuelle, il manque toujours 600 animateurs pour le périscolaire. Une conséquence directe de la mauvaise gestion manque des postes municipaux dont le remarquable(!)  Inspecteur du travail, Pierre Mériaux (Verts/FI) est responsable, et du degré d'impréparation de la majorité Piolle, que risquent de payer les enfants Grenoblois.

LE PRIX DES CANTINES AUGMENTE 

Le prix des cantines scolaires va quant à lui augmenter de 1.6%. Une mesure que la Municipalité justifie par l'inflation des prix : mais la moitié des communes en France ont fait le choix de ne pas augmenter leurs tarifs pour ne pas davantage accabler les ménages. Le Département de l'Isère, présidé par Jean-Pierre Barbier (LR), a quant à lui choisi de ne pas augmenter les prix de la cantine des collèges, tout comme le Président de Région Laurent Wauquiez (LR) a choisi de ne pas augmenter la cantine des lycées. La mauvaise gestion des finances de notre ville, exsangues après 8 ans de mandat de la majorité actuelle, pénalise les Grenoblois.

MENUS VÉGÉTARIENS : 5 % DES FAMILLES

Les menus 100% végétariens, vantés par Eric Piolle jusque dans les médias nationaux, ne sont finalement choisis que par… 5% des familles ! Là encore, la montagne accouche d'une souris. Que n'a t-on pas entendu pourtant dans la lignée de Sandrine Rousseau selon laquelle la viande était synonyme de  la virilité. Et du patriarcat ? 

LES RÉSULTATS SONT MEILLEURS À SINGAPOUR

Dés qu'on gratte à peine sous le vernis de la com', la pauvreté de la valeur ajoutée Piolle saute aux yeux. En matière de rapport investissement sur résultat, celui obtenu à Singapour à titre personnel est certainement plus flamboyant. Mais la communication plus confidentielle. 

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.