« VOUS ÊTES DE MAUVAIS MUSULMANS » : ATTAQUE AU COUTEAU PLACE NOTRE-DAME

Jeudi 11 août après-midi, un ressortissant irakien armé d'un couteau a violemment menacé des clients d'un bar de la place Notre-Dame en les accusant d'être de "mauvais musulmans". 

"POUR MOI, C'ETAIT UN ACTE TERRORISTE"

Un Grenoblois témoigne dans le Dauphiné Libéré de cette agression. Vers 15h30, alors que lui et plusieurs de ses amis étaient en terrasse d'un établissement bien connu de la place, l'individu les a accosté en leur demandant si ils étaient arabes. Après qu'il ait insisté plusieurs fois, le groupe d'amis a fini par répondre oui. 

UN COUTEAU D'AU MOINS 50 CENTIMETRES

Vous faites honte à votre religion ! Vous êtes de mauvais musulmans. Je vais tous vous découper !” s'est alors exclamé l'agresseur, en sortant un couteau d'au moins 50 centimètres et l'agitant dangereusement. Les clients et le patron du bar lui ont alors fait face, réussissant à le mettre en fuite.

LA BAC L'INTERPELLE PLACE DE VERDUN

Ils l'ont poursuivi jusqu'à la place de Verdun en tentant de l'encercler, jusqu'à ce que la brigade anticriminalité arrivée sur les lieux l'interpelle. Le ressortissant irakien, âgé de 27 ans, a été conduit à l'hôtel de police. 

"DE LA DETERMINATION DANS LA VOIX"

"Si on n’intervenait pas, il risquait de s’en prendre à nous mais aussi à d’autres personnes et de faire un carnage" explique le témoin. La sang-froid du groupe qui est intervenu pour le mettre en fuite a sans aucun doute permis d'éviter un bain de sang. En plein centre-ville, au milieu de la journée.

L'ÉTÉ DE L'INSÉCURITÉ…

Les Grenoblois subissent déjà un été sous pression, rythmé par les agressions, fusillades et l'insécurité ambiante. Dernier exemple en date cette semaine avec un homme de 30 ans violemment poignardé au couteau place Saint-Bruno. On pourrait aussi citer le cas de cette nonagénaire percutée par un automobiliste qui a pris la fuite Boulevard Joseph Vallier, ou cet homme de 87 ans qui s'est fait arracher sa chaine en or en pleine matinée quartier des eaux claires. 

La Place Saint-Bruno est depuis le début de l'été le théâtre d'agressions et fusillades.

…ET MAINTENANT, LES AGRESSIONS POUR MOTIF RELIGIEUX

Grenoble franchit un nouveau pallier avec cette fois-ci une agression sur fond de motif religieux. Est-ce si étonnant qu'une telle agression ait lieu, dans une ville où la complaisance avec les revendications islamistes est devenue la norme ?

GRENOBLE, CAPITALE DE L'ISLAMOGAUCHISME

C'est à Grenoble que des professeurs ont été mis en danger par l'extrême-gauche sous prétexte qu'on les a dépeint comme "islamophobes". C'est à Grenoble que le Maire recevait Edwy Plenel juste après les attentats du bataclan pour un meeting contre l'état d'urgence. C'est à Grenoble que le CCIF, officine de soft-power des frères musulmans, était subventionné avant sa dissolution par le Ministère de l'Intérieur. C'est à Grenoble qu'a lieu le mois décolonial avec le soutien de la ville, un évènement qui entretient la haine de la France et déroule le tapis au communautarisme. Enfin, c'est évidemment à Grenoble que les piscines municipales défraient la chronique médiatique avec un Maire qui a tout fait pour y autoriser le burkini, revendication islamiste par essence. 

Cette tribune de Céline Pina dans Le Figaro est à retrouver ici.

ERIC PIOLLE, CHEVAL DE TROIE DES ISLAMISTES ?

C'est en tout cas ce qu'affirme Céline Pina (issue de la gauche !) dans une tribune récemment publiée dans Le Figaro. Il ne fait aucun doute que le Maire de Grenoble fait preuve d'une dangereuse complaisance. Et on sait jusqu'où le sentiment d'impunité peut mener. 

3 Comments

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.