SAINT-BRUNO, VILLENEUVE : NOUVELLE EXPLOSION DE VIOLENCE

L'explosion de violence de l'été se poursuit ces derniers jours à Grenoble, avec une fusillade Place Saint-Bruno et une violente bagarre à la Villeneuve.

SAINT-BRUNO : DES TIRS, UN COUTEAU ET DEUX BLESSÉS

Mercredi soir, sur la Place Saint-Bruno, deux individus ont fait irruption d'un fourgon, l'un tirant à deux reprises avec une arme de poing sur un jeune de 23 ans, et l'autre aspergeant de gaz lacrymogène et portant un coup de couteau dans le dos à un jeune de 18 ans. 

Photo qui date de l'été 2017, après une autre fusillade.

UNE PLACE SUJETTE AUX FUSILLADES

Ce n'est pas la première fois que cette place est le théâtre de tels agissements. En août 2021, il y a un an, une autre fusillade par deux individus surgissant en scooter avait fait deux blessés. Tout ça dans un secteur très fréquenté, à proximité du Cours Berriat. 

Autre photo d'archive de la place après une fusillade.

LA PISTE DU REGLEMENT DE COMPTE

Les deux individus blessés mercredi soir étaient connus des services de police pour stupéfiants, laissant peu de doute quant au fait qu'il s'agit d'un nouveau règlement de compte sur fond de trafic de drogue. Rien d'étonnant sur une place où les dealers vendent à la vue de tous, y compris en pleine journée.

VILLENEUVE : DEUX BLESSÉS DONT UN GRAVE

A la Villeneuve hier, vers 14h, deux personnes ont été violemment tabassées par plusieurs voisins pour une histoire de musique trop forte. L'une d'elle a même perdu connaissance sous les coups de ses agresseurs. Rappelons que la priorité pour les écolos et la gauche, c'est de lutter contre l'utilisation du mot "ensauvagement" trop stigmatisant à leurs yeux... Pendant ce temps, ces actes de sauvagerie se poursuivent allègrement. 

Police et pompiers arrivant sur les lieux à la Villeneuve hier après-midi.

L'ÉTÉ DE L'INSÉCURITÉ

Drogue saisie dans des logements sociaux, bandes qui font régner la terreur à Championnet, fusillade place d'Apvril près de Hoche et blessé à l'arme lourde au village olympique sur fond de règlement de comptes... L'été était déjà brûlant à Grenoble et les choses ne vont pas en s'arrangeant. 

"Un été brûlant", titrait le Dauphiné Libéré dès le 13 juillet.

ERIC PIOLLE AUX ABONNÉS ABSENTS

Mais comme d'habitude, Eric Piolle et la Municipalité sont aux abonnés absents, préférant lancer des polémiques stériles que s'attaquer aux maux qui rongent sa ville. L'Opposition a beau lui rappeler régulièrement l'urgence d'adopter un véritable plan sécurité, il se refuse à envisager les mesures qui s'imposent face à une situation de plus en plus explosive : développement de la vidéoprotection, renforcement et armement de la police municipale, contrôle des attributions de logements sociaux pour ne pas héberger la délinquance... Pendant ce temps, les Grenoblois font les frais de son absence de courage. 

Alain Carignon a longuement détaillé sur CNEWS le problème de l'insécurité à Grenoble.
3 Comments

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.