VILLENEUVE: L’EX PISCINE DEVIENDRAIT UNE … SALLE POLYVALENTE !

Dans le cadre de sa lutte active contre les ilots de chaleur, avec en son sein un fringant Gilles Namur, Adjoint à la fraîcheur, la municipalité Piolle a décidé de transformer la piscine des Iris à Villeneuve en.... salle polyvalente. 

Y.MONGABURU ( Verts/Ades) et C.PANTEL ( Verts/FI) : A DEUX POUR RIEN 

Le Conseil Municipal en a délibéré le 11 juillet dernier sur proposition de Yann Mongaburu ( Verts/Ades) ressorti de la naphtaline dans laquelle il était coulé depuis 6 mois, secondé par Chloé Pantel ( Verts/Fi) car il fallait bien être deux pour porter une telle délibération ! 

8 ANS POUR DÉCIDER DE PASSER DE " PISCINE" à " SALLE POLYVALENTE"

Le Conseil Municipal  " décide" d'accepter un fonds de concours de la Métro pour financer la transformation de la piscine fermée par Piolle depuis 2014 ! Il aura fallu 8 ans à nos Eminences d'avant garde pour passer de l'eau au béton. Et encore. Les travaux démarreraient en 2023 . Pas grand chose en réalité puisqu'il s'agit de démolir seulement 1/4 de la surface et de rafistoler le reste pour en faire une salle. 

UN "COLLECTIF D'HABITANTS" SE MOBILISE DEPUIS 7 ANS ....

Mais cette " action " si décisive et si rapide résulte du fait que " depuis la fermeture de l'ex-piscine des Iris en 2015 , un collectif d'habitants et d'associations se mobilise pour sa transformation" écrit sans rire la délibération présentée au Conseil Municipal. C'est aussi à ça qu'on les reconnait: leur sémantique si pauvre pour tenter de camoufler le réel qu'ils ont tant dégradé. 

.....ENTHOUSIASTE à L'IDÉE DE FERMER LA PISCINE 

Ah ces "collectifs d'habitants" si heureux de voir leur piscine fermée, si enthousiastes de s'adonner pendant 7 ans aux réflexions sur une friche urbaine dont la laideur nuit à tout un quartier, afin d'aboutir à la décision historique d'en faire une salle polyvalente. Un produit attendu, réclamé à corps et à cri par un quartier, mais dont personne n'avait entendu les appels jusqu'à que cet "urbanisme transitoire" inventé par notre municipalité-phare ne permette de les entendre.

LES JEUNES DE VILLENEUVE INSTALLENT UNE PISCINE 

Comme un cinglant démenti à cette réthorique, les jeunes de Villeneuve ont installé une piscine devant la galerie de l'Arlequin la semaine dernière. Ils avaient besoin de fraîcheur, d'eau en cette période canicule. Comme tous les grenoblois qui constatent avec colère que 70 % des fontaines et points d'eau de la ville sont en panne.

 

DES ÉLUS DE PLUS EN PLUS MAL à L'AISE

Face à ce réel la municipalité poursuit ses délibérations de papier soumises à ses godillots de la majorité municipale qui continuent de voter , certains en fermant les yeux parfois ou même se bouchant le nez tant des élus ressentent le malaise de cette disproportion entre le discours et les besoins des grenoblois.

Avec cette "salle polyvalente" qui remplacerait 10 ans après sa fermeture une piscine qui correspond aux besoins des habitants dans une ville frappée plus que d'autres par les périodes aggravées de canicule, on est bien sur une crête de la gestion sectaire et clanique de la ville.

UN DOGMATISME DÉCIDÉ AU SOMMET 

Au point culminant d'une bureaucratie qui applique un dogmatisme décidé au sommet de la pyramide municipale , habillé d'un vocabulaire qui voudrait faire croire à la consultation de la base, alors qu'il ne prend aucunement en compte les désirs d'une population.  L'essence et la culture totalitaire des Rouge/verts grenoblois se mesure à chaque étape.   

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.