LE SCANDALE de L’ANCIEN MUSÉE de PEINTURE

« Je voudrais révéler le double scandale du Musée de Peinture de la place de Verdun. Le premier à savoir que c’est un édifice en danger. Chaque année qui passe depuis 27 ans renchérit le coût de son sauvetage. Il est une tour Perret en sursis. Le second c’est qu’Eric Piolle a commandé un rapport sur son état qui lui a été remis en octobre 2020.

IL FAUDRAIT ENTRE 18 et 20 MILLIONS D'€ POUR LE REMETTRE EN ETAT 

"Ce rapport décrit l’état de décrépitude de cet édifice. En particulier les dangers des infiltrations d’eau qui sont  catastrophiques. Le document évalue entre 18 et 20 millions d’€ la restauration et le réaménagement . Quand j’ai appris son existence cette année je vous ai écrit pendant plusieurs mois pour vous en demander communication et vous avez toujours refusé de me le communiquer.  

LA CADA CONTRAINT E.PIOLLE A RENDRE PUBLIC LE RAPPORT 

« Pour bien comprendre le fonctionnement clanique et opaque de cette municipalité , je signale aux Grenoblois que j’ai saisi officiellement la Commission d’Accès aux Documents Administratifs la CADA qui a contraint Eric Piolle à me remettre ce document la semaine dernière. Sans la CADA nous ne saurions pas et nous goberions le lénifiant « rapport-cadre « sur la politique culturelle et son effort soutenu pour le patrimoine culturel de la ville présenté par Madame Lheureux « 

 

LA BOMBE d'Alain CARIGNON LAISSE LE PERROQUET LHEUREUX SANS VOIX

C’est une bombe qu’Alain Carignon a fait exploser au dernier Conseil Municipal en révélant ces faits.  Il a adressé à tous les Présidents de groupes et à la presse le lien avec ce rapport afin que tout le monde puisse en prendre connaissance. Ni Eric Piolle, ni les perroquets pérorant n’ont trouvé un mot à répondre sur cette énorme dissimulation. La  remarquable « commerçante »  (!) Lucille Lheureux (Verts/FI) Adjointe à la culture est demeurée coite. Elle rend fausse les budgets votés , met à bas tous les «  budgets participatifs » et autres leurres puisque les informations essentielles sont cachées aux grenoblois au moment des choix budgétaires.

TOUT LE SYSTÉME PIOLLE SE DÉGLINGUE

C’est tout le système qui se déglingue. La précédente Adjointe au Patrimoine , Martine Jullian s’était retirée sur la pointe des pieds en manifestant sa réprobation, mais sans rien révéler de la gravité. Est-ce une des raisons du retrait de l’Adjoint aux Finances, Hakim Sabri qui a quitté son poste au dernier Conseil Municipal ? Ses rapports exécrables avec Eric Piolle dont il désapprouve les méthodes sont significatifs de ce qui se produit avec plusieurs élus de la majorité en retrait.

Pascal CLOUAIRE PEUT-IL CONTINUER à RACONTER SES SALADES ?

Qu’en est-il pour Pascal Clouaire ( Verts/Fi ) ridiculisé à son tour avec tous ses comités Théodule de citoyens auxquels il annonce à longueur de délibérations « donner le pouvoir d’agir » , qui s’informent au biberon municipal et Métropolitain, auxquels on cache l’essentiel ?  Il était absent du dernier Conseil Municipal après avoir mené la fronde contre le Burkini. Il va être de plus en plus difficile de défendre l’indéfendable et des membres de la majorité non dépendants des indemnités vont devoir choisir entre les valeurs, un minimum de dignité et la soumission aux diktats imbéciles du Maire. Bref de sauver leur honneur pendant qu'il est temps. 

L.LHEUREUX REJOINT Corinne BERNARD DANS L'ENFER de la RÉPROBATION GÉNÉRALE 

Face à ces révélations sur l’état caché de l’ancien Musée de la place de Verdun, la malheureuse Lheureux s’est trouvée bien seule devant le Conseil Municipal . Son compagnon, Eric Recoura,  a été recruté par la ville dans des conditions critiquées par la Chambre Régionale des Comptes et il a été encore promu à une responsabilité dans le cadre de la «  capitale verte » qui a très bon dos. Son application zélée des consignes du chef en font une Adjointe totalement décrédibilisée qui rejoint Corinne Bernard dans la réprobation générale. 

A l'occasion de son intervention sur la culture , Alain Carignon a révélé le rapport secret qu'Eric Piolle voulait cacher aux grenoblois

LES FAUX CITOYENS SE FONT RARES

On comprend pourquoi Lucille Lheureux, disciplinée, a lu un rapport culture de 270 pages pour noyer le poisson, espérant que personne ne prendrait connaissance d'une telle  effroyable logomachie,creuse et incantatoire, accumulant tous les poncifs du moment sur les «  transitions » . Elle a aussi fait plancher «deux citoyens » proches, lesquels ont avoué que leur cadre d’expression était contraint, un troisième ayant refusé de venir dénonçant l’absence de liberté d’expression.

L.LHEUREUX VANTE L'EFFORT SUR L'ENTRETIEN DU PATRIMOINE

Lucille Lheureux  vantait l’effort «  d’entretien et de restauration de mise en valeur du patrimoine « … Les Grenoblois croyaient entendre ses propos du premier mandat ou, chargée de l’espace public, de la propreté qui s’améliorait sans cesse (!)  , elle dénonçait...  la droite salissant la ville !  Elle est passé des poubelles à la culture démontrant l’importance que Piolle attache aux deux.

IL MANQUE 20 MILLIONS d'€ POUR L'ANCIEN MUSÉE de la PLACE DE VERDUN 

Alors que – pas de chance- l’ancien Musée a exactement 150 ans en 2022 , c’est l’année ou il est menacé dans son existence même du fait de l’impéritie de Piolle. Juste pour les seules urgences pour la mise hors d’eau, les menuiseries et l’intérieur,  il faut près de 10 millions d’€ explique le rapport secret.

"POURQUOI AVEZ-VOUS CACHÉ CE RAPPORT AU CONSEIL MUNICIPAL ET AUX GRENOBLOIS"?

« Ma question aux as du patrimoine qui ont obtenu aussi le label « ville d’art et d’histoire » – je reconnais que pour les labels et les chartes vous êtes très très forts – pourquoi n’avoir rien fait et surtout M le Maire pourquoi avoir caché ce rapport au Conseil Municipal , aux Grenoblois ? «   a demandé Alain Carignon, le Maire refusant de répondre.

LA COLLEGIALE ST ANDRÉ ABANDONNÉE VA AVOIR 800 ANS

A côté de cet édifice Alain Carignon a aussi cité la collégiale St André qui va bientôt fêter ses 800 ans, dans un état de dégradation lamentable,  sans qu’aucun crédit ne lui soit affecté. Il en est de même pour l’église St Louis sur le toit de laquelle la ville laisse pousser des arbustes dont les racines vont aggraver les infiltrations. Pas un sous. 

LA VILLA KAMINSKI DONNÉE à L'EXTRÊME GAUCHE POUR DESTRUCTION 

Grenoble a très peu d’édifices cultuels à sa charge contrairement à d’autres villes. Il a lancé un cri d’alarme pour la villa Kaminski , un édifice classé remarquable, exemple unique dans la ville du style international  de l’architecture moderne.   Elle a été donnée à des squatteurs de l’utra-gauche, la famille politique revendiquée par Piolle , qui la souillent, la détruisent.

COMMENT UNE MUNICIPALITÉ PEUT ELLE MENTIR à CE POINT ? 

Ce moment municipal aura été un grand moment. A chaque étape un degré supplémentaire est franchi dans une forme d’ignominie politique : comment une municipalité peut-elle mentir à ce point ? On pourrait comprendre le mensonge par omission – ne pas évoquer la question du patrimoine- mais se vanter de son action, cacher le rapport officiel , commandé par elle, qui pointe l’énormité des retards relève de la malversation intellectuelle, de l’escrologie "pure" si on ose dire.

DES MEMBRES DE LA MAJORITÉ S'ÉLOIGNENT SUR LA POINTE DES PIEDS

On comprend que nombre de membres de la majorité s’éloignent sur la pointe des pieds et que le climat soit de plus en plus lourd. Dans ce dossier Eric Piolle va devoir rendre des comptes car il est entièrement responsable. Avec la double faute de n’avoir rien fait et d’avoir caché la réalité.

QUE RESTE-T-IL DONC à Eric PIOLLE ?

Après son "humanisme et sa bienveillance" à propos desquels son principal collaborateur Enzo Lesourt a dit de manière fracassante ce qu’il fallait en penser, il est établi maintenant que la transparence et la vérité financière sont totalement absents de sa gestion. Après tous ses échecs politiques et ses déconvenues sociétales, que reste-t-il donc à Eric Piolle ?

 

4 Comments

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.