NOUVELLE PREMIÈRE ADJOINTE : L’INVISIBLE ISABELLE PETERS

En remplacement d'Elisa Martin, élue Députée de la 3ème circonscription de l'Isère, Eric Piolle a fait son choix pour la nouvelle première adjointe : celui de l'invisible Isabelle Peters, actuelle adjointe au secteur 5 (PCF).

ÉRIC PIOLLE CHOISIT LE PCF

Pour éviter d'avoir à trancher entre les élus France Insoumise (requinqués par les dernières élections) et d'EELV (sa famille politique affaiblie ; Eric Piolle n'a même pas réussi à imposer ses candidats aux législatives), le Maire fait donc le choix d'une élue... communiste. Les Grenoblois auront donc comme Première Adjointe la fière représentante d'un parti qui représente 2.3% des électeurs aux dernières élections présidentielles, et qui défend une idéologie qui a conduit à plusieurs dizaines de millions de morts dans le monde, inspirant les pires totalitarismes du 20ème siècle.

La conférence de presse d'Isabelle Peters (à droite de la photo) qui succède à Elisa Martin (très studieuse, comme toujours).

MAUD TAVEL, PRESSENTIE PUIS ÉCARTÉE 

Un autre nom circulait pour remplacer Elisa Martin : celui de Maud Tavel, adjointe à la tranquillité publique, qui a les faveurs d'Eric Piolle. Un camouflet de plus pour elle : Eric Piolle avait tenté de l'imposer comme tête de liste des verts aux régionales et de lui obtenir une importante vice-présidence à la métropole. Deux échecs cuisants. Elle peut en ajouter un troisième : elle ne sera pas première adjointe. Il faut dire que son bilan catastrophique, elle qui a en charge la sécurité de la ville, ne joue pas en sa faveur : l'insécurité n'a pas reculé d'un pouce, les dealers se permettent désormais d'afficher leurs tarifs sur de grandes fresques, et les délinquants osent même se balader avec des armes de guerre à la main comme on l'a vu place d'Apvril.

Maud Tavel, chouchoute d'Eric Piolle : et 1, et 2, et 3 échecs

ISABELLE PETERS : INCONNUE AU BATAILLON ET INVISIBLE POUR LES HABITANTS

Le choix d'Isabelle Peters est donc celui du plus petit dénominateur commun au sein de la majorité : une élue jusque là peu identifiée, qui ne fera d'ombre à personne... et surtout pas à Eric Piolle. Inconnue de la grande majorité Grenoblois, ceux qui se retrouvent confronté à elle en tant qu'adjointe de secteur déplorent son absence de réponse. En deux ans de mandat, qui est capable de citer une seule de ses actions ? Un mauvais signal envoyé, alors que le Maire a abandonné Grenoble préoccupé par ses ambitions nationales : le bon sens aurait été de nommer une adjointe capable de faire le travail de proximité avec les habitants qu'il ne fait plus.

Invisible jusqu'ici, va-t-elle enfin se préoccuper des habitants ?

MALHERBE : ELLE N'A JAMAIS RENCONTRÉ LES HABITANTS

À Malherbe, elle n'a jamais daigné aller voir les habitants malgré une promesse initiale d'aller à leur rencontre suite à son interpellation dans le Dauphiné par un Président d'association. Les associations de quartier sans soutien municipal, la place Charles Dullin dans un état de dégradation avancé, les brumisateurs de cette place qui ne fonctionnent pas depuis des années... Autant de problèmes en suspens. Deux ans après le début du mandat, les habitants ne l'ont toujours pas vu et ne savent pas qui elle est.

L'installation d'un modeste bassin pour les enfants en pleine canicule à Malherbe : les élus ne sont pas capables de réparer les brumisateurs.

AVENUE DE WASHINGTON : PAS DE CONCERTATION NI DE RÉPONSE AUX COURRIERS

Avenue de Washington, les aménagements imposés par la Municipalité malgré l'opposition des habitants vont aboutir à la suppression de nombreuses places de stationnement. Depuis plus d'un an, ils réclament une concertation pour aboutir à une solution qui convienne aux besoins. Leurs nombreux courriers et mails restent la plupart du temps sans réponse. Après de nombreuses interventions de l'Opposition en conseil municipal, Isabelle Peters a finalement promis une concertation en novembre dernier... La "concertation" promise, qui ressemble plus à une réunion de rendu sans pouvoir réel donné aux habitants, n'a toujours pas vu le jour... Ça promet pour la suite du mandat de Madame Peters.

À Washington, des habitants pour qui la Municipalité Piolle et Isabelle Peters n'ont aucune considération

ÉRIC PIOLLE CHOISIT DE NE RIEN CHANGER

Après la démission d'Enzo Lesourt, la gronde des habitants qui s'entend à chaque réunion de quartier, la fronde d'une partie de sa majorité qui n'a pas cautionné le burkini, Eric Piolle aurait dû revoir sa manière de faire. Lui-même absent et déconnecté de la ville, il a choisi de ne rien entendre en sélectionnant une première adjointe complètement absente et sourde aux revendications des habitants. Pas de quoi améliorer le climat qui règne à Grenoble.

3 Comments

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.