CONSEIL MUNICIPAL: LA FIN DE RÉGNE d’Eric PIOLLE S’ACCÉLÉRE

Burkini, Logement, Grenoble -Habitat, éducation populaire, ilots de chaleur, impôts.... Éric Piolle a été malmené sur tous les dossiers hier. Jamais peut être sur autant de sujets le fossé abyssal entre les déclarations des Rouge/Verts et ce qu'ils font n'a été aussi profond et visible.

Le Conseil Municipal a été un vrai chemin de croix pour lui et sa majorité. Jean-Benoit Vigny ( DL du 27/6/22) annonçait une réunion "chaude". Elle l'a été.

" POURQUOI CASSER CE QUI FONCTIONNE ?"

« Pourquoi casser ce qui fonctionne ?  On peut faire de beaux discours sur l’équité sociale mais là, c’est l’éducation populaire qui est mise à mal » avaient lancé parents d'élèves, MJC, éducateurs  la veille du Conseil Municipal ou pas moins de quatre élus, Mesdames Annabelle Bretton, Christine Garnier , Sylvie Fougères et Nicolas Kada présentaient un " projet éducatif global de la ville pour 2022-2027 " affirmant «  l’éducation populaire est au cœur des politique publiques , elle joue un rôle clef » . Patatrac. Avec les manifestants devant le Conseil Municipal tout était par terre . 

Alain Carignon : une intervention implacable

Alain CARIGNON :  UNE INTERVENTION IMPLACABLE

Bien entendu le premier moment fort était l'intervention d'Alain Carignon , au nom du groupe d'opposition, demandant à Éric Piolle de tirer les conséquences de la condamnation. pour avoir rompu avec les valeurs républicaines et voulu favoriser l'islamisme politique. Une intervention implacable , entendue dans un silence d'église, face à laquelle Éric Piolle a répondu avec ses attaques personnelles habituelles, mais sur un ton qui démontrait combien il était sonné et dans un format court qui prouvait qu'il voulait échapper le plus vite possible à l'impasse dans laquelle il s'est mis. 

L'OPPOSITION DEMANDE LA SUSPENSION D'Eric PIOLLE AU MINISTRE de L'INTÉRIEUR

Sauf qu'en sortant une nouvelle botte surprise, le match n'est pas fini: en vertu de la loi sur le séparatisme, par l'intermédiaire de Me Thierry Aldeguer, avocat , l'opposition a saisi Gérald Darmanin, Ministre de l'Intérieur , d'une suspension du Maire de Grenoble en vertu de la loi du 24 août 2021 et de son article  6 . Désormais pèse sur lui une nouvelle épée de Damoclès. 

LES STRUCTURES SOCIO-CULTURELLES VIENNENT PROTESTER CONTRE LA MUNICIPALITÉ

La majorité municipale ne peut plus couvrir la réalité de ses rapports interminables sur de futures politiques du logement et éducative. Les mots n'accrochent plus personne. Les catalogues de mesures censées couvrir tous les besoins futurs alors que le minimum n'est pas assuré ne sont plus écoutés.

A.BRETTON ( Verts/FI) : TOUT VA TRÉS BIEN MADAME LA MARQUISE

En fin de journée les représentants des structures socio-culturelles sont venus devant l'entrée du conseil municipal et les représentants de l'opposition sont allé à leur rencontre. Les professionnels et les parents d'élèves ont expliqué aux élus que l'activité du péri-scolaire était menacée. Or une Adjointe Madame Annabelle Bretton (Verts/FI) avait expliqué au Conseil Municipal que tout allait bien dans ce secteur. La déconvenue était terrible puisqu'aucun membre de la majorité municipale n'est venu entendre les manifestants. 

 

LA VENTE DES BIJOUX DE FAMILLE

Le Conseil Municipal a débattu aussi du compte administratif. La municipalité a d’ailleurs bénéficié d’une forte hausse des recettes fiscales dus aux impôts et taxes  que ce soit les droits de mutation et les produits des services payés par les grenoblois . Ceux-ci sont de plus en plus matraqués. Ce sont des recettes conjoncturelles qui s’ajoutent à la vente des bijoux de famille que sont les actions de GEG et de la Compagnie de Chauffage , ces SEM créées par la municipalité Carignon, qui permettent à la ville de tenir la tête hors de l’eau. Les actions de GEG ont été vendues 30 Millions d’€ à la Métro et un million d’€ tombent chaque année dans le budget de la ville.

VERS UNE AUGMENTATION D'IMPÔTS ?

Il est évident que toutes ces recettes conjoncturelles répondant à des dépenses structurelles ne résolvent aucun des problèmes budgétaires de la ville. A la question d'Alain Carignon de savoir s'il n'y aura pas d'augmentation d'impôts en 2023 , la municipalité a refusé de répondre . Les grenoblois ont de quoi s'inquiéter.

UN ATTERRISSAGE DOULOUREUX POUR PIOLLE 

Bref l'atterrissage d'Eric Piolle a été très douloureux pour lui. L'affaire du Burkini l'a considérablement affaibli et les autres dossiers en panne l'achèvent. Ce Conseil Municipal aura clairement accéléré la fin de règne d'Eric Piolle: elle s'est nettement inscrite dans le déroulé des débats d'hier . 

2 Comments

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.