BURKINI, TAGS, SÉCURITÉ… L’OPPOSITION APPELLE AU DÉBAT

Au moment ou le Conseil d'Etat doit rendre son avis sur le Burkini , au lendemain des élections législatives, alors que l'actualité municipale est très chargée ,le groupe d'opposition invite les grenoblois à son buffet-échange mensuel ce lundi 20 juin à 19 h 30 sur une terrasse à Europole. Uniquement sur inscription au 06 69 98 38 71 ou par mail societecivile38@gmail.com . Une participation de 20 euros par personne vous sera demandée
 
En présence d'Alain Carignon, Nathalie Béranger,  Chérif Boutafa, Nicolas Pinel, Dominique Spini du groupe d'opposition , de Brigitte Boer et Clément Chappet, candidats aux élections législatives, de Me Thierry Aldeguer qui fera le point des procédures sur le Burkini, Mehdi Ben Fredj, le fondateur de "SaccageGrenoble", Aziz Sahiri, coordonnateur de " Grenoble le Changement" .... 
 
Mais également de Présidents d'Unions de Quartiers, d'associations et de citoyens qui apporteront leur témoignage sur l'état de la ville.

 

Alain CARIGNON: "LE COMPTE à REBOURS DE LA FIN d'UN E.PIOLLE MARGINALISÉ"

Pour Alain Carignon," l'explosion de a majorité municipale sur le burkini , la prise en mains électorale des Mélanchonistes sur la ville et le fait qu'ait commencé le compte à rebours de la fin d'un Eric Piolle marginalisé localement et nationalement , dont les positions dénaturent Grenoble, sont trois raisons qui font naitre une nouvelle donne" . 

UNE RÉPONSE COMMUNE DES RÉPUBLICAINS DE TOUS BORDS

Pour lui " face à cette nouvelle situation le premier groupe d'opposition qui a obtenu la confiance de 25% des Grenoblois dispose d'une légitimité et d'une responsabilité plus fortes pour préparer le rassemblement et incarner l'alternance . Nous avons prouvé avec le burkini que les républicains de tous les bords pouvaient apporter une réponse commune face aux dérives de l'extrême gauche" .

Un nouveau départ donc auquel les grenoblois sont invités à s'associer: il ne suffit pas de râler dans son coin ou sur son clavier pour se plaindre de la municipalité Piolle: il faut prendre le destin de la ville en mains. Cela se nomme l'intervention citoyenne, celle qui peut modifier le cours de l'histoire locale .

 

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.