PATURAGES et CARAVANES: LA MOITIÉ DE BACHELARD INUTILISABLE

La municipalité Lumière devait mettre en valeur ... les parcs de la ville à l'occasion de la fête des tuiles, la bien nommée. Le fiasco a été double. D'abord pour la fête elle-même. " Elle n'a pas drainé les foules des premières éditions" note délicatement Manuel Pavard ( Place Gre'Net). " Loin de l'effervescence des cinq premières années" confirme Benoit Lagneux ( le DL). Bref un four. Annoncée tardivement, réduite à minima, la grande parade du Grand Timonier finit comme Lui: en eau de boudin.

Il y a toujours loin - très loin- entre ses mirobolantes annonces et la réalité.

 

LA MUNICIPALITÉ PIOLLE N'A RÉALISÉ AUCUN ESPACE RESPIRATION NOTABLE

Secondement pour les parcs. Dont aucun n'est dû à l'actuelle municipalité !  C'est plutôt un "tour du béton" qu'elle aurait du organiser . Elle a de quoi montrer. Elle a eu toutefois la pudeur de ne pas faire passer le tour du vert par le parc Tarze qu'elle veut partiellement urbaniser

De plus des usagers du parc Bachelard nous font remarquer qu'une grande partie du parc dit des "Champs Elysées" est inutilisable. Les caravanes s'y sont " traditionnellement " installées avec le va et vient tout aussi habituel des moyens de locomotion pas du tout écolo.

G.NAMUR ( Verts/FI) PROMÉNE SON INCOMPÉTENCE AVEC LES MOUTONS 

En parallèle le brillant Gilles Namur, l'Adjoint ( Verts/FI) à la Fraîcheur ( !) y a installé des parcs à moutons puis déplacé les moutons à la Bastille. Les parcs sont demeurés, parfaitement entretenus, herbes fauchées par les jardiniers de la ville et sont ... interdits d'accès aux grenoblois. La planète (?) avant ceux qui l'habitent poussé à l'extrême bêtise et incompétence 

LA MUNICIPALITÉ CARIGNON a ÉTENDU BACHELARD, CRÉÉ G.POMPIDOU... 

Tandis que la municipalité Carignon - non écolo- a , elle,  ajouté 5 hectares de parc à Bachelard au moment ou elle a racheté l'ex-usine La Viscose dont la moitié a été réservée à l'emploi ( Technisud) et l'autre à ce vaste nouvel espace de respiration qui agrandit Bachelard avec une réserve superbement arborée.  Cherchez l'erreur? 

D'ailleurs la " fête populaire" que devait être samedi la journée des Tuiles déambulait essentiellement dans les parcs réalisés par la municipalité Carignon  ( 20 hectares au total) : De Marliave et le Parc Pompidou notamment. 

UN MÉPRIS POUR LA VIE QUOTIDIENNE DES GRENOBLOIS

Plus on observe de plus près la municipalité Piolle, plus on constate son insigne mépris pour la vie quotidienne des grenoblois. Pourquoi pas une ridicule opération de com' avec quelques moutons? On pouvait la lui accorder. Mais celle-ci ne pourrait elle pas être correctement gérée? L'accès maximum des grenoblois aux espaces de fraîcheur ne doit il pas être privilégié?

UNE CONTINUITÉ DANS LA DENSIFICATION DEPUIS VILLENEUVE

D'autant qu'en parallèle elle poursuit la bétonisation de la ville avec les " éco quartiers" , l'escroquerie du siècle, qui sortent de terre: la Presqu'ile et Flaubert bien dans la continuité urbanistique de la densité extrême qui est la marque des élus socialo-cocos-rouge-verts depuis Villeneuve, en passant par Vigny-Musset, de Bonne, Lys Rouge, Alma . Le bilan est connu. On sait combien les copropriétaires se sont enrichis et combien les locataires profitent de la mixité sociale....

Les Tuiles s'accumulent donc bien sur le dos d'Eric Piolle. Leur nombre et leur diversité ne peuvent que s'accroitre au fur et à mesure que l'escrologie qu'il incarne et l'abscurantisme qu'il développe seront mis à jour. Comptez sur nous.

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.