LA DÉCOMPOSITION DES GAUCHES GRENOBLOISE S’AGGRAVE

La bombe à fragmentation lancée par Eric Piolle fait des dégâts. Elle libère des énergies brimées de tous côtés. Tous ceux qui subissaient sa férule en silence, rageant et baissant la tête, la relèvent et saisissent l'opportunité du Burkini pour lui régler son compte. 

LES CANDIDATS DE PIOLLE ÉLIMINÉS DE GRENOBLE

A Grenoble l'élimination des candidats Verts qu'Il avait choisi à son image, sectaires et woquistes, Margot Belair et Emmanuel Bodinier, crée une nouvelle tension avec les Insoumis qui ont raflé la mise.

Surtout dans l'importante 3 eme circonscription ou Elisa Martin tente de s'imposer. Sa réussite signerait la prise de pouvoir des Mélenchonistes qui n'en peuvent plus des dérives de Piolle. Sa succession est en désormais ouverte. 

M.TAVEL TRÉS AFFAIBLIE POUR LA SUCCESSION 

Sa candidate proche pour le poste de Maire, Maud Tavel est très affaiblie : il n'a pas pu l'imposer comme tête de liste des Verts à la Région, ni à une Vice Présidence de la Métro et elle a terminé dans les derniers Adjoints, chargée de la " sécurité" ( qui ne s'appelle pas ainsi dans la novlangue) dont la municipalité est justement censée ne pas s'occuper. C'est dire. Maud Tavel s'est abstenue dans l'affaire du Burkini ce qui l'a encore diminuée politiquement. Sa lâcheté lui a fait perdre des soutiens dans les deux camps.

P. CLOUAIRE SE POSITIONNE COMME CANDIDAT

L'autre candidat à la succession est Pascal Clouaire qui a voté contre le burkini et inspiré le discours très dur de Amel Zenati contre la délibération et Piolle. Il est maintenant honni du clan Piolle. En en faisant leur candidat, les Insoumis feraient semblant de choisir un élu hors de leur champ en soldant en même temps l'ére Piolle. Un vrai camouflet pour l'actuel Maire. 

DES FIDÉLES COMME MONGABURU et HABFAST ONT DISPARU

Que va t-il se passer d'ici là alors que nombre d'Adjoints ne cachent plus leur irritation et des fidèles comme Yann Mongaburu ou Klauss Habfast ( qui s'est lui aussi lâchement fait porter pâle sur le Burkini) ont déserté les séances et les commissions afin de montrer leur mécontentement ? La municipalité est un champ de ruines. 

J.IORDANOFF ( Verts) : " JE SUIS ASSEZ INQUIET"

Un Piolle très affaibli aussi, abandonné publiquement par un apparatchik important des Verts, le candidat Jérémie Iordanoff (EELV/Nupes) sur la 5e circonscription  qui s'en est pris directement à lui : « Je suis contre le burkini dans les piscines municipales .Cette décision est incompréhensible. Je suis assez inquiet du retour de la religion dans l’espace public. Et je pense qu’à Grenoble, ça a été mal compris, il y a une forte inquiétude, moi-même j’ai vraiment du mal à comprendre pourquoi on en est arrivé là. » ( DL 20/5/22) 

R.AVRILLIER : " C'EST à la JUSTICE DE SE PRONONCER, C'EST TRÉS BIEN"

Même "Raymond Avrillier canal historique, l’ancêtre d’Eric Piolle, désapprouve du bout des lèvres le vote du burkini" " a rapporté dans Le Figaro ( 21/5/22) Paul Sugy qui l'a rencontré . Mais le site des Verts/Ades va encore plus loin: "c’est donc à la justice de se prononcer et c’est très bien ainsi. Ou le règlement est légal ou il ne l’est pas. Sur ce point l’ADES a indiqué qu’il y avait, à son avis, une fragilité liée à une rédaction critiquable" ( 21/5/22). Relevant même quasi positivement l'initiative d'Alain Carignon:  "du côté de l’opposition municipale, un recours a été déposé par l’ancien maire"!  ça ne tourne plus rond chez les Rouge/Verts.

L.AMADIEU ( Maire Verts de St Egrève) : C'EST NON AU BURKINI 

Un autre apparatchik ( ex attaché du groupe Verts au Conseil Départemental ) Laurent Amadieu, Maire de St Egrève se sépare aussi de Piolle : "nous avons décidé à l’unanimité que l’on ne souhaitait pas modifier le règlement intérieur de la piscine" ( DL du 19/5/22). On imagine la tête du Conseiller Départemental su secteur, affidé de Piolle, Jérôme Curarollo, qui était à ses côtés à Paris au lancement de son envol Présidentiel...

DEUXIÉME CIRCONSCRIPTION: LES GAUCHES SE DÉCHIRENT 

D'ailleurs ça ne se passe pas bien pour les Verts dans la seule circonscription de gagnable qu'ils ont obtenu : la deuxième ( St Martin d'Hères, Echirolles, Vizille). Les communistes municipaux vont avoir du mal à admettre de céder la place. De plus la candidate Verte Cyrielle Chatelain a eu la bonne idée de prendre comme suppléant un Insoumis, Alban Rosa,  qui siège dans l'opposition à Renzo Sulli à Echirolles! Plutôt que le candidat désigné par les communistes, Pierre Labriet. Du coup un autre communiste se présente en dissident , Jérôme Rubes, afin de barrer la route aux Verts. Cet élu PCF de St Martin d'Hères à de quoi parler. C'est lui qui emmenait des jeunes Martinérois à Molenbeek en Belgique, cette capitale Européenne de l'islamisme. ( DL du 19/1/17). Dans le cadre " d'un projet sur la non violence" évidemment. La concurrence sera donc rude auprès de certaines communautés. 

UNE LARGE MAJORITÉ de la MÉTROPOLE VEUT L'ABROGATION de la DÉLIBERATION

En réalité l'onde de choc créée par Éric Piolle par son affichage avec l'islamisme et ses zigzags sémantiques produit des effets induits multiples et conduit à une atomisation de tout l'ensemble : il s'est trouvé une majorité de 68 élus de la Métropole, droite et gauche, pour demander à Éric Piolle "d'abroger" son règlement des piscines qui autorise le Burkini !  Lors de son élection contre Mongaburu , le candidat de Piolle, Christophe Ferrari avait obtenu 62 voix. Les  anti-Piolle passent donc à 68 voix avec le Burkini. " Tout réussit" au Grand Timonier qui vole de succès en succès....

J.SAFAR (PS) EX PREMIER ADJOINT de DESTOT APPELLE à UNE UNION des OPPOSITIONS

Le recul est tel que même Jérôme Safar, l'ex candidat PS aux élections municipales est sorti du bois sur sa page Facebook ne "pouvant réprimer une colère mêlée de tristesse" après le vote du Burkini. Saluant " le courage" des élus qui se sont battu contre. Condamnant " les armes habituelles du Maire , le mépris et parfois des appréciations frisant l'insulte" . Pour l'ancien Premier Adjoint de Michel Destot " ce combat perdu n'est qu'un début si les élus qui se reconnaissent contre cette décision savent se parler, et, à défaut de s'unir tout de suite, construire les conditions d'une dynamique pour renverser cette équipe municipale qui fait tant de mal à Grenoble. J'espère qu'il y arriveront" . Une dynamique qui ne peut que se construire en fonction des résultats électoraux des municipales.

LES ÉLUS PS à la CROISÉE des CHEMINS

Un appel qu'avait lancé Alain Carignon arrivé largement en tête au premier tour et qu'avaient rejeté Emilie Chalas ( LREM) et Olivier Noblecourt ( PS) qui réclamait, lui, l'alliance avec ... Piolle. Aujourd'hui les 3 élus PS dans l'opposition se retrouvent soutenir les mêmes candidats que Piolle aux législatives. Dont la Première Adjointe, Elisa Martin, qu'ils combattent au Conseil Municipal. S'ils persévèrent dans cette voie, la finalité pour eux sera de terminer comme des Alloto, des supplétifs de Piolle, dans la future Union de la gauche reconstituée autour des Insoumis et des Verts...

C.CÉNIATEMPO ( PS): UN POINT PRESSE avec Alain CARIGNON

Pour la première fois, lors du dernier Conseil Municipal, avec réticence, Cécile Ceniatempo , la Présidente du groupe PS a accepté de faire cause commune avec l'opposition de droite , du centre. et de la société civile en quittant le Conseil Municipal et acceptant un point presse commun avec Alain Carignon. Une exception ou un signe ?

E.CHALAS (LREM) ARRIVÉE 3 EME AVAIT TORPILLÉ TOUTE IDÉE D'UNION AUX MUNICIPALES

De son côté Emilie Chalas ( LREM) pourtant arrivée troisième aux municipales , très loin, avait refusé toute alliance avec la liste d'Alain Carignon, voulant se rapprocher de la gauche, dans la perspective des élections législatives, pour sauver son siège. La manière brutale et sans élégance dont elle vient d'éliminer Evelyne de Caro, Adjointe au Maire de Fontaine qu'elle avait d'abord choisie comme suppléante confirme tous ceux qui dénoncent ses rapports cassants avec les autres. Qui lui ont valu nombre de départs dont celui , emblématique , de Olivier Six, délégué départemental de LREM. Le dernier épisode concernant Evelyne de Caro est d'autant plus gênant pour elle que l'élue de Fontaine, bien implantée, est aussi une ex-LR qui a gardé nombre d'amis dans cette mouvance.

LES GRENOBLOIS TRANCHERONT de LEUR AVENIR

Le souhait de Jérôme Safar est peut être l'une des clefs du prochain scrutin municipal. Mais la question qu'il pose démontre aussi que le compte à rebours est bien commencé. Au-delà de ces personnalités qui privilégient la tactique et ont préféré faire perdre Grenoble , il n'est pas exclu que ce soient les grenoblois eux-mêmes qui tranchent le débat en plébiscitant l'équipe qui les sert et les aime le plus. C'est souvent ainsi que les plus grands revirements électoraux s'accomplissent.

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.