PIOLLE FAIT EXPLOSER SA MAJORITÉ et SOUDE LES OPPOSITIONS

En parallèle au Préfet de l'Isère qui défère la décision d'Eric Piolle dans un " référé laïcité " contraignant le tribunal à se prononcer dans les 48 heures sur la suspension de la décision, le groupe d'opposition au Conseil Municipal a présenté hier son propre recours porté par Brigitte Boer, Conseillère Municipale.

Me Thierry Aldeguer, avocat reconnu en droit administratif développe une argumentation complémentaire à celle du Préfet pour demander la suspension de cet arrêté et son annulation sur le fond. 

COMBIEN DE DÉPUTÉS NUPES E.PIOLLE FAIT -IL BATTRE?

Eric Piolle sort essoré de l'opération. Au plan national il ne s'est trouvé aucun de ses amis pour le soutenir. Au contraire. Même François Ruffin, le médiatique Député de la Somme l'a envoyé baladé: " le burkini j'en ai rien à secouer, c'est son problème, qu'il se débouille" ( RTL). Il a embarrassé tous les candidats de la gauche et des Verts dans toute la France qui voulaient se départir de l'étiquette "islamopho-gauchiste " que leurs adversaires veulent leur affubler. Il va donc coûter quelques points à des candidats qui auraient pu être élus sans son entêtement absurde, conséquence d'un égo démesuré. Combien de députés Nupes fait-il battre? 

58 % DES ÉLECTEURS DE NUPES HOSTILES AU BURKINI 

Le sondage IFOP révélé par " Le Point"  mené entre le 2 mars et le 16 mai est sans appel : 69 % des Français se déclarent défavorables à une éventuelle légalisation du burkini. Dont  58 % de l'électorat Nupes!  La décision du Burkini, machine à relancer la division de la gauche avec les " Laïcards" tombe au plus mauvais moment : « elle prend même à rebours l'opinion majoritaire à gauche », souligne François Kraus, directeur du pôle Politique et actualité de l'Ifop.

IL A PERDU SA TÊTE DE LISTE AUX EUROPÉENNES

Gageons que sa "popularité" déjà catastrophique en interne va en prendre un sacré coup. Il a perdu toutes chances d'être la tête de la liste Verts aux Européennes qui était sa porte de sortie naturelle à la fin du mandat municipal. Personne ne voudra d'un leader aussi caricatural et attaquable. Il va d'ailleurs être ostracisé aux législatives, à l'exclusion de circonscriptions fortement islamisées. Et encore.  A lire ce bilan on mesure bien ce à quoi conduit le caractère psycho-rigide du personnage. 

A. ZENATI ( Verts/FI) : " PAS VICTIMES de la ZEMMOURISATION DES ESPRITS"

Au Conseil Municipal il a montré son hermétisme complet y compris aux coups portés par ses amis. Au nom des membres de la majorité municipale hostiles, Amel Zenati a rappelé que ce projet " n'a jamais figuré dans le programme de Grenoble en Commun" ce qui avalise l'idée d'un accord Piolle, son cabinet et l'Alliance Citoyenne. " Nous ne sommes pas victimes de la Zemmourisation des esprits" a t -elle ajouté  à la figure d'Eric Piolle qui extrêmise toute opinion non conforme à la sienne. Lançant encore : " qu'en sera t-il demain de la pression qui sera exercée? Pensez vous que les dispositifs juridiques feront le poids par rapport au jugement moral?  Ignorez-vous ce que les femmes subissent déjà? "

" AVONS NOUS MANDAT et LÉGITIMITÉ POUR LE FAIRE?"

Et puis coup de pied de l'âne sur " l'hypocrisie des hommes dénonçant l'injonction patriarcale" à ne pas porter de burkini. Rejoignant même Alain Carignon sur la légitimité à prendre une telle décision: " avons-nous mandat pour le faire? avons-nous la légitimité pour le faire? "

" QUI VA MESURER LA LONGUEUR des JUPETTES? LES SOUTIENS GORGES"? 

Enfin développant toutes les difficultés pour les agents - ce que Chérif Boutafa développera avec pertinence dans son intervention - elle a ridiculisé un peu plus Eric Piolle: " qui va être en charge de mesurer la longueur des jupettes qui doit s'arrêter à mi-cuisse? Avons nous les moyens de vérifier si les femmes ne portent pas un soutien-gorge sous le burkini? ". Chérif Boutafa a parlé " d'agents renifleurs" pour démontrer la bêtise de la mesure. 

SANS LES TROIS LÂCHES, PIOLLE ÉTAIT BATTU

Le vote a donc été très serré. Sans le retournement de Keira Capdepon, hostile, mais qui a voté pour et l'attitude lâche de Klauss Habfast qui s'est défilé en ne donnant pas son pouvoir, l'abstention toute aussi lâche de Maud Tavel et Emmanuel Carroz ( chantre de la lutte contre les discriminations définitivement disqualifié), Eric Piolle aurait été battu par 30 voix contre 28.  A quoi ça tient le sort des femmes qui devront se soumettre à la pression sociale, le sort de ces filles a qui un modèle va être imposé. 

13 ÉLUS DE LA MAJORITÉ PIOLLE SAUVENT L'HONNEUR

Au final au total 13 élus et non des moindres puisque figure la Première Adjointe, ont sauvé l'honneur dans un réflexe républicain dépassant la discipline: Pascal Clouaire, Amel Zenati, Hakim Sabri, Alan Confesson, Barbara Schuman, Salima Djidel, Elisa Martin, Maxence Alloto, Anouche Agobian, Lionel Picollet, Jérôme Soldeville, Laure Masson, Sandra Krief ont voté contre.

LE NOYAU DUR DE PIOLLE AVEC LES PLUS SECTAIRES

E.Piolle s'est appuyé sur le noyau dur historique des Verts/Ades, la secte Avrillier imperméable à tout réel et sur les islamophobe-gauchistes militants, même si on a entendu un Antoine Back ( Verts/FI) exprimer sa gêne devant les méthodes de l'Alliance Citoyenne , tout en lui donnant satisfaction. On a retrouvé Vincent Fristot, Christine Garnier, Lucille Lheureux , Pierre Mériaux, Céline Deslattes (l'ex présidente qui a vendu le planning familial ) , Gilles Namur, Olivier Bertrand, Margot Belair qui espérait être candidate aux législatives, Pierre-André Juven, le sociologue...Nicolas Kada bien sur, la malheureuse Céline Mennetrier, contrainte de répéter des éléments de langage et de porter une délibération qui la dépasse . Yann Mongaburu ( Verts/Ades) qui a disparu du Conseil depuis des mois avait donné son pouvoir pour voter pour. 

 

UN DERNIER PRÉ CARRÉ NON REPRÉSENTATIF DE GRENOBLE

Il est acquis que ce groupuscule réduit aux acquêts n'a aucune légitimité , comme l'a dit Amel Zenati, pour prendre une telle décision. Ce dernier " pré carré" comme l'a appelé Alain Carignon n'est évidemment pas représentatif de Grenoble.

TOUS LES GROUPES DE L'OPPOSITION QUITTENT LA SÉANCE

A l'issue du vote acquis par 29 voix contre 27 , tous les groupes d'opposition ont décidé de quitter la séance. Exceptionnellement Cécile Céniatempo ( PS) Emilie Chalas ( LREM) Hosni Ben Redjeb ( divers gauche) et Alain Carignon avec le groupe divers droite, société civile et centre le plus important , tous Présidents de groupes, ont condamné ensemble les dérives d'Eric Piolle. Ils ont laissé seule ce qui restait de la majorité municipale dévastée pour expédier les dernières affaires courantes. Inutile de dire - malgré les apparences- combien le climat était chargé de reproches à l'égard d'un Maire qui les avait conduits dans une telle impasse. 

LE COMPTE à REBOURS S'EST ENCLENCHÉ

Ce 16 mai 2022 sera un tournant dans la vie municipale, dans la vie de la ville. Un compte à rebours s'est enclenché. Pour Eric Piolle d'abord qui doit chercher sa sortie. Pour sa majorité qui devra en tirer les conséquences tout de suite au lendemain des législatives. 

Un compte à rebours judiciaire pour Eric Piolle et ses affaires attendus en correctionnelle et maintenant avec les recours contre sa délibération. ça fait beaucoup. 

2 Comments

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.