VIOLENCE, MENACES, HOMOPHOBIE: L’EXTRÊME GAUCHE SE CROIT TOUT PERMIS

Les grands discoureurs contre les violences, contre les discriminations et les stigmatisations sont silencieux. Un Grenoblois , fondateur de la page Facebook " Saccage Grenoble " est harcelé dans son quartier par les tagueurs d'extrême gauche protégés de la municipalité . " Facho" " PD" sont les slogans qui souillent les murs du quartier Championnet ou il habite. Cette homophobie affichée est tolérée venant de ces contrées politiques.

M.BEN FREDJ RÉSISTE AVEC COURAGE, REJOINT PAR LES HABITANTS du CENTRE VILLE

Avec un courage qui force l'admiration, Mehdi Ben Fredj maintien sa revendication d'une ville propre, d'un espace public dégagé de la pollution visuelle engendrée par la prolifération intenable des Tags. L'extrême gauche, propriétaire de la ville, entend faire taire par tous les moyens cette demande qui émane de plusieurs courants de la ville: l'Union des Habitants du Centre Ville ( UHCV) très représentative  est entrée dans la course par une missive très complète au Maire lui demandant d'agir. 

LA VIOLENCE DEVIENT LA MÉTÉO PERMANENTE de la VILLE

Le groupe d'opposition n'est donc pas le seul. Mais les tagueurs fous usent de violence en agressant ceux qui les interpellent , abusent des menaces nominatives. E. Piolle ne peut plus laisser ce climat délétère devenir la météo permanente de la ville. 

LA VILLE EST UNE "ZONE ANTIFAS"... C'EST A DIRE RÉSERVÉE à L'EXTRÊME GAUCHE

Après avoir subi un passage à tabac marché St Bruno, Clément Chappet, le candidat LR dans la 3 eme circonscription voit son local de campagne complètement saccagé par des tags menaçants lui demandant de " se barrer" . Partout des sticks collés sur les poteaux de la ville avertissent que nous sommes dans une " zone antifas, antiraciste". La ville est prise en mains par des groupuscules qui déterminent qui peut y habiter et s'y exprimer. Au 38 d'Alembert Éric Piolle installé une annexe : le squat logé par la ville pour 40 ans (!) organise avec l'Alliance Citoyenne l'opération Burkini. On trouve dans son local les affiches appelant à se rassembler à la Maison du Tourisme pour identifier sur écran les élus qui ne s'inclineront pas devant l'islamisme politique. Cette terreur ne peut plus durer. 

DES AGRESSEURS SOUTENUS PAR G.GONTARD SÉNATEUR VERT

Pour l'instant seuls les agresseurs de Hanane Mansouri, représentante des jeunes LR en Isère, Maximin Ytournel, suppléant de Brigitte Boer candidate aux élections législatives dans la 1ere circonscription seront jugés le 7 juillet prochain. Mais des organisations des Verts et d'extrême gauche soutenus par le Sénateur Verts Guillaume Gontard  (totalement inféodé à Piolle) s'en sont pris à la justice. Maitre Arnaud Levy-Soussan l'avocat des auteurs des violences n'a rien trouvé de mieux d'estimer que les victimes ayant saisi les tribunaux plutôt que de se venger elles-mêmes organisent " une instrumentalisation" de la justice! C'est dire dans quelle " culture" de la jungle tout ce monde baigne.

E.PIOLLE DOIT DÉPOSER PLAINTE POUR HOMOPHOBIE

Les grenoblois ne peuvent pas accepter cette main mise et ce déchainement. Au nom du groupe d'opposition Alain Carignon demande à Éric Piolle de déposer plainte aux côtés de Mehdi Ben Fredj pour injures et actes publics d'homophobie. Le Maire ne peut pas laisser développer par ses amis et soutiens un tel climat dans la ville. Il doit lui-même donner l'exemple et cesser cette agressivité et ce mépris à l'égard de tout ce qui n'est pas d'accord avec lui. 

B.SCHUMAN ( Verts/FI à M.M'RAD : " TOI DEGAGES, JE VEUX PAS QUE TU ME PARLES" 

Car son attitude déteint sur ses élus. Ainsi mercredi soir à la sortie d'une réunion , Barbara Schuman , Présidente ( Verts/FI) de Grenoble -Habitat s'en est pris de façon inadmissible à Mimoun M' Rad , le Président de " Convivialité Malherbe" qui l'invitait courtoisement à sa fête de quartier : " toi dégages, je veux pas que tu me parles" . Mimoun M' Rad a ressenti un relent de racisme dans ce tutoiement et cette violence verbale. Homophobie , relent de racisme ça commence à faire beaucoup de la part d'un clan qui s'est placé par ses excès en position de citadelle assiégée.  Des excuses de la part du Maire sur le comportement de son Adjointe est le minimum que les grenoblois peuvent attendre. 

BURKINI:  PIOLLE NE VEUT RIEN ENTENDRE Y COMPRIS de SES ÉLUS

La polémique sur le Burkini est comme la cerise sur le gâteau. De partout les témoignages circonstanciés sont développés. Razika Adnani  écrivaine, philosophe, islamologue, membre du Conseil d’orientation de la fondation de l'islam de France dans "Marianne "comme Naëm Bestandji essayiste et auteur du  "linceul du féminisme " dans " Médiapart "  comme tant d'autres ont alerté un Éric Piolle qui ne veut rien entendre. Il persiste à vouloir l'imposer le 16 mai malgré l'opposition ferme exprimée par nombre de ses élus en tête desquels Pascal Clouaire (Verts/FI) .

IL A LARGUÉ LES AMARRES ET LÂCHÉ SES CHIENS 

On croirait qu'il a largué les amarres, lâché ses chiens  afin de transformer Grenoble en terrain de bataille, laissant derrière lui un champ de ruine à son départ. Les grenoblois doivent se battre. Il n'est pas acceptable  que de telles extrémités deviennent  la règle.

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.