P.CLOUAIRE sur le BURKINI: « CELA NE FAIT PAS PARTIE DES ENGAGEMENTS POUR LESQUELS NOUS AVONS ÉTÉ ÉLUS… »

Pascal Clouaire, Alan Confesson, Hakim Sabri, Barbara Schuman Adjoints au Maire (Verts/Ades) Christophe Ferrari Président de la Métro , Laëtitia Rabih , Vice Présidente de la Métro, Sylvain Laval, Président du Smmag ... une grande partie de la gauche était mercredi soir salle rouge avec plus d'une centaine de participants opposés à la décision de Piolle sur le Burkini. 

POUR PIOLLE: DES ÉLUS de GAUCHE VICTIMES de la " LEPÉNISATION DES ESPRITS"

Henri Touati, un enragé de la gauche qui refuse de partager les valeurs républicaines avec la droite (!) Martine Jullian, Sadok Bouzaienne Anciens Adjoints de Piolle , jean-Marc Cantèle, Ancien Président des Verts/Ades ont lancé une pétition demandant le retrait de la délibération, qui autorise le Burkini. Dans le journal "20 Minutes" Éric Piolle les classe donc parmi les victimes de "la « lepénisation » et la « zemmourisation » des esprits ". Amusant pour un Touati qui se retrouve rangé du côté de ceux qu'il amalgame lui aussi! Son art du récit se retourne contre lui. Le sectarisme n'est jamais bon. Amusant pour tous les autres qui vont comprendre après tant d'autres qu'avec Piolle il n'y pas de débat : ne pas être d'accord avec lui classe dans l'infréquentable et permet toutes les attaques personnelles.

 

B.BOER : C.MENNETRIER INTERDITE DE PRONONCER le MOT "BURKINI"

Brigitte Boer, Conseillère Municipal du groupe d'opposition, très en pointe sur le dossier du Burkini, est intervenue  pour rapporter les propos de la malheureuse Céline Mennetrier (Verts/FI). C'est en effet à l'Adjointe aux sports qu'il revient de présenter la modification du règlement des piscines. Or jusqu'à son interview à "20 Minutes" ou il a craqué , Éric Piolle interdisait que le mot" Burkini" soit prononcé. Obéissante , Céline Mennétrier, la voix blanche , répondait aux interpellations de Brigitte Boer et Dominique Spini, les femmes du groupe d'opposition: " un maillot répondant aux besoins de baigneurs qui voudraient se protéger du soleil" . En la citant mercredi le public de la salle a hué Mennétrier. 

ACCULÉ, Eric PIOLLE CHANGE DE COM' à 360 DEGRÉS 

Depuis lors "le week-end du 1er-Mai a semble-t-il été déterminant dans la communication politique du maire de Grenoble" relève gentiment Isabelle Calendre (DL du 5/5/22). C'est plutôt que , acculé, il ne pouvait plus demeurer dans la négation et l'évitement. Le tweet d'Alain Carignon du 29 avril ( 30 000 vues) et les déclarations du leader de l'opposition ont bouleversé le plan com'. Il fallait appeler un chat un chat. Mais les nouveaux éléments de langage n'ont pas été transmis aux perroquets de la majorité. Ridiculiser une Céline Mennetrier ne le gêne pas. Elle non plus, semble-t-il.

IL SE LÂCHE SUR LE BURKINI, LES SEINS NUS BIENTÔT LES HOMMES à POIL ....

Maintenant Éric Piolle, crevant tous les plafonds de l'insincérité, se lâche sur le Burkini, les seins nus, bientôt les hommes à poil ...  Il s'agit de sortir de la nasse en inventant un nouveau salmigondis après le galimatias de la lettre à Macron, afin de noyer le poisson. c'est pitoyable d'assister en live à un tel naufrage idéologique.

P.CLOUAIRE: " JE SOUTIENS LA PÉTITION QUI DEMANDE AU MAIRE de RETIRER LA DÉLIBÉRATION"

Mais mercredi soir , c'est dans le coeur du système, qu'a été sonné l'hallali balayant toute cette mauvaise foi et cette fuite en avant médiatique.  Pascal Clouaire, un des piliers du Piollisme  a fait très mal dans son intervention publique  :« c’est une mauvaise idée de faire passer ce vote en Conseil Municipal . Je soutiens la pétition qui demande au maire de retirer la délibération du Conseil Municipal. Cette proposition de délibération ne fait pas partie des engagements pour lesquels nous avons été élus . Ce n’est pas dans le contrat conclu avec les citoyens. Je voterai contre car c’est contraire à mes valeurs de gauche, à mon engagement politique et on a une histoire qui nous engage ». 

TOUT UN PAN DE LA GAUCHE ABANDONNE PIOLLE à SES DÉRIVES

On imagine que son Intervention reflète le sentiment de beaucoup d'élus de la majorité. Combien auront le courage de faire passer leur conviction avant la servilité et les postes? Impossible à savoir aujourd'hui. Mais on voit mal comment les mêmes pourraient se retrouver après ce qui est une trahison des engagements pris devant les grenoblois. En exprimant publiquement sa " déception sévère" , estimant ne pas l'avoir élu pour ça, Sébastien Mittelberger avait ouvert le bal. Mais aujourd'hui c'est tout un pan de la gauche qui l'abandonne à ses dérives.

LES ÉLUS DE GAUCHE AVAIENT CAUTIONNÉ SES PRÉCÉDENTES TRAHISONS

Cette " liberté " d'Eric Piolle a l'égard de tout contrat avec les grenoblois n'avait pas éveillé toute cette gauche demeurée silencieuse quand il fermait des bibliothèques, réduisait les services de santé scolaire (avant le Covid!) à l'opposé de tous ses engagements. Pourtant c'est bien le même mépris, la même démarche solitaire et prétentieuse qui le caractérisait déjà dans ses réponses. Un Guy Tuscher qui avait quitté la majorité pour ces mêmes raisons avait été attaqué et sali par Piolle.Maud Tavel et Yann Mongaburu s'étant révélés particulièrement bas dans la tentative de disqualification.

C.FERRARI EST MONTÉ AU CRÉNEAU : APPEL AUX ÉLUS GRENOBLOIS 

Mais Chistophe Ferrari est aussi monté au créneau à cette réunion en relevant la contradiction de la ville de Grenoble qui veut transférer ses équipements aquatiques à la Métro dont toutes les communes sont hostiles au Burkini. Quel réglement s'appliquerait?  il a donc lancé un appel aux élus de Grenoble pour qu'ils renoncent à suivre Piolle.  Il a fait du Wauquiez à l'envers: si vous avez le Burkini, vous garderez vos piscines en gestion! 

S.BOUZAIENNE RAPPELLE L'ACCORD INTERVENU DANS LA MÉTROPOLE

Sadok Bouzaienne ,est allé dans le même sens,  car tous les élus de la Métropole s'étaient mis d'accord quand il était Adjoint aux Sports de Piolle. Laetitia Rabih , très écoutée, a rappelé les principes intangibles sur lesquels il fallait demeurer intraitable. Les oreilles du Grand Timonier ont chauffé. 

L'ALLIANCE CITOYENNE LOGÉE PAR LE PCF de L'ISÉRE

Un intervenant a poussé le bouchon afin de rappeler les responsabilités des uns et des autres: le PCF héberge l'Alliance citoyenne dans le cadre d'un donnant/donnant et  la députée suppléante de Véran (LREM) Camille Galliard-Minier a légitimé l'Alliance Citoyenne au cours d'une réunion. Il aurait pu ajouter qu'Emilie Chalas ( LREM) s'est opposée à l'amendement Savin qui voulait interdire le foulard dans le sport.

Tandis qu'un ancienne adhérente de l'Alliance a expliqué l'avoir quittée quand elle s'est transformée en association de femmes musulmanes.

LES FEMMES ELUES DE TOUTES TENDANCES APPELLENT à MANIFESTER le 16 MAI

Au nom de l'association des femmes élues ( (AFEI)) de toutes les tendances politique, Antoinette Pirello appelle à se rassembler devant la séance du Conseil Municipal le 16 mai. Il y a un large consensus pour demander le retrait de la délibération et , si Éric Piolle, la maintien de demander que les grenoblois soient consultés. Cette affaire dépasse évidemment les clivages et tous les Républicains de toutes les rives doivent s'unir pour mettre fin à ces excès qui engagent sur une pente de régression et de recul des acquis des femmes. Grenoble ne peut pas devenir cet étendard après avoir symbolisé la bataille pour la liberté et l'émancipation .

NB : B.SCHUMAN AGRESSE Mimoun M'RAD 

A la sortie de la réunion Mimoun M' Rad , Président de Convialité Malherbe a rappelé à Madame Schuman, Présidente de Grenoble Habitat son invitation à participer à sa fête de quartier du 14 mai et au job dating du 25 juin. En présence de Pascal Clouaire et Hassen Bouzeghoub elle a répondu: " toi dégages, je veux pas que tu me parles" . Mimoun M' Rad a ressenti un relent de racisme dans ce tutoiement et cette violence verbale. Pour le Président de " Convivialité Malherbe" sur sa page Facebook " bien qu'elle ait perdu un procès contre moi, rien ne justifie ce comportement qui démontre une fois de plus son total mépris des habitants des quartiers". En effet il y a un vrai problème dans la municipalité Piolle que Barbara Schuman incarne particulièrement.  Mais ce tutoiement insultant dépasse les bornes et, si le Maire et son Adjointe ne présentent pas d'excuses, il nécessiterait des suites. 

One Comment

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.