LE FONDATEUR DE “SACCAGEGRENOBLE” MENACÉ à SON DOMICILE

L'ultra gauche grenobloise a encore frappé: Mehdi Ben Fredj, fondateur de la page Facebook à succès"SaccageGrenoble" a été menacé dans la nuit de mardi à mercredi à domicile. Toute la rue Lieutenant Chanaron ou il habite , l'entrée de son domicile ont été couverts de tags. Le message est très clair: on sait ou tu habites.... Il s'agit aussi de faire pression sur les habitants de la rue qui voudraient sauvegarder leur tranquillité. De les inciter à se coucher devant la force. 

UNE PAGE QUI LUTTE CONTRE LE VANDALISME, LES TAGS, LA SALETÉ

Cette page animée aussi par un collectif dénonce le vandalisme, la prolifération des Tags, la malpropreté de la ville a travers de multiples témoignages envoyés par des grenoblois en images. Une action qui déplait souverainement au Grand Timonier. 

LE CENTRE DE RESSOURCE ANTI-CAPITALISTE DU 38 d'ALEMBERT

Parmi ceux-ci le post d'un habitant du quartier Chorier-Berriat a particulièrement irrité: il relevait tous les tags de l'ultra -gauche logée par Piolle au 38 rue d'Alembert pour ... 40 ans aux frais du contribuable. Ce " centre de ressources anti-capitaliste " occupe le territoire du quartier et aucune autre expression que la sienne n'a droit de cité. Il développe un climat de haine à l'égard de toutes les institutions, y compris l'école : " a bas les maitres" sur le mur de l'école Nicolas Chorier.

C.CHAPPET CANDIDAT LR VICTIME d'UNE RATONNADE à ST BRUNO

Intervenant après la ratonnade dont a été victime sur le marché St Bruno, Clément Chappet, candidat LR dans la 3 eme circonscription et l'agression contre un militant de la majorité présidentielle, cette nouvelle action présage de nouvelles violences. Rappelons qu'une femme seule , Isabelle, riveraine du squat municipal du 38 rue d'Alembert a été menacée également par des tags sur les murs de son immeuble après qu'elle eut porté plainte: " Tuez Isabelle " sans que les défenseurs des femmes victimes de violence n'aient levé le petit doigt. A l'ultra gauche tout est permis. 

LES GROUPUSCULES ANTIFAS ONT DES METHODES DE NERVIS FASCISTES

Grenoble vit sous le joug de ces groupuscules prétendument " antifas" qui organisent des manifestations souillants la ville en toute impunité, interdisant des réunions qui leur déplaisent, menaçant, lançant des opérations punitives. En réalité ils veulent interdire d'expression la moitié de la ville qui n'a pas voté Mélenchon ou Jadot. Le qualificatif d'extrême droite justifie tout. Éric Piolle lui-même en affirmant que Jean-Luc Mélenchon ne va pas assez loin dans l'anti-lepénisme participe de cette hystérie. Car un jour c'est l'un, puis l'autre: le qualificatif infamant est distribué par l'extrême gauche! Il commence au centre puisque tout ce qui n'est pas anti-capitaliste est considéré comme une violence. 

M.BEN FREDJ ( SaccageGrenoble) PORTE PLAINTE...

Mehdi Ben Fredj a immédiatement porté plainte en s'estimant "victime du succès" de la page : " mon groupe de pression agit en demandant à la municipalité de renforcer sa présence dans les zones complètement délaissées". Sur Place Gre'Net Mehdi Ben Fredj « appelle les grenoblois à défendre la liberté d’expression et de critique qui ne dénature pas la ville à l’opposé des méthodes de ces groupuscules qui dégradent les copropriétés et les commerces avec leurs tags agressifs ».

...ET APPELLE PIOLLE A METTRE FIN à " PEUR SUR LA VILLE"

Il appelle le maire de Grenoble « à demander que cessent ces tentatives d’intimidation qui proviennent de groupes qu’il loge aux frais du contribuable ». Sinon « nous en tirerons la conclusion qu’il est lui-même l’organisateur de la mise en place de “peur sur la ville” afin d’interdire toute parole différente ».

UN CLIMAT TRES NAUSEABOND

Un climat très nauséabond. D'autant que cette ultra-gauche vient de mettre en danger le pont de Goncelin en sabotant l'alimentation de ST Micro et Soitec menaçant des milliers d'emplois , sous prétexte de lutter contre les nouvelles technologies !  On retrouve une expression de cette idéologie rétrograde avec le projet de réinstallation des cabines téléphoniques à Grenoble, retenu par Éric Piolle dans le cadre des "budgets participatifs" , pour restreindre l'utilisation des portables. 

LES DOGMES DES ROUGE/VERTS ENTIEREMENT COUVERTS

Sur tous les dogmes des Rouge/Verts grenoblois, le spectre des possibles est entièrement couvert : depuis les discours au Conseil Municipal, en passant par les actions dites "citoyennes" jusqu'aux méthodes violentes. Il n'y a pas de différence de nature entre elles, mais juste de degré. 

LES INCENDIES CRIMINELS SE MULTIPLIENT

Ils ont aussi brûlé la salle du Conseil Municipal, le centre culturel Scientifique et Technique de la Casemate, l'église St Jacques, deux gendarmeries , France Bleu Isère. C'est pourtant contre "l'extrême droite" qu'ils ont manifesté et qu'ils manifestent encore samedi prochain! 

B.SCHUMAN ( Verts/FI) S'ATTAQUE à UN PRESIDENT d'ASSOCIATION

Qu'une page ouverte par des grenoblois dénonce ces dégradations insupportables est un crime de lèse-Majesté et ses auteurs doivent être poursuivis. Il y a peu Barbara Schuman, la Présidente ( Verts/FI) de Grenoble-Habitat s'attaquait à Mimoun M' Rad, Président de convivialité Malherbe qui a reproché à Éric Piolle  l'abandon des quartiers sud. La municipalité voulait ... l'expulser de son logement et avait demandé - et obtenu- le recours à la force publique. Sans la brillante intervention de Me Thomas Bonzy, avocat, qui a stoppé l'opération et même fait condamner à 800 € de dommages et intérêts les initiateurs, Mimoun M'Rad aurait été jeté à la rue avec sa famille. 

TONNEAU DE DIOGENE : LES TERRASSES AU FACIES

En déployant de tels moyens,  la municipalité montre qu'elle ne recule devant rien et impressionne les faibles qui n'osent plus s'opposer. L'affaire de la terrasse du " Tonneau de Diogène" est du même acabit:  des décisions au faciès. Pourquoi lui et pas les autres? Sur quels critères? Sans leur refus de s'incliner et l'intelligence procédurale de Me Thierry Aldeguer, les propriétaires auraient perdu une grande partie de leur chiffre d'affaires: ils déplaisent à Maxence Alloto, l'Adjoint ( PS repenti) au commerce. 

 

Eric PIOLLE LÂCHE SES CHIENS

La menace dont est victime Mehdi Ben Fredj intervient dans un contexte tendu. Éric Piolle ne fait rien pour une " Métropole apaisée". Au contraire. Il lâche ses chiens. Pour calmer le champ de bataille il va introduire en mai sa décision d'autoriser le Burkini dans les piscines municipales. 

IL AURAIT FAIT BIEN MIEUX QUE JADOT! 

Répondant à Eve Moulinier ( DL du 13/4/22) de savoir, si, Lui aurait fait un meilleur score que Jadot à la présidentielle, Éric Piolle révèle son arrière pensée :" on ne saura jamais".  Démontrant bien ce qu'il pense de Lui et qu'il n'a tiré aucun enseignement du fait qu'il est arrivé avant dernier de la primaire des Verts et qu'il est le dernier des hommes politiques en qui les Français ont confiance. Son entendement est imperméable aux faits.

UN CLIMAT DE HAINE ENTRETENU à GRENOBLE 

Le climat de haine entretenu à Grenoble, les agressions et les menaces, démontrent que seul le rapport de force peut le stopper. Seule la mobilisation pacifique, mais massive, des Grenoblois peut en effet arrêter ces dérives insupportables d'une ville à l'esthétique défigurée et à l'insécurité endémique, ce qu'il serait interdit de relever.   

3 Comments

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.