LE DL: ” UN REVERS POUR LE 1er MAGISTRAT de la COMMUNE”

"Après sa défaite,  ( à la primaire) en soutenant Yannick Jadot sans équivoque. Le retour de bâton envoyé par les électeurs est pourtant net, Yannick Jadot et EELV n’ont pas trouvé grâce à leurs yeux et c’est un revers pour le premier magistrat de la commune". Jean-Benoit Vigny ( le DL du 11/4/22) ne peut que constater les fait. L'engagement d'Eric Piolle en faveur de Yannick Jadot - même s'il ne cachait pas en privé son avis très négatif sur "son" candidat - n'a pas payé. 

" UNE CLAQUE POUR LES VERTS"

"Quelle claque pour EELV qui affiche à Grenoble un score inférieur de 800 voix à… Marine Le Pen ! Un résultat inimaginable pour une cité qui a élu à deux reprises un maire écologiste et qui défend son titre de “capitale verte européenne” depuis janvier" poursuit le journaliste. Les conséquences politiques vont arriver en cascade selon le DL : " le vent a tourné et c’est désormais La France insoumise qui pourrait placer ses pions sur l’échiquier des législatives et revendiquer un leadership territorial qu’EELV a perdu ce dimanche, deux ans après une défaite à la Métropole qui lui avait déjà fait du mal." 

Élisa MARTIN à la CONQUÊTE de la 3 eme CIRCONSCRIPTION 

On voit mal comment Elisa Martin pourrait renoncer à tenter de conquérir la 3 eme circonscription dans laquelle Éric Piolle a imposé un membre de son clan, Emmanuel Bodinier,  contre l'avis des militants Verts.

 

PIOLLE MET TOUT SUR LE DOS DE Yannick JADOT

On imagine la fureur du Guide désavoué dans sa propre commune! Celui a qui tout réussit, dont les frères et soeurs sont jaloux. Echec à la Métropole, échec à la Région, échec à la primaire. Ainsi si Jérémie Iordanoff Secrétaire national adjoint des Verts et candidat aux législatives dans la cinquième circonscription, soulignait que le résultat de Jadot était « un mauvais signal pour les causes climatiques, pour le vivant » ( DL du 11/4/22) , Éric Piolle , lui, mettait tout sur le dos du seul Yannick Jadot: " nous sommes très déçus du score de Yannick Jadot".  Gros sous entendu : " si c'était moi..." 

E.PIOLLE ATTAQUE JL MELENCHON 

Maintenant il s'en prend à Jean-Luc Mélenchon « Jean-Luc Mélenchon  a été extrêmement clair en répétant “aucune voix pour Marine Le Pen. Je lui demande aujourd’hui (...)  d’aller un cran plus loin. Le 24 avril, il ne doit pas y avoir une électrice, un électeur qui aille à la pêche. Parce que l’extrême-droite au pouvoir serait trop dure pour nous toutes et tous, avec en premier lieu les plus fragiles qui vont dérouiller». ( DL /12 /4/22)  Il prend déjà des marques pour les législatives et pouvoir reprocher au leader de la France Insoumise de n'avoir pas fait ce qu'il fallait pour faire barrage à Le Pen. 

QUE DÉCIDERA -T -IL DANS LA 3eme CIRCONSCRIPTION

Il y a donc peu de chances qu'il change. Se retirera-t-il de l'affrontement dans la 3 eme circonscription en prétextant un partage national avec les Insoumis? Ou décidera-t-il au dernier moment de réclamer l'investiture unique des gauches et des Verts pour lui-même sous prétexte de l'union?  Tout est possible. Mais le plus probable est qu'il poursuive sa fuite en avant qui le conduit de déroute en déroute. Il manque à son intelligence une case "psychologie " qui en fait un homme politiquement psycho-rigide. 

IL REFUSE DE RECEVOIR " LE POINT "

Il ainsi refusé récemment de recevoir l'envoyé spécial du "Point" Thibaut Déléaz pourtant très bienveillant pour répéter la com' municipale selon laquelle , Éric Piolle aurait verdit Grenoble !  Le journaliste a été renvoyé à la brochure de la propagande municipale. Dans l'hebdomadaire il relève tout de même que  "La politique en matière de transports est révélatrice d'un point faible de la municipalité : elle a du mal à avancer main dans la main avec les habitants. Alors que la coconstruction était un pilier du programme des écologistes en 2014, habitants et commerçants dénoncent « des tests de réorganisation de la circulation décidés du jour au lendemain » ou « des travaux annoncés dans la presse " .

POUR LA PREMIÉRE FOIS DEPUIS 2014 LES GRENOBLOIS NE VOTENT PAS VERT

" Un point faible". Il faudrait une véritable immersion telle celle de  Frédéric Martel ( France Culture) pour effectuer un travail sérieux. 

Peut être à l'issue de ce vote humiliant pour Lui, le regard des observateurs évoluera et ils iront au-delà des mots pour découvrir le réel de la ville. Car pour la première fois depuis qu'il est élu les grenoblois n'ont pas voté pour le candidat des Verts. " Un revers" en effet. 

One Comment

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.