QUAND LA DISSOLUTION DES GROUPUSCULES D’EXTRÊME GAUCHE?

La violence de l'ultra-gauche fait de plus en plus de dégâts. Le dernier sabotage qui a privé 5000 foyers d'électricité visait surtout les entreprises STMicroélectronics et Soitec grandes pourvoyeuses d'emplois dans le territoire. Il s'agit pour ces imbéciles dangereux de s'attaquer aux nouvelles technologies! Ils voient là le nouveau symbole du capitalisme triomphant et la nouvelle aliénation du peuple. Le vieux fond totalitaire Français qui est passé du marxisme à une forme d'écologie se renouvelle tout le temps. 

UNE LISTE IMPRESSIONNANTE D'INCENDIES CRIMINELS

Ils préféraient nos aïeux qui trimaient dans les villages avec pour seul horizon le hameau voisin. Mais ils sont très politiques puisque leur première attaque a visé le siège des Républicains Place Paul Vallier qu'ils ont saccagé en mars 2017. Il s'agit de nier toute démocratie. Ensuite ont successivement brûlé, deux gendarmeries, France Bleu Isere, la salle du Conseil Municipal de Grenoble, le centre culturel et scientifique de la Casemate , l'église St Jacques qui a disparu du quartier de la Capuche, n'ayant pu être reconstruite.  Ailleurs c'est le contribuable qui paie .

AU COEUR DE LA CULTURE DES ROUGE/VERTS GRENOBLOIS

Cette sémantique du retour en arrière, de l'anti-capitalisme primaire, de la réponse violente a ce qui est décrit comme une violence systémique de l'Etat est au coeur de la culture des Rouge/Verts grenoblois. Il y a un continuum entre ces discours et ces actes-là. Grenoble ressemble à la Corse avec la vitrine légale d'un côté et les actes terroristes d'un autre. 

E.PIOLLE INSTALLE DES CENTRES ANTI-CAPITALISTES DANS TOUTE LA VILLE 

En effet les "centres de ressources anti-capitalistes" pullulent , installés par la municipalité au 38 rue d'Alembert ou 106 rue des Alliés. Avec une version plus soft, type Alternatiba , qui ne fait que nettoyer les vitrines des banques : l'organisation animée par Fabienne Mahrez, une soutien de Piolle , vient d'être installée dans des locaux municipaux à l'esplanade. 

LES GROUPUSCULES MUSCLÉS PASSENT à L'ACTION 

En parallèle les groupuscules musclés type " Action Antifasciste Grenoble" ( AFA Grenoble) le "Nouveau Parti Anticapitaliste 38" (NPA38), "Pour une Ecologie Populaire et Sociale" (PEPS),  ou encore le "Réseau de Lutte contre le Fascisme Isère" (RLF) passent souvent à l'action. Leur dernière étant une manifestation " contre les idées d'extrême droite" qui a donné lieu à un bilan désastreux pour les murs de la ville souillés de slogans anti-police d'une rare violence. Aucune action en responsabilité n'a été engagée contre eux par Éric Piolle qui les protège.

LES ORGANISATEURS de la MANIF" CONTRE LES IDÉES D'EXTRÊME DROITE" (!) 

UN CLIMAT RESPONSABLE DE L'AGRESSION CONTRE C.CHAPPET

Evidemment ces organisations déterminent ou commencent les "idées d'extrême droite". En réalité il s'agit d'interdire tout débat sur l'idéologie diversitaire, la négation des Nations ou sur les délires du woquisme. Ce climat est responsable de l'agression dont a été victime, sur le marché St Bruno, Clément Chappet, candidat LR aux élections législatives dans la 3 eme circonscription ou encore un militant de la majorité présidentielle cette semaine. 

Clément Chappet, Candidat LR aux élections législatives dans la 3 eme circonscription a été passé à tabac marché St Bruno par des militants de l'extrême gauche 

 

LES DÉCLARATIONS de PIOLLE PARTICIPENT à CE CLIMAT

Les déclarations incendiaires d'Eric Piolle sur la violence sociale que le capitalisme exerce, sur le drame climatique récusé par les dirigeants, ses délires sur le Jihab, le Burkini, le mois décolonial que "la municipalité est fière d'accueillir " participent grandement à ce climat général . Elles représentent même une justification pour des esprits faibles ou enflammés. 

UNE IDÉOLOGIE QUI IMPRÉGNE LA VILLE 

Cette idéologie imprègne la ville et tous les moyens lui sont accordés. Entre les organisations d'écologistes anti capitalistes par nature, les anti capitalistes "purs" , les anarcho-gauchistes, les décoloniaux, et toute la nébuleuse de l'extrême gauche organisée en multiples groupuscules et associations alliées, certains ayant pignon municipal sur rue, on dispose de l'échelle qui part de l'idée et monte par degré jusqu'à l'acte.

" UN DANGER RÉEL POUR LE FONCTIONNEMENT de la DEMOCRATIE "

"Cette extrême gauche constitue un danger réel pour le fonctionnement de la démocratie
dont elle remet en cause les fondements. Un certain nombre de foyers de cette ultra gauche agressive sont installés par la municipalité elle-même dans des squats légalisés en fait ou en droit, dans lesquels les représentants des forces de l'ordre sont interdits de pénétrer, autorisant toutes les dérives et
toutes les possibilités de base arrière pour des actions violentes" écrit Alain Carignon dans une lettre adressée hier au Ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin. 

A.CARIGNON DEMANDE LA DISSOLUTION DE CERTAINS GROUPUSCULES

Le Président du groupe d'opposition l'alerte sur "cette situation grenobloise qui perdure
et s'aggrave. La peur gagne un certain nombre de citoyens craignant maintenant d'exprimer
publiquement leurs idées." En conséquence il lui demande "d'étudier la possibilité de
procéder à la dissolution d'un certain nombre d'organisations d'extrême gauche qui
cautionnent cette violence et participent à certaines de ces actions afin de mettre un coup
d'arrêt à ces excès."

STOPPER CETTE EXTRÊME GAUCHE FASCISANTE PAR TOUS LES BOUTS

La saturation est évidente. La menace fantasmée d'une " essstrême droite " à Grenoble , ni un anticapitaliste primaire ne peuvent plus justifier ces exactions, cette violence revendiquée, ni tous ces discours qui les accompagnent . C'est bien une extrême gauche fascisante qui cherche à exercer le pouvoir par la force. Il faut la stopper par tous les bouts. 

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.