RUE des ALLIÉS: PIOLLE PROMET D’ENGAGER « UNE REFLEXION »

 

Depuis 7 ans le 106 de la rue des Alliés, une villa appartenant à la ville de Grenoble est un squat infâme qui dégrade tout le quartier. Les bureaux situés en face ont perdu une grande partie de leur valeur, des locaux ne trouvent plus de locataire et les habitants su secteur subissent la dégradation et la baisse de la valeur de leurs biens.

L'ULTRA-GAUCHE A LE DROIT DE DÉCIDER QUI PEUT PARLER

Le squat est occupé par l'ultra-gauche, "les antifas" et autres groupuscules qui font beaucoup de dégâts dans toute la ville et prétendent imposer leur seule lecture du débat: qui a le droit de s'exprimer ou non. Ils polluent la ville de leurs tags, de leurs affiches, exercent même une violence physique et définissent la loi dont ils sont la police.

 

L'ULTRA-GAUCHE A LE DROIT DE DÉGRADER UN PATRIMOINE MUNICIPAL REMARQUABLE

La villa Kaminski est classée comme un édifice remarquable , oeuvre de l'architecte Fernand Kaminski est dégradée d'année en année par ses occupants. En , GEG présidée par Vincent Fristot (Verts/Ades) faisait réaliser une coupure d'électricité du bâtiment. Lors de cette opération, une pelle mécanique a détérioré volontairement le balcon de ce bâtiment pourtant classé au patrimoine historique. rappelons au passage que dans les nombreux labels, chartes et autres billevesées Grenoble est " ville d'art et d'histoire" ... Les fumisteries Piollesques sont sans fin. 

L'ULTRA-GAUCHE A LE DROIT D'ÊTRE INSTALLÉE AUX FRAIS du CONTRIBUABLE

Mais pour ajouter de la provocation son Adjoint à l'Urbanisme ( Verts/FI) , Pierre-André Juven a annoncé à l'Union de Quartier Foch que la municipalité " lançait une réflexion" sur le 106 rue des Alliés! Mais comme l'a lancé un habitant à l'assemblée de la gare: " ça fait 7 ans que vous êtes là, il serait temps d'agir". En réalité il s'agit de continuer à protéger l'ultra gauche et peut être de lui offrir un nouveau lieu de ressources pour " ses luttes" aux frais du contribuable, comme au 38 rue d'Alembert. Comme la Maison est classée au patrimoine historique, peut être Piolle attend-il sa destruction complète pour arguer qu'il n'est plus possible de la sauver?

LE TERRAIN MUNICIPAL DES ROMS TOUJOURS PAS NETTOYÉ

Le quartier a aussi subi les camps de Roms du parc de l'Alliance ( réalisation Carignon..) et du terrain de la ville jouxtant Richardson: un grave incendie criminel a été déclenché depuis ce camp par un membre de la mafia qui exploite la misère de ses compatriotes en faisant payer l'emplacement de la cabane: la famille n'ayant pas payé, il a mis le feu. Au passage relevons ce que ça signifie pour ces malheureux d'être placés sous le joug de ces mafieux: ils sont contraints eux mêmes à se livrer à des actes de délinquance pour payer la dîme qui leu est réclamée. Ce sont les grenoblois qui trinquent pour tout ce processus voulu par Piolle. 

LA VILLE SOUILLÉES DE TAGS D'EXTRÊME GAUCHE 

Mais une fois le terrain des Roms libéré, il n'est toujours pas nettoyé par la municipalité! L'incompétence municipale se lit à tous les niveaux. La vie quotidienne des grenoblois n'est pas son problème. Malgré les déprédations de l'extrême gauche rue des Alliés ou avec les manifestations " contre les idées d'extrême droite" (!) la municipalité continue de les soutenir.

 

DES INCENDIES CRIMINELS REVENDIQUÉS PAR L'ULTRA GAUCHE

Qui sait si ces " centres de ressources pour les luttes anticapitalistes" , municipaux, ne sont pas les foyers à partir desquels les incendies criminels revendiqués par l'Ultra gauche ont été organisés? La salle du Conseil Municipal, deux gendarmeries, l'église St Jacques qui ne sera pas remplacée, France Bleu Isère, le centre culturel et Scientifique ... Grenoble est la victime de la plus grande violence de ce camp. Il serait scandaleux que, par les enquêtes,  les grenoblois apprennent que leur municipalité a abrité des auteurs de ces actes. Le contribuable payant deux fois: pour les abriter et pour payer leurs dégâts. 

LE QUARTIER DES ALLIÉS TRISTE SYMBOLE DE LA CASSE DE PIOLLE 

Le quartier des Alliés n'est pas le seul à subir cette destruction systématique. Mais il est malheureusement un bon symbole de ce que Piolle fait de la ville par idéologie. Les centaines de Grenoblois qui témoignent sur " SaccageGrenoble" semblent montrer que la casse n'échappe plus au plus grand nombre.

S.P. 

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.