KINZLER, RISS, MALHERBE… L’ESCROLOGIE DE PLUS EN PLUS ATTAQUÉE

Le Professeur Kinzler ( Sciences Po) , Riss ( Charlie Hebdo) , Mimoun M' Rad ( Convivialité Malherbe) : l'escrologie Piollesque dénoncée partout 

 

 

 « Ce qui a causé cette histoire relève effectivement de l’islamo-gauchisme. J’ai été diffamé pour avoir exprimé des opinions qui ne convenaient pas, et un certain nombre de mes collègues enseignants-chercheurs ont plus ou moins ameuté les étudiants d’un syndicat extrémiste pour me punir. Je n’avais pas le droit de dire que l’on ne pouvait accoler le terme d’islamophobie à ceux de racisme et d’antisémitisme. On m’a reproché d’être islamophobe alors que je ne critiquais pas les musulmans mais cette forme d’Islam radical qui traite la femme comme l’Afrique du Sud traitait les noirs ». Klaus Kinzler ce professeur d'Allemand et de civilisation à Sciences Po Grenoble en remet une couche dans le DL ( 2/3/22) , répondant à Jean-Benoit Vigny et Eve Moulinier , en présentant son livre “L’islamo-gauchisme ne m’a pas tué” (éditions du Rocher). 

K. KINZLER: " JE SERAI DANS MON BUREAU LE 16 AVRIL, CE NE SONT PAS DES PETITS FOUS QUI M'EN EMPÊCHERONT"

Il annonce "je serai dans mon bureau le 16 avril. Ce ne sont pas des petits fous et une hiérarchie pas à la hauteur qui m’en empêcheront. Et si les étudiants décident alors de m’attaquer physiquement, qu’ils y aillent. J’y suis prêt. Mais attention : il y aura un grand bordel médiatique". Ainsi avec cette prise de judo, il joue du faible au fort et met en demeure les intolérants, les dogmatiques d'aller au bout de leur vindicte. Cette résistance flamboyante, au panache gaulliste, démontre que rien n'est perdu.

S.PERSICO : LA SÉMANTIQUE PIOLLESQUE DE DISQUALIFICATION 

En face la mécanique est toujours identique. Simon Persico le " politologue" engagé répond mot pour mot ce que Piolle répond sur le voile et le Burkini : " nous, nous travaillons, nous avons mis en place un comité des sages, un travail de réflexion avec les étudiants et les enseignants sur la liberté d’expression et le respect du pluralisme".  La secte au pouvoir local use toujours de la même technique de disqualification de l'adversaire. 

RISS ( Charlie Hebdo) DÉMONTE LA DIAGONALE  DU FAUX 

Dans "Charlie Hebdo", Riss démontait avec précision cette sémantique du faux pratiquée par les escrologues pour disqualifier l'adversaire : " la majorité que je conduis s'est engagée dans un processus de réflexion et de formation " disait Piolle.  "processus" "réflexion" "formation" , par ces mots il laisse entendre qu'à Grenoble la question du port du voile dans le sort a été profondément analysée, subitement pensée et que la décision qui en découlera ne pourra pas être contestée , car elle aura respecter toutes les règles de la pensée rationnelles. Avant même de savoir ce que décidera la Mairie de Grenoble , ceux qui seraient tentés de s'y opposer sont d'ores et déjà disqualifiés"

 

LES MÉDIAS ONT DU MAL à DÉCROCHER de la CULTURE IMPOSÉE

Cette similitude dans les méthodes est frappante. Le fait qu'elle soit découpée au scalpel par des enseignants résistants tel Vincent Tournier dénonçant " l'IEP Vert" qui soumet les étudiants à des obligations morales définies par l'ultra gauche est en train de faire exploser le systéme. Les médias placent encore ces propos dans la rubrique " polémique" parce que la parole officielle tient encore le haut du pavé. Mais quand on lit KInzler ou Riss  en face Simon Persico, y a pas photo. Sauf que, lorsque Simon Persico donne son avis au DL ou ailleurs , ce n'est pas dans la rubrique " polémique" et il n'y a pas de réponse à ses propos. La culture imposée demeure prégnante consciemment ou inconsciemment. 

A. CARIGNON : " LES ÉLECTEURS N'ONT PAS VOTÉ POUR QUE LE NOM de GRENOBLE SOIT ASSOCIÉ à ces DÉRIVES" 

Dans le DL ( 2/3/22) d'ailleurs Alain Carignon résume bien la situation:" Éric Piolle dévisse complètement d’un point de vue idéologique ! Il trahit ses électeurs qui n’ont pas voté pour que le nom de Grenoble soit sans cesse associé à toutes ces dérives, qui font le buzz tout au long de l’année. Et à côté de cela, on se demande quels sont les vrais projets pour les Grenoblois ? Quel est le futur concret pour cette ville ? Où sont les avancées pour l’écologie ? Beaucoup de gens qui ont voté pour Éric Piolle doivent aujourd’hui se sentir trahis… "

 

Le panneau annonçant l'abattage des arbres de Malherbe la veille de l'opération....
En lanceur d'alerte Mimoun M' Rad a empêché l'opération en diffusant sur " SaccageGrenoble"

 

MALHERBE:  ALERTE SUR UN NOUVEL ABATTAGE D'ARBRES

Mais cette diagonale du faux, comme il y celle du fou,  se vérifie aussi sur le terrain. Ainsi le discours répété et malheureusement repris sans filtre sur la végétalisation et les arbres qui seraient la priorité municipale se heurte aussi ,de plus en plus, au réel . Après " Grenoble, le changement" la page " SaccageGrenoble" reprise du modèle parisien à succès, à l'initiative de Mehdi Ben Fredj,  montre des exemples concrets de l'escrologie municipale. Ainsi Mimoun M'Rad, le dynamique Président de Convivialité Malherbe avait lancé mardi une alerte sur l'abattage imminent d'arbres dans son quartier par une vidéo postée sur la page.

Mimoun M'RAD RÉUSSIT à EMPÊCHER L'ABATTAGE 

Le lendemain , hier mercredi, le panneau annonçant l'abattage était enlevé, prétextant une erreur et les arbres promis désormais à un simple élagage . Ce que Piolle a pu faire place de la Gare, piscine Jean Bron, à Bouchayer Viallet, place Victor Hugo,  partout ou il a abattu des arbres , ce qu'il projette de faire parc Tarze ou à Beauvert, il en a été empêché à Malherbe ou la mobilisation a été forte et immédiate. La démonstration qu'il est possible de l'arrêter. 

NE PLUS FAIRE PASSER DES VESSIES POUR DES LANTERNES 

La double opposition intellectuelle et sur le terrain est ce qu'il y a de pire pour Piolle et ses dérives. Une conjonction dangereuse pour lui car les grenoblois vont pouvoir de mieux en mieux décrypter ses discours dont Riss procure une implacable grille de lecture ; S'ils deviennent vigilants à l'exemple de Mimoun M'Rad, il lui sera tout simplement de plus en plus difficile de faire passer des vessies pour des lanternes.

R.ENTHOVEN: " UN MOIS DE PROPAGANDE ANTI-RÉPUBLICAINE" 

 Le "mois décolonial" qui démarre aujourd'hui commence dans un climat très lourd . Le philosophe Raphaël Enthoven avait bien résumé le précédent " Eric Piolle vous offre un mois de propagande anti-républicaine".  La prochaine étape, l'autorisation du Burkini dans les piscines publiques pourrait ne pas passer comme une lettre à la poste! 

One Comment

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.