MISTRAL: TOUT CHANGE POUR QUE RIEN NE CHANGE

" le groupe de locataires fustige également « le ménage jamais fait dans les montées, des portes cassées jamais réparées, des conteneurs poubelle trop petits et, dans le même temps, des charges qui augmentent ». La visite du quartier est éloquente : on remarque les nombreux détritus qui jonchent les massifs et trottoirs, les sacs-poubelles déposés devant les conteneurs, une porte de boîte aux lettres cassée, une porte de hall d’entrée sans vitre… le tableau n’est pas flatteur. (...) tous critiquent le manque de respect qu’on leur témoignerait : « On a l’impression d‘être des sous-citoyens », dit une habitante" . Isabelle Calendre ( DL du 23/2/22) rapporte des propos d'habitants au milieu des mirobolants propos habituels sur les rénovations, destruction.

AU DÉBUT DU SIÉCLE, DÉJA M.DESTOT....

Au début du siècle on entendait déjà M.Destot (PS) parler de la rénovation de Mistral comme le " dossier le plus important de ses mandats" et vanter la réussite des opérations. La répétition des mêmes poncifs se multiplie sans que les auteurs ne s'interrogent jamais sur leurs résultats. D'ailleurs il est question du " bailleur social" , éventuellement d'Actis mais de ses présidents successifs, Eric Piolle et Elisa Martin, jamais. Pourquoi en effet seraient-ils tenus pour responsables des organismes qu'ils président?

 

MALPROPRETÉ : IL SUFFIRAIT D'UNE RÉUNION SUR PLACE DE E.PIOLLE et E.MARTIN

S'agissant de la malpropreté du quartier on assiste au sempiternel renvoi de balle entre les mêmes. Le malheureux  Bertrand Robinet responsable de l’agence Mistral/Eaux-claires d’Actis est envoyé au feu pour répondre. Les décideurs sont absents. Il précise qu'Actis à la responsabilité « de la propreté du bâtiment et devant son entrée » et que le reste dépend de la propreté urbaine. Mais " comme toute limite non matérialisée, les périmètres sont flous, voire… fluctuants" précise un agent. "Ville ou bailleur : reste que les abords des habitations sont très sales, et que si c’est évidemment dû à la négligence d’habitants peu respectueux, les autres ne font que subir…" constate Isabelle Calendre. Sauf qu'il suffirait que Eric Piolle, Maire et Elisa Martin Présidente d'Actis réunissent leurs services sur place en donnant des consignes pour définir qui fait quoi et ou pour que ça fonctionne.

ILS ONT MIEUX à FAIRE

Mais ce n'est envisagé par personne car à Grenoble on a pris en compte le fait que les élus n'étaient pas en place pour traiter les problèmes des grenoblois. Ils ont d'autres préoccupations plus importantes : en ce moment ils multiplient les séminaires pour savoir comment autoriser le Burkini dans les piscines municipales. 

LA POLICE ATTAQUÉE à MISTRAL 

Le 23 février encore, les policiers de la brigade spécialisée de terrain (BST) ont du user des grenades lacrymogènes pour interpeller un jeune de la cité car ils étaient menacés par un groupe hostile qui voulait empêcher l'interpellation.  Leur véhicule a reçu des pierres cassant cassant une vitre et un rétroviseur. Le rappel par le " Dauphiné " de la rénovation du 27/45 rue Albert-Thomas, avec 2,281 millions pour la démolition des montées 33 et 39, et 10,894 millions pour la réhabilitation va t-elle changer quoi que ce soit? Près de 14 Millions d'€ s'ajoutant aux millions d'€ qui ont précédé? 

 

 

LES ÉLUS DE GAUCHE ET VERTS RESPONSABLES DU PEUPLEMENT DE MISTRAL

Comme le répète Alain Carignon au nom du groupe d'opposition il faut passer de l'aide au béton à l'aide à le personne, soutenir la majorité des habitants et expulser les brebis galeuses des HLM et d'abord ne pas leur attribuer de logement: qui peuple Mistral depuis 27 ans? Les élus de gauche et Verts. Il ne vient à l'idée d'aucun " observateur" de poser la question de savoir pourquoi ce quartier - et d'autres - bénéficient-ils d'une délinquance installée à demeure par le biais des attributions de logements?  Il faudrait interroger non pas " le bailleur" mais bien les élus concernés à savoir Eric Piolle et Elisa Martin successivement présidents d'Actis et avant eux leur amie Maryvonne Boileau sous Destot...Le consensus pour demeurer à la surface des chose est très fort afin que la Nomenklatura de gauche demeure à l'abri. 

TOUS LES MOYENS D'ACTION SONT SOUS LA MAIN 

Tous les moyens d'action pour assainir sont sous la main: attributions, expulsion, habilitation des personnels pour dresser procès verbal, aide à l'acquisition de logements HLM pour créer des copropriétés importantes, actions socio-culturelle et sportive intense, caméras, policiers municipaux armés pour pouvoir à nouveau pénétrer Mistral et le sud de la ville...  Il ne sera jamais question de tout cela . Une doxa locale préfère répéter avec enthousiasme, décennie  après décennie les programmations du béton, des façades, refusant toujours de se pencher sérieusement sur ce qu'il y a derrière:  des hommes et des femmes qu'il faut seconder, dont il faut exclure ceux qui polluent la vie d'un quartier et d'une ville. 

TOUT CHANGE à MISTRAL DEPUIS 25 ANS....

Cette nouvelle programmation de Mistral reprise en grandes pompes se heurte tout de même à l'appréciation des habitants. " Il faut que tout change, pour que rien ne change" écrivait déjà Tomasi Di Lampedusa dans son livre qui deviendra aussi un chef d'oeuvre du cinéma , "le Guépard" grâce à Visconti. La leçon a été bien apprise. Grâce au mouvement des bulldozers, aux travaux qui durent depuis 25 ans , "tout change" à Mistral.... 

 

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.