CLÉMENT CHAPPET ROUÉ DE COUPS PAR DES MILITANTS D’EXTRÊME GAUCHE

Clément Chappet, candidat (LR) dans la 3ème circonscription a déposé une plainte hier suite à la violente agression dont il a été victime dimanche matin quartier St Bruno. Alors qu'il distribuait des tracts en faveur de Valérie Pécresse, des militants de la France Insoumise l'ont roué de coups estimant probablement que la vilaine "esstrême droite" qui est partout n'a pas le droit d'exister. Selon eux le "débat" se limite aux Verts, au NPA et à la France Insoumise. Au-delà ce ne peut être que "nauséabond" ou bien "de la boue" comme dit Piolle.

UN FOYER DE L'ULTRA GAUCHE INSTALLÉ POUR 40 ANS AUX FRAIS DU CONTRIBUABLE

Le quartier Chorier-Berriat couvert de tags " anti-capitalistes" a vu l'installation depuis 7 ans au 38 rue d'Alembert d'un foyer de l'ultra-gauche que la municipalité vient de confirmer pour 40 ans en investissant 340 000 € d'argent public. Visiblement, Eric Piolle et Elisa Martin estiment que la 3ème circonscription est leur propriété et que tout autre courant de pensée n'y a pas sa place. La candidature de Clément Chappet, secrétaire départemental Adjoint des LR ne serait donc pas légitime.

"CONTRE LES IDÉES DE L'EXTRÊME DROITE" AFIN D'INTERDIRE TOUTE EXPRESSION DIFFÉRENTE

La manifestation de samedi dernier " contre les idées d'extrême droite" avait donné le ton en souillant toute la ville de tags anti-police , assimilant tout ce qui est autorité de l'Etat avec une forme de fascisme , permettant pratiquement de qualifier de nazi quiconque ne se reconnait pas dans l'extrême gauche. Alain Carignon avait demandé à Eric Piolle de déposer plainte contre les organisateurs et de leur facturer le nettoyage de la ville. Le Maire de Grenoble est demeuré solidaire de ses amis.

La vidéo de l'agression de Clément Chappet

ÉRIC PIOLLE EN RAJOUTE DANS LES PROVOCATIONS

Au lieu de calmer le jeu Eric Piolle en rajouté dans la provocation ce week-end en soutenant le port du jihab pour les femmes et dialoguant avec Taha Bouhafs sur la préparation de l'autorisation du Burkini dans les piscines municipales, confirmant son soutien au mois décolonial qu'il subventionne. Il s'agit de transformer Grenoble en terrain de jeu de cet extrémisme destructeur, Eric Piolle se servant de la ville pour prendre la tête du courant déconstructeur. Pour ce faire il veut occuper tous les segments ultra minoritaires de la société, qu'il s'agisse de genre, de sexualité, de religion à des fins politiques. Il exalte les différences afin de surfer sur les antagonismes destructeurs de la société. Désirant toujours "l'homme nouveau" cher à tous les totalitaires.

DES REMOUS DANS SA MAJORITÉ, LE PS MORIBOND SORT DU BOIS

Les réactions hostiles sont de plus en plus nombreuses. Y compris dans sa majorité où certains Républicains refusent d'entériner ces dérives malgré la rééducation programmée. Le parti socialiste - certes moribond - vient de réagir à son tour rappelant "au Maire de Grenoble son devoir d'élu de la République". Jérôme Safar appelant de son côté à "une conjonction des luttes" de tous les côtés de l'échiquier politique pour résister à ces tentatives de mettre à bas l'universalisme républicain à la Française.

Jérôme Safar ( PS repenti ) appelle à une conjonction de luttes pour empêcher les dérives Piollesques et un soutien d'Eric Piolle, Sébastien Mittelberger s'insurge : "ses électeurs ne l'ont pas élu pour ça"

" METTRE FIN à CE CLIMAT DE VIOLENCE POLITIQUE " 

L'agression dont a été victime Clément Chappet est le pas de trop dans le sentiment d'impunité, de toute puissance qui caractérise les Rouge/Verts locaux. Leur prétention à définir qui a - ou non- le droit de participer au débat est devenue intolérable. "Le groupe d’opposition  appelle Eric Piolle et Elisa Martin à mettre fin à ce climat de violence politique qui gangrène la ville.(...) l’extrême gauche impose sa loi par la force. Grenoble a déjà été victime d’incendies criminels d’une gendarmerie, de la salle du Conseil Municipal, de l’église St Jacques, du centre Scientifique et technique, de France Bleu Isère.  La violence contre les personnes exercée à l’encontre de Clément Chappet s’ajoute à la trop longue liste d’exactions qui ont pour objet de réduire la démocratie à une expression unique. Grenoble ne supporte plus ces dérives qui ne sont pas conformes à son histoire de débats et de confrontations d’idées" a rappelé hier Alain Carignon dans un communiqué qui exprimait sa solidarité à Clément Chappet. 

GRENOBLE MARCHEPIED DE L'EXTRÉMISME QUE PIOLLE VEUT INCARNER 

Connaissant Eric Piolle il est prévisible qu'il poursuive cette fuite en avant mortifère pour la ville et lui-même. La politique de la terre brûlée est la seule qui convienne à son ambition personnelle démesurée. Mais son assise se réduit à proportion qu'il se raidit sur des marges polémiques. Les semaines qui viennent et son choix de se présenter - ou non - dans la 3ème circonscription aux élections législatives ou d'attendre 2024 pour devenir Député Européen, ne changent pas grand chose pour la ville. Dans les deux cas elle est le marchepied de cet extrémisme qu'il veut incarner à tout prix. Malgré les dégâts collatéraux qu'il inflige à Grenoble et à ses habitants. 

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.