LA GROSSE CAISSE d’Éric PIOLLE POUR EFFRAYER LES GRENOBLOIS

 

Eric Piolle choisit la peur pour régner. Son " action" principale en matière de lutte contre la pollution consiste à inquiéter les grenoblois par tous les moyens possible. Tests à la portée de tous, Tour Perret illuminée aux couleurs qui démontrent que nous respirons un air dangereux.  "La Tour Perret devient le phare de la qualité de l'air" écrit, enthousiaste, Serge Massé (DL). Tandis que lorsque Brigitte Boer, Conseillère Municipale d'opposition faisait remarquer que la construction d'un immeuble allait contraindre d'abattre des arbres parc Tarze, cela devenait "selon ses dires" sous la plume du même journaliste. Pourtant entre des arbres qui vont être abattus et le " phare de la qualité de l'air" qui est plus proche de la réalité? 

E.PIOLLE VEUT QUE LES GRENOBLOIS SE RÉFUGIENT DERRIÈRE LUI 

L'objectif d'Eric Piolle est de susciter la crainte, d'agiter des drapeaux de toutes sortes afin que les grenoblois se réfugient derrière lui. On répète à satiété les fameux 145 décès prématurés annuels dans l’agglomération grenobloise. Notons que les décès prématurés causés par le stress né de l'insécurité, des victimes des plans de circulation qui ont tout perdu dans leur activité commerciale, contraints de céder leur fonds pour zéro centimes d'€, ceux qui subissent des travaux interminables dans les rues ( Thiers, Voltaire...) influant sur leur santé etc... ne sont jamais comptabilisés . Pas plus que les décès prématurés que peuvent engendrer des changements imposés des comportements tel que le martèle la municipalité à des grenoblois qui ne savent pas comment répondre aux exigences qu'on attend d'eux,  ou bien les effets sur la durée de vie de la décroissance , ou de la vie infernale dans un quartier ghettoïsé . La Doxa a décidé que seuls les décès prématurés engendrés par la pollution devaient être comptabilisés. Et tout le monde embraye derrière. 

 

LA POLLUTION LA PLUS IMPORTANTE RESTE LE CHAUFFAGE AU BOIS

"L’étude  “Mobilair” les détaille et confirme que la plus importante pollution reste le chauffage au bois local : 45 % des émissions polluantes en proviennent en moyenne sur l’année, et entre 55 % (pour les PM10) et 69 % (PM 2,5) en hiver selon les données d’Atmo Auvergne Rhône-Alpes (...) 50 kilogrammes de bois brûlé dans un jardin ou une cheminée à foyer ouvert équivalent en émissions de particules fines à 14 000 kilomètres en voiture diesel ! (...) Dans la Métropole (450 000 habitants), environ 12 000 foyers se chauffent avec des systèmes au bois non performants. Lesquels polluent l’ensemble du bassin grenoblois !"  Jean-Benoit Vigny ( DL du 7/2/22) rapporte les données mais il semble que le réel ne pénètre pas les entendements et que la propagande peut continuer. 

600 000 HABITANTS SUBISSENT UNE POLLUTION SUPÉRIEURE AUX NORMES 

Dans le territoire du phare de l'humanité qui a failli être Président de la République   "618 981 Isérois subissent une exposition moyenne aux particules fines supérieure aux recommandations de l’Organisation mondiale de la santé" précise encore Jean-Benoit Vigny. L'année dernière Eric Piolle a fini, après 4 ans d'immobilisme,  par faire voter un complément financier à la prime air-bois, qui vise à accompagner les ménages qui utilisent le chauffage au bois pour remplacer leur dispositif. Sur les 12 000 foyers en effet , seuls 3000 ont été touchés. C'est que les bobos-gauchos-écolos qui se chauffent au bois sont délicats. Mieux vaut éclairer de rouge la tour Perret pour alerter les grenoblois sur le fait qu'ils respirent un air de mauvaise qualité.... que de s'attaquer sérieusement à eux.

 

UN COLLECTIF "ANONYME" VEUT " DÉVOITURER " GRENOBLE

On a vu surgir un collectif " anonyme" qui a obtenu un grand espace dans le DL également (7/2/22) et veut " dévoiturer " Grenoble. Il a découvert cela pendant le confinement, lequel, justement, a démontré que la baisse de la circulation n'avait pas entrainé une baisse de la pollution aux particules fines les plus dangereuses pour la santé. Ce que " Grenoble à Coeur" a bien démontré, chiffres à l'appui, mais ne bénéficiant visiblement pas du même intérêt des observateurs. Le collectif s'en prend surtout à la Métro, ce qui dit beaucoup de son origine. ça ressemble aux " Grenopolitains" et autres coups tordus. Ces " anonymes" mettent seulement en cause les  automobilistes comme s'ils étaient la première cause des dangers pour la santé. Rien de leur part sur le chauffage au bois... Pas de surprise.

LA PRISE EN COMPTE DES RECOMMANDATIONS d'ATMO VARIENT SUIVANT L'INTÉRÊT POLITIQUE 

Avec sa grosse caisse Eric Piolle demeure sur ses dogmes, même s'ils ne correspondent pas aux actions à conduire. Evidemment, après son plan de circulation,  aucune analyse sérieuse des reports de circulation et de pollution n'ont été entrepris. Il continue à construire en bordure des axes pollués ( A 480) contrairement aux recommandations d'Atmo. Car la prise en compte de celles-ci varient au gré des intérêts de la communication politique . Seules celles qui concernent l'automobiliste valent d'être retenues. 

DÉCÈS PRÉMATURÉS : LA POLLUTION N'EST PAS LA SEULE CAUSE

Comme les autres, ce dossier doit être pris en compte avec sérieux , des données scientifiques fiables et les mesures à prendre doivent d'abord concerner la première source de pollution la plus dangereuse pour la santé et, s'agissant des autres,  intégrer tous les paramètres qui peuvent induire un décès prématuré. La pollution n'en n'est pas tout le temps la seule cause.  Et des mesures mal négociées peuvent en entrainer d'autres. 

One Comment

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.