VÉLO: DES STATISTIQUES PEUVENT CACHER L’ESSENTIEL

 

Grenoble est-elle la capitale du vélo comme nous le répète le DL tous les jours ( 11 et 12 /2/22) ? Oui sur la base de l'étrange baromètre de la Fédération des usagers de la bicyclette (FUB) constitué par les réponses spontanées des cyclistes. Ainsi 3009 Grenoblois ont répondu et si seulement 2500 Rennais ou Nantais l'ont fait , ces villes se trouvent quasi automatiquement déclassées. Car toutes les grandes villes effectuent des investissements de même type, même si l'ordre de grandeur n'est pas le même. On imagine assez aisément, connaissant les méthodes des Rouge/Verts que cette " spontanéité" peut être accompagnée. 

LA MARCHE à PIEDS : PREMIER MODE DE DÉPLACEMENT, LE PLUS ÉCOLOGIQUE 

Sur le fond ce cocorico arrive au moment ou la Métropole dévoile les résultats de son enquête mobilités réalisée tous les 10 ans et ceux-ci ne sont pas flamboyants malgré leur présentation . Le vélo justement . Si on prend le critère le plus favorable on relève que le nombre de déplacements en vélo a "progressé de 80 %" ce qui signifie qu'il atteint 131 000 déplacements . Quand on part très bas et qu'on investit lourdement dans les infrastructures les pourcentages sont impressionnants. Mais ils ne font toujours pas le poids. Ainsi la marche à pieds par exemple , qui est le mode de déplacement le plus écologique, n'a progressé " que" de 14 % mais en partant de très haut puisqu'elle atteint  832 000 déplacements . 

 

 

PAS DE BAROMÈTRE POUR DÉTERMINER LA VILLE " CAPITALE du PIÉTON "

Même si on prend les chiffres des déplacements à l'intérieur de Grenoble, la marche à pieds fait largement la course en tête avec 43 % tandis que l'usage du vélo qui fait évidemment mieux que dans les zones éloignées du centre,  représente 12 % de part modale. Si on observe les résultats de plus près on constate que pour les déplacements courts de 1 à 3 Kms la part du vélo n'est que de 9%, de la marche de 23 % tandis que 43% s'effectuent en voiture.

LA PART MODALE DU PIÉTON POURRAIT MONTER à 50 % 

 Si on soustrait ceux qui sont contraints ( santé, travail, âge...) d'utiliser leur voiture, la part modale des moyens de déplacements écologique peut fortement progresser, en particulier la marche. Mais il n'existe pas de baromètre permettant de déterminer la ville " capitale du piéton..."  ce qui permet de l'ignorer.  Grenoble pourrait assez aisément parvenir à 50 % des déplacements à pieds alors qu'elle aura du mal à atteindre cette proportion avec le vélo. La municipalité s'obstine à rendre difficile la mobilité piétonne. L'opposition qui a proposé un " plan piéton " n'a jamais été écoutée. 

 

 

 

LES TRANSPORTS EN COMMUNS RÉGRESSENT OU STAGNENT 

La communication massive et répétée sur la part modale du vélo qui demeure pourtant marginale ( de 5% sur le territoire élargi à 7 % dans la Métropole et  12 % à Grenoble) permet donc de masquer l'impéritie qui caractérise la politique à l'égard du piéton méprisé. Et surtout le grave échec des transports en communs. Ils régressent en nombre de déplacements et stagnent depuis 10 ans en part modale. Il a fallu l'arrivée de Piolle pour que, pour la première fois depuis 35 ans, ils ne progressent plus. Aucun investissement important n'a plus été réalisé depuis la prise en mains du secteur par Yann Mongaburu ( Verts/Ades) qui a compensé par un flot de discours ininterrompu.

LES TRANSPORTS EN COMMUNS POUR LES CAPTIFS et LES JEUNES 

A Grenoble intra muros , avec 21% de part modale les transports en communs ne sont pratiquement plus utilisés que par les captifs ( ceux qui ne peuvent pas faire autrement) et les jeunes qui représentent 60 % des usagers. Ceux auxquels Eric Piolle avait promis le gratuité. En réalité l'insécurité, les incivilités la fréquence des bandes qui s'en prennent aux femmes seules ont éloigné une clientèle de leur fréquentation. Les cadres bobos-gauchos  les ont déserté avec bonne conscience en utilisant le vélo, bon pour leur santé et la représentation d'eux-mêmes auprès de leurs proches et dans la vie sociale , leur évitant surtout toute promiscuité compromettante. 

 

 

 

 

L'OPPOSITION A PROPOSÉ UN SAUT QUALITATIF et QUANTITATIF POUR LES TRANSPORTS EN COMMUNS

Ces chiffres démontrent la justesse des propositions de l'opposition qui avait souhaité un " saut qualitatif et quantitatif" en matière de transports collectifs avec le monorail à propulsion solaire de Voreppe à Crolles. La Métropole est passée à côté . Alors qu'un investissement de ce type aurait facilement accroché les financements différents plans nationaux et Européens à disposition pour les projets innovants. Même le versement transport des entreprises aurait pu être révisé sur le modèle de ce qu'a obtenu la Région Parisienne. Tandis que le malheureux Sylvain Laval , nouveau Président du Smmag , qui n'est pas en odeur de Sainteté des Piollistes pour avoir osé succéder à Mongaburu doit se battre le dos au mur, sans argent, pour rattraper les retards accumulés! 

LES PIOLLISTES S'ATTAQUENT à Sylvain LAVAL 

Il subit la pression de Renzo Sulli ( PC Echirolles) qui voudrait tout à coup la prolongation du Tram qu'il n'avait pas réclamée à Mongaburu. Et les Piollistes du sud, bien actionnés, Florent Cholat ( Champagnier) Lionel Coiffard ( Vizille) et Francis Dietrich ( Champ sur Drac) demandent tout tout de suite pour leur secteur ( DL du 12/2/22) . Piolle lui-même montant au créneau pour la "gratuité" c'est à dire le transfert à l'impôt de 80 Millions d'€ chaque année. Avec un Smmag et une Semitag au bord de la faillite. De plus des transports gratuits dans l'état actuel de la délinquance signifierait certainement une paupérisation encore accentuée de leur fréquentation. On ose imaginer ce qu'ils deviendraient avec les SDF, la mendicité agressive, les quêtes des Roms , les bandes de "jeunes" qui injurient les filles seules.

 

 

 

TRANSPORTS EN COMMUNS et PIÉTONS GRANDS OUBLIÉS DE PIOLLE

En réalité , comme souvent, quand on passe l'essuie-glaces sur tout ce que la municipalité veut nous faire croire et qu'on observe la réalité, celle-ci n'est pas reluisante. Tout reste à faire pour améliorer fortement les parts modales de la marche à pieds et des transports en communs. Justement ce sont les grands oubliés de la municipalité Piolle. Mais comme Il le rappelle, il est Lui-même usager du vélo.

2 Comments

Répondre à Richard38 Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.