DES CAMÉRAS POUR… CHASSER LES AUTOMOBILISTES

 

"une utilisation plus massive des caméras existantes dans un avenir proche" rélève Jean-Benoit Vigny dans le DL ( 10/2/22) . " Toutes les caméras du parc de la ville pourront verbaliser " confirme Maud Tavel l'Adjointe ( Verts//FI) qui est passé de la gestion de la SEM Innovia ou elle a casé à grands frais Pierre Kermen, étrillée par la la Chambre des Comptes à la " tranquillité publique ". Tous les grenoblois peuvent témoigner de l'amélioration incontestable de leur sécurité. 

PAS DE CAMÉRAS POUR LUTTER CONTRE LA DÉLINQUANCE 

Eric Vaillant a révélé  récemment que notre ville qui était la première pour les agressions violentes et les vols à la tire pour 1000 habitants avait vu augmenter de ... + 30 % les agressions physiques. ça a donné l'idée à Eric Piolle de s'attaquer sérieusement " aux violences routières" que constitue un stationnement illicite . Les caméras attentatoires aux libertés, inutiles contre la délinquance deviennent un instrument indispensable pour verbaliser les automobilistes. Heureusement la loi limite pour l'instant le contrôle  à 15 % du flux . Mais ça va faire mal à l'automobiliste brièvement à l'arrêt pour une raison ou une autre. La vidéo-verbalisation va frapper : il suffit que l'agent qui regarde la caméra soit assermenté .

 

 

Alan CONFESSON : " A LA DEMANDE DES HABITANTS..."

Pour Alan Confesson Adjoint ( Verts/FI) chargé du centre ville " c'est clairement une demande des habitants..." D'ailleurs ils ne demandent que ça.  Pas des places de stationnement, pas une lutte contre la délinquance, pas un rétablissement de la propreté, pas l'organisation de la cohabitation entre vélos, trottinette et piétons qui préserve la sécurité de ces derniers, pas d'accès aux commerces qui perdent place Sainte Claire jusqu'à 50 % de leur chiffre d'affaires. Non . Ils réclament des caméras pour chasser uniquement l'automobiliste coupable. 

LA POLICE MUNICIPALE DE TERRAIN ENCORE REDUITE 

Maud Tavel ne s'en cache pas. Cela permettra également de trier les véhicules qui auront le droit d'entrer dans la ville dans le cadre d'une ZFE inapplicable . Eric Piolle a trouvé nombre de vertus aux caméras décriées . Mais les grenoblois de l'Alma, de Hoche, du Lys Rouge ou d'ailleurs et de partout qui aimeraient la même efficacité pour la chasse aux délinquants, aux nuisances sont un peu déçus. Ces caméras vont continuer à ignorer tout ce qui concerne l'insécurité . Elles vont même mobiliser deux agents de la police municipale . Or il ne reste plus que 6 à 7 policiers municipaux sur le terrain par jour pour toute la ville. Car les effectifs théoriques (12 par équipe) ne signifient plus rien du fait de la désintégration de la police municipale.  L’unité motard et l’unité bike comptent chacune … 2 à 3 policiers pour toute la ville. Ces deux postes vont se soustraire à cette misère. 

 

 

LE MATRAQUAGE PAR LES TARIFS DE STATIONNEMENT

Ouvrir la chasse à courre contre l'automobiliste ne résout rien des problématiques de déplacements, d'accès, de stationnement dans la ville. Ce matraquage par les tarifs de stationnement, la suppression massive de places , la vidéo-verbalisation consiste à s'en prendre à un mode de déplacement qui représente 41 % des déplacements sur le territoire . Un centre de  Métropole ne peut pas se fermer totalement à près de la moitié des déplacements ! Ce dogmatisme imbécile produit des effets de tous ordres puisque des habitants eux-mêmes sont contraints de fuir pour habiter ailleurs. Il n'y a aucun bénéfice pour la planète de ces mouvements, juste un bénéfice électoral. 

Cette nouvelle offensive discutée avec personne , jamais même soumise au Conseil Municipal , montre que le Grand Timonier veut de plus en plus faire le bonheur des Grenoblois tout seul. Et le plus souvent contre eux. 

One Comment

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.