SEM de GRENOBLE: LE TEMPS DES COPAINS et des COQUINS

Pas une fois Pascal Clouaire (Verts/FI) qui lui a succédé n'a pris la défense de sa collègue Maud Tavel (Verts/FI) dont la gestion est étrillée par la Chambre Régionale des Comptes (CRC). Lundi soir au Conseil Municipal elle n'existait pas. Elle a pourtant présidé 6 ans la SEM Innovia . Mais son bilan est indéfendable. Il fallait voir Eric Piolle se tortiller sur sa chaise, tourner sa tête à l'opposé de celle d'Alain Carignon pour lui répondre montrant par son attitude physique combien il redoutait d'entendre ce qu'il en est de ses pratiques. " Il s'agit d'un rapport de la Chambre Régionale sur une SEM de la ville, il ne faudrait pas en parler?" a lancé le Président du groupe d'opposition a un Piolle cornérisé. 

LE RAPPORT ACCABLANT DE LA CRC SUR LA GESTION de Maud TAVEL (Verts/FI) 

Car le rapport est accablant.La SEM innovia n’est pas viable selon les juges financiers, ses charges de fonctionnement augmentent alors que son chiffre d'affaires diminue,elle exerce des activités qui ne sont plus depuis longtemps dans les compétences de la ville , donc c’est une forme de doublon. Le fonctionnement du Conseil d’administration est indiqué comme "très faible" et l’absence de tout débat est dénoncée . Bref une simple chambre d'enregistrement comme Maud Tavel et les Rouge/Verts les affectionnent.  Il est fait état d’information insuffisante du Conseil Municipal de la ville, ce qui signifie que la SEM a caché des éléments aux élus dont elle dépend.  il est fait état du manque d’informations financières qui "mériteraient des éclairages pour être appréhendées totalement"  selon la CRC . "Voyez comme cette opacité est délicatement décrite par les magistrats" a lancé Alain Carignon. 

LES COMPTES DE LA VILLE SONT FAUSSÉS 

La CRC dénonce aussi la confusion et l’imprécision volontaire de la présentation des comptes qui permet à la ville de Grenoble de présenter des sommes comme des avances dans son budget, alors que ce sont des participations. " De la cavalerie " a dénoncé Alain Carignon. La CRC  demande que les commissaires aux comptes éclaircissent cette situation qui fausse aussi  les comptes de la ville. 

Pascal CLOUAIRE ( Verts/FI) NE VEUT RIEN CHANGER SUR L'ESSENTIEL 

Face à cette situation Pascal Clouaire , bien dans la ligne de l'enfumage municipal a expliqué sans rire que " ça s'était très bien passé" avec les juges financiers et que toutes ces remarques étaient  intéressantes. Sauf évidemment qu'il n'a annoncé aucune mesure sur la transparence, la fin des doublons avec la Métro et la mise en conformité avec la loi. Il n'a pas osé défendre Maud Tavel, la donneuse de leçons qui s'est terrée, elle, dans le silence, espérant que tout ça sera vite oublié. On connait leur cynisme. 

POUR CASER Pierre KERMEN ( Verts/Ades) IL A FALLU VIDER V.DIORÉ RECONNUE COMPÉTENTE...

Mais Alain Carignon a découpé au scalpel l'opération des copains et des coquins avec le recrutement de l'ex tête de liste des Verts : "Pour caser Pierre Kermen, l’ancien Adjoint à l’urbanisme qui appartient à la Nomenklatura des Verts locaux depuis 1995, il fallut vider , il n’y a pas d’autre terme, Valérie Dioré, directrice générale de la SEM. Au moment de son vidage Eric Piolle a précisé que sa compétence n’était pas mise en cause. Alors pour un départ à l’amiable d’une personne qui ne méritait pas de partir , il a fallu sortir le carnet de chéque : 150 000 € soit 5 fois le montant légal. Quand on aime vert on ne compte pas.

... LA SEULE FEMME DIRECTRICE GÉNÉRALE DE SEM 

 "Je signale au passage que cette opération a été effectuée au moment où le Maire de Grenoble signait l’une de ses énième charte pour l’égalité d’accès homme/ Femme aux responsabilités. Elle était la seule femme DG de SEM …. J’aime toujours rapprocher votre verbiage de vos actes.Mais avant les élections municipales de 2020 il fallait débrancher Pierre Kermen car la patate chaude était gênante en période électorale. D’où la fin anticipée de son contrat pour un coût global de 100 000 € comprenant une prime de départ de 8,7 fois le montant légal. « Merci patron « le film de votre ami a manqué un épisode.

LE COÛT TOTAL DE L'OPÉRATION "SAUVER LE SOLDAT KERMEN" CHIFFRÉ à 335 000 €

"Dans la précipitation Maud Tavel a recruté un directeur qui ne faisait pas l’affaire et gardé seulement un an qu’il a fallu licencier aussi . Avec 4 directeurs généraux en 6 ans pour avoir seulement voulu caser un candidat Vert, probablement dans le cadre d’un accord politique avant les élections pour que M.Kermen se tienne tranquille , on ne peut que supposer puisque vous n’avez jamais donné les raisons, l’ensemble aura coûté 335 000 € aux contribuables selon le rapport de la CRC .Le Vert est très cher à porter cette saison"  a conclu Alain Carignon. Rappelons que Pierre Kermen n'est pas un malheureux SDF, mais un frais retraité de l'université ou il coulait des jours heureux sur des thématiques pas trop fatigantes qui lui permettaient même de partir en bateau.

LA SEM MUNICIPALE RESTERA FERMÉE AU PREMIER GROUPE D'OPPOSITION 

On comprend qu'Eric Piolle aurait aimé que ce rapport soit passé sous silence. Car il est une excellente synthèse des maux qui affaiblissent Grenoble: dépenses de fonctionnement qui explosent, absence de toute mutualisation entre Métropole et ville, absence de toute vision financière prospective, pauvreté intellectuelle par la continuation des opérations urbaines qui ont échoué avec un seul changement,  sémantique. Et un copinage éhonté aux frais du contribuable. Ajoutons la cerise sur le gâteau qui ferme bien l'ensemble du fonctionnement municipal: Eric Piolle a refusé que, sur les 16 administrateurs de la SEM, le premier groupe d'opposition qui représente 25 % des grenoblois , dispose d'un seul siège afin de demeurer entre soi.  En contradiction flagrante avec les engagements de Piolle avec Anticor. Pascal Clouaire qui a succédé à Maud Tavel a maintenu cette fermeture totale permettant d'exercer la gestion en toute opacité, mais reconnaissons qu'il n'a pas osé la défendre. 

One Comment

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.