L’EX TÊTE DE LISTE DES VERTS A COÛTÉ 335 000 € AUX CONTRIBUABLES

 

Tête de liste des Verts en 2001, Pierre Kermen est devenu ensuite l'Adjoint à l'urbanisme de Michel Destot, un poste clef pour les élus Verts/Ades qui ont la main sur ce secteur et le logement depuis...1995. En 2014 , on ne sait pourquoi, il a renoncé à conduire à nouveau la liste des Verts et n'a même pas figuré sur celle-ci conduite par Eric Piolle. 

DES NÉGOCIATIONS POUR LE POSTE de Pierre KERMEN ( Verts/Ades) ? 

Les négociations ont été conduites au sein de son clan puisque Maryvonne Boileau a souvent raconté que c'est en discutant souvent " dans la voiture" en se rendant ensemble au Conseil Régional à Lyon que la candidature de Piolle a été évoquée. Le co-voiturage, plutôt que le TER... De son côté Yann Mongaburu, un autre proche de l'Ades, affirme avoir un joué un rôle clef. Comment imaginer que la place de Pierre Kermen qui n'avait renoncé à aucun de ses engagements politique  n'ait été évoquée dans ces négociations? D'autant que le groupuscule d'Avrillier se réservait la part du lion dans la majorité municipale de Piolle ( Boileau, Fristot, Garnier, Comparat... ).

LUI DÉGAGER LA DIRECTION GÉNÉRALE D'UNE SEM 

Dés le lendemain de son élection la municipalité a entrepris de lui dégager la Direction générale de la SEM municipale Innovia dont la présidence avait été confiée à Maud Tavel, une élue très disciplinée. Sauf que la Directrice Générale d'alors, Valérie Dioré était reconnue comme très compétente - y compris publiquement par Eric Piolle - et qu'il n'y avait donc aucune raison de la virer. Depuis lors l'opacité la plus totale a régné sur l'opération. Successivement Richard Cazenave, alors Conseiller d'opposition a demandé des explications , puis Alain Carignon élu à son tour, a saisi à plusieurs reprises Maud Tavel pour lui demander le coût de l'opération embauche de Pierre Kermen. Conformément à son goût affiché pour la transparence, elle n'a jamais répondu. 

 

Valérie Dioré, Directrice générale de la SEM Innovia, reconnue compétente, Yann Mongaburu et Maryvonne Boileau, deux élus Verts/Ades qui ont négocié la tête de liste pour Piolle

 

LA CHAMBRE RÉGIONALE DES COMPTES DONNE LE COÛT... 

La réponse ne viendra qu'avec le rapport de la Chambre Régionale des Comptes qu'Eric Piolle est contraint de présenter demain au Conseil Municipal. Il éclaire d'une lumière très crue les méthodes des Rouge/Verts grenoblois et détaille la note de ce copinage éhonté pour le contribuable. En effet, pour partir à l'amiable, Valérie Dioré qui n'avait commis aucune faute a perçu un chèque de 150 000 € , soit 5 fois le montant légal pour un coût total de 190 000 € pour la société. Relevons qu'au moment ou Eric Piolle coupait la tête à la seule femme directrice générale d'une SEM , il signait une énième charte sur l'accès des femmes aux responsabilités.

Pierre KERMEN ( Verts/Ades): "MERCI PATRON "

Mais le recrutement de Pierre Kermen faisant des vagues en particulier grâce à " Grenoble, le changement" , bien utile, qui s'est un peu attardé sur le dossier,  (aucun autre média n'a osé évoquer ce scandale), nos valeureux élus ont voulu se débarrasser du problème avant le renouvellement municipal de 2020 pour ne pas affronter les attaques dans la campagne.  Il a fallu débrancher Pierre Kermen par une " fin anticipée du contrat". Coût global de près de 100 000 € comprenant une prime de départ de 8,7 fois le montant légal selon la CRC. " Merci patron"....le film de François Ruffin a manqué cet épisode. 

... 335 000 € POUR CASER Pierre KERMEN 

Dans la précipitation, Maud Tavel a recruté un directeur général qui ne faisait pas l'affaire et dont il fallu se séparer ( 52000 €) pour en recruter un quatrième : " au-delà du coût financier pour les sociétés ( 335 000 €)  pour les trois révocations, cette succession de quatre directeurs en 4 ans est déstabilisante pour les équipes en place" juge la Chambre Régionale des Comptes. Le Vert est très cher à porter. Quand on aime on ne compte évidemment pas. 

 

 

ILS S'ARROSENT ENTRE EUX PAR DE PETITS ARRANGEMENTS ENTRE AMIS

L'impudeur saute aux yeux. Non seulement il s'arrosent entre eux par des petits arrangements entre amis aux frais du contribuable, mais Eric Piolle monte sur ses grands chevaux pour dénoncer comme " nauséabond" toute mise en cause et donner des leçons de morale . Son égérie, dont le temps semble passé aussi, Maude Tavel, voit sa gestion étrillée par la chambre des comptes qui dénonce l'insuffisance d'information, l'opacité, de graves problèmes comptables, l'absence de toute prévision et même la tricherie entre la ville et la Sem sur la présentation des comptes respectifs puisque des participations financières de la ville à la SEM sont inscrites comme des avances dans les comptes de la ville, afin d'alléger ces derniers. Ce qui ne l'empêche pas de s'ériger en juge de l'éthique et championne des admonestations. Elle va avoir de plus en plus de mal. 

MAIS VOUDRAIENT TAXER UN PEU PLUS LES PROPRIÉTAIRES 

Rappelons que les mêmes, au milieu de cette gabegie financière, proposent en ce moment ... d'augmenter le taux de taxe foncière afin de dégager de nouvelles recettes payées par les malheureux propriétaires. Même Christophe Ferrari ( PS repenti) a été contraint de leur rappeler vendredi au Conseil Métropolitain que " 70 % des propriétaires de la Métropole gagnaient moins de 2000 € par mois". Des salaires que n'imaginent pas nos bobos/gauchos pour vivre.  

Dans ce contexte, le bilan de l'affaire Kermen révélé par la CRC est le bouquet d'un feu d'artifice. Il met les Rouge/Verts bien en face de leurs pratiques et de leur consanguinité coupable. Le temps s'accélère pour eux et on comprend Piolle qui aimerait choisir la fuite.  

One Comment

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.