L’OPPOSITION SAMEDI PLACE NOTRE DAME

Le secteur Notre-Dame/Sainte-Claire est un bon exemple de la pagaille Piollesque. Sans étude de marché, sans avoir prévu un quelconque embellissement, sans avoir traité les accès, ni les questions de cohabitation des activités et des habitants qui se posent dans des rues piétonnières comme Chenoise et Brocherie, il a décidé seul de fermer les accès. Et de réfléchir après. Des commerçants installés au marché Sainte-Claire depuis 50 ans ont annoncé au DL une baisse de 50 % de leur chiffre d'affaires. La célèbre boulangerie à l'angle de la place Notre-Dame et de la rue Bayard a déjà été vendue.

En parallèle, dans le cadre de la désorganisation municipale portée à son comble, la Compagnie de Chauffage, présidée par Alan Confesson qui est aussi élu (Verts/FI) chargé du secteur, tout aussi soudainement, a mis la rue Voltaire en chantier. Ici aussi sans qu'au préalable, les différents intervenants se soient coordonnés afin de limiter les travaux, étudier les conséquences sur les activités et les habitants. Il n'y a pas de pilote dans l'avion Grenoble. Résultat, après bientôt un an de fermeture, la rue Voltaire ne sait pas quand elle sortira des travaux ! 

Bien entendu, les élus refusent d'assumer leur responsabilité et refusent d'indemniser les pertes qu'ils imposent à tous les commerçants. 

Avant le Conseil Municipal de lundi, le groupe d'opposition municipale, Alain Carignon, Nathalie Béranger, Brigitte Boer, Chérif Boutafa, Nicolas Pinel, Dominique Spini et Clément Chappet, attaché de groupe, engage le débat avec les Grenoblois. Il sera samedi entre 11h et midi, en direct, sur la terrasse du Ligne Sezz Café, place Notre Dame. Les Grenoblois peuvent intervenir sur place ou en live sur la page Facebook d'Alain Carignon. 

Les sujets de l'actualité grenobloise ne manquent pas : les affaires de Piolle avec sa décision de faire prendre en charge ses frais d'avocats par la ville contestée par Brigitte Boer, la proposition de son groupe d'augmenter la taxe foncière, sa volonté de permettre le burkini dans les piscines qui fait exploser sa majorité, les dérives de type négationnistes sur la Shoah qu'il ne veut pas empêcher, l'arrivée du "mois décolonial" qui va encore "extrémiser" Grenoble.... Et bien entendu, la montée de l'insécurité et la malpropreté qui sont de plus en plus à l'ordre du jour.

De tout cela, vous pouvez venir débattre avec les élus de l'opposition !

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.