PIOLLE ÉCARTE GRENOBLE DES VILLES DU BON VIVRE

Encore un classement qui fait mal. D'autant qu'il s'agit d'un palmarès sérieux réalisé à partir de 187 critères et qui dure dans le temps. Il en est à sa troisième édition, publié par l'Association des villes et villages ou il fait bon vivre. Le Journal du Dimanche ( JDD) l'installe comme le tableau de la popularité des personnalités,  devenu historique. Il est donc très dangereux pour nous. 

PREMIÈRE VILLE DE FRANCE: " LA MAIRIE A FAIT LE CHOIX DE NE PAS DENSIFIER"

Dans la catégorie des villes, Eric Piolle et son label " capitale verte" ont réussi à faire sortir Grenoble de la liste! Nice, Bordeaux, Strasbourg, Nantes, St Etienne (!), Montpellier , Toulouse y figurent dans les cinquante premières villes ou il fait bon vivre. Pas Grenoble. 

Avec Angers  ( 160 000 habitants) première ville ou il fait bon vivre on peut avoir un bon début d'explication; Première commune verte de France selon l’observatoire des villes vertes : « la ville conserve autant d’espaces verts, la mairie a fait le choix de ne pas densifier à tout-va pour conserver sa taille humaine « (JDD du 31/1/22).

GRENOBLE LANTERNE ROUGE DES ESPACES VERTS 

Comparativement, Grenoble qui a reçu le label " capitale verte" de la Commission Européenne est la lanterne rouge des espaces verts par habitant. Une lanterne de plus en plus rouge puisque les " écoquartiers" sont hyper-densifiés , la part des espaces verts la plus réduite possible. La municipalité triche dans toutes les présentations de ses projets. Ainsi à Flaubert, ou elle construit 2000 logements , dont 50 % de HLM, elle présente l'ancien parc existant comme... l'espace vert qu'elle apporte aux nouveaux habitants! 

La publication par le JDD a produit un choc à Grenoble 

 

SUR TOUS LES CRITÉRES Eric PIOLLE FAIT RECULER GRENOBLE 

Parmi les critères figure la qualité de vie, la sécurité, la santé, les commerces, les transports, l'éducation , la solidarité mais aussi l'attractivité immobilière ( c'est à dire la valeur des biens) et avec ce cumul le bilan Piolle est effroyable. Mais ce qui frappe le plus maintenant est l'écart abyssal entre la propagande locale autour de " capitale verte" et la réalité.  Cette com' assourdissante ne passe pas les murs de la ville. " Le Dauphiné" lui-même, très associé institutionnellement à l'opération,  avait en quelque sorte reconnu sa limite en ne plaçant pas dans ses pages nationales  " Grenoble Capitale verte 2022" dans les temps forts de l'année, le journal reconnaissait qu'il s'agit bien d'une opération interne. D'ailleurs, Eric Piolle n'a aucunement consacré les moyens financiers à servir l'image de Grenoble à l'extérieur puisqu'aucun impact national ou international n'a été à ce jour acquis. Il transforme Grenoble en une sorte de Lathi ( Finlande). 

LA FORCE D'UNE MASSE CRITIQUE ÉLEVÉE SAUVE LA RÉPUTATION MONDIALE 

Evidemment la renommée internationale de Grenoble dans les nouvelles technologies , la micro,  surplombe ces tendances lourdes. Mais ce joyau Grenoblois en termes de recherche et d'emplois est de plus en plus couvert par un univers hostile, y compris culturellement puisque nos Rouge/Verts s'opposent à son développement. Il faut la force d'une masse critique très élevée et très performante pour que Grenoble demeure au top mondial. La municipalité freine tous les facteurs qui le permettent. 

Même le " Dauphiné " n'avait pas placé dans les temps forts de janvier dans ses pages nationales , le lancement de " Grenoble, capitale verte", une opération de com' à usage exclusivement interne 

VILLENEUVE : DES IMAGES PEU VALORISANTES POUR LA VILLE

Les dernières images de notre ville diffusée dans les médias nationaux sont les huées qui ont accueilli Jean Castex, Premier Ministre et Eric Piolle à Villeneuve et celles d'un urbanisme pas particulièrement valorisant pour Grenoble et le "bon vivre". Toutes les réflexions de ceux qui reviennent à Grenoble pour une raison ou pour une autre et redécouvrent la ville sont unanime: la dégradation, l'abandon, la saleté, les tags , la paupérisation ambiante sautent aux yeux. Ces réalités ne peuvent plus être mises sous le boisseau. Grenoble mérite mieux et dispose au contraire de tous les ingrédients pour être la première de France en matière de qualité de la vie de ses habitants. 

Sur les affiches de propagande des grenoblois facétieux commentent avec humour ....

 

TARZE, BEAUVERT, FLAUBERT: LA DENSIFICATION INSENSÉE

Pour ce faire il faudrait réussir à freiner la poursuite de la densification insensée de la ville qui se manifeste partout. On a vu récemment la présentation bénigne en présence de deux habitants quartier Jean Macé de l'implantation d'un immeuble dans le parc Tarze ! Dans le "Dauphiné" (21/1/22) Serge Massé le rapporte ainsi: " Brigitte Boer, la conseillère municipale d’opposition venue apporter quelques réserves, surtout sur la construction du bâtiment qui vient, selon ses dires, supprimer une partie de l’espace vert du jardin Tarze."  Sauf que ce n'est pas "selon ses dires"....Ou bien à Beauvert ou les habitants se battent pour sauver le dernier espace de respiration du quartier. Avec le mirobolant " Grand Alpes" la dérive est la même et les quelques habitants qui ont vu les premiers projets pour la démolition d'Allibert ( après 15 ans!) ont eu la même réaction : « déçus par le projet » ( DL du 30/1/22) .

AUCUN ENSEIGNEMENT DES ÉCHECS URBANISTIQUES 

Mais plus gravement encore aucun enseignement n'est tiré des échecs urbanistiques pourtant présentés de façon dithyrambique par les médias à leur origine , de Villeneuve à Vigny-Musset. Flaubert s'inscrit dans cette lignée et déjà tous les facteurs de l'échec se ressentent dans la commercialisation laborieuse, malgré le poids de la pub . La spoliation des acquéreurs est aussi inscrite dans le projet. 

Seul l'intérêt des grenoblois à ces problématiques de fond peut modifier cette évolution délétère. Ils doivent intervenir projet par projet et globalement afin de contester une orientation politique qui nuit à leur qualité de vie et à la ville. Le groupe d'opposition est en première ligne pour les défendre.

 

 

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.