INSÉCURITÉ LA NUIT: le ” DAUPHINÉ” DEMANDE VOTRE AVIS

 

Certes le mot - insécurité- n'est pas prononcé car la nuit, comme chacun sait la question ne se pose pas. Mais le "Dauphiné " se faisant le relais de la municipalité dans ses termes à elle demande leur avis aux grenoblois à l'occasion des " assises de la nuit ". Il vous demande ce qui qualifie le mieux la nuit à Grenoble entre la fête, une offre culturelle diversifiée , le bruit, les incivilités, la question de l'éclairage public, du manque de structures de soins ou le manque d'animation. 

VOUS POUVEZ-VOTER EN CLIQUANT ICI SUR LE LIEN DU DAUPHINE 

Il est conseillé de faire vite car ces consultations tournent vite court. Ainsi  d'ores et déjà 80 % de ceux qui se sont prononcés dénoncent les incivilités - faute du terme "insécurité" - le bruit et le manque d'éclairage public!  Il est à craindre que la consultation soit vite stoppée.

LE DERNIER VOTE SUR LA PROPRETÉ: 90 % DES RÉPONSES TROUVAIENT LA VILLE SALE 

La dernière en novembre concernait la propreté: 90% des réponses jugeaient la ville "sale ou très sale". L'avis des grenoblois a été passé en pertes et profits et un article leur a demandé " de changer de regard" sur la propreté. Bref de regarder ailleurs s'ils aperçoivent une poubelle ou une corbeille qui déborde, des encombrants sur l'espace public. Ce qui ne correspondait pourtant pas à "l'engagement" N° 87 de Piolle sur la "ville embellie et propre". Mais peu importe pour les médias.   

E.PIOLLE NE FAIT APPLIQUER AUCUN RÉGLEMENT SUR LE BRUIT et LES NUISANCES 

Aujourd'hui il s'agit de la préparation des " Assises de la Nuit" un autre machin inventé par Piolle pour perdre du temps : réélu il y a un an, il n'a encore rien fait. En 2022 il réfléchit et demande des avis dans le cadre d'usines à gaz inacessibles au commun. Pendant ce temps il ne fait appliquer aucun des règlements sur le bruit, les nuisances, n'entreprend rien pour lutter contre l'insécurité. En 2023 il met en place un nouveau "plan" rataplan s'ajoutant à tous les autres , le plus verbeux et généraliste possible dont les quelques mesures éventuellement concrètes sont renvoyées au mandat suivant. Et le tour est joué.  

" ON A L'IMPRESSION QUE LE MAIRE CRÉE LUI-MÊME SA PROPRE CARENCE"

Pourtant Jean-Benoit Vigny, lui, rapporte honnêtement les propos des grenoblois dans le " DL( 9/1/22)d'aujourd'hui. En matière de nuisances un grenoblois résume très bien la situation: " on a l'impression que le Maire crée lui-même sa propre situation de carence ". Mais selon le journaliste la quinzaine de grenoblois venus plancher samedi "ont établi " un verdict rarement tendre: trop de bruit, trop de nuisances, d'incivilités, d'alcoolisation tardive, de terrasses sonores , de cris nocturnes, de scooters pétaradants,  de rues transformées en latrines , de ramassage des ordures aux aurores"...

LE MOT " INSÉCURITÉ " N'EST PAS PRONONÇÉ 

Des formulations qui ne prononcent pas le mot "insécurité " qui ne doit concerner que le jour à Grenoble, première ville de plus de 100 000 habitants pour les agressions violentes et les vols à la tire. Ni ne mentionnent la véritable saleté de la ville pas toujours propre le matin. Mais des choses sont tout de même rapportées. Le réel se faufile parfois. D'ailleurs les habitants n'attendent pas les " assises de la nuit":  " nous demandons juste que les lois soient appliquées". Trop simple pour Piolle. 

Donnez votre avis au " Dauphiné . On ne sait jamais un jour ou l'autre ce réel pourrait pénétrer l'entendement du Grand Timonier. Il ne faut pas désespérer . POUR VOTER CLIQUEZ SUR CE LIEN 

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *