« VITALITÉ DU COEUR de VILLE » : L’OPPOSITION RÉPOND à la MUNICIPALITÉ

« En référence au très prochain lancement de  Grenoble Capitale verte 2022  la municipalité de Grenoble a présenté son plan intitulé “15 actions pour la vitalité du cœur de ville » en plein pendant la trêve des confiseurs. Dans un «article » non signé le « Dauphiné «  publiait (23/12/21) cette annonce s’ajoutant aux multiples « plans »  rataplan qu’Éric Piolle égraine partout ou il est très en retard et en difficultés (piscines, hôtel de ville, équipements sportifs, lecture publique, lumière, crèches, de rénovation municipale -dit d'austérité-   …. ) avec d’autant plus de facilités qu’aucun contrôle médiatique n’est effectué et que les constats de l’opposition ne sont pas repris.

« LE PLAN «  COMPREND LE MARCHÉ DE NOËL 2022 !

Ainsi le «  plan » pour la vitalité du coeur ville (!) comprend … le marché de Noël 2022 labellisé « capitale verte », et le «  lancement » en 2022 encore des travaux de l’ex Orangerie, une verrue bd Jean Pain qui a été attribuée depuis plus de 3 ans à des porteurs de projets. Voilà que le démarrage des travaux figure tout à coup dans le « plan» pour la vitalité du centre-ville ! Le ridicule tue-t-il ? 

S’y ajoute l’acquisition par la collectivité des commerces qui ne trouvent plus preneurs tellement la dégradation est grande dans le secteur Berriat ou Brocherie-Chenoise . Quelle « vitalité ! »

Faut il citer la «  « poursuite  en 2022 avec la Métropole des études et de la concertation pour embellir le quartier Notre Dame Sainte-Claire Antiquaires avec des travaux d’embellissement prévus début 2023 ».

P et R. DI GIROLAMO (St Claire) : «  NOUS AVONS PERDU 50 % DE NOTRE CLIENTÈLE »

Éric Piolle a brutalement décidé de fermer ce secteur avant d’avoir pensé tous les problèmes d’accès, de sécurité, de nuisances  et de n’avoir prévu aucun embellissement du quartier ; une honte. Dans le DL (29/12/21) alors qu’il recueillait l’opinion des commerçants sur les mesures Covid, Vincent Paulus a rapporté le jugement de Patrick et Raphaël Di Girolamo, primeurs aux Halles depuis 50 ans : « notre souci à nous, commerçants, ce n’est pas de devoir prendre le café en étant assis, mais c’est de subir cette piétonnisation mise en place voilà quelques mois et qui nous a fait perdre 50 % de notre clientèle. »

La «  vitalité «  du centre ville est déjà en route.

APRÉS 7 ANS DE MANDAT PIOLLE VA ADHÉRER à UNE ASSOCIATION de CENTRE VILLE !

On ne peut pas tout citer de ce vide sidéral dont on s’étonne même qu’il soit retranscrit sans commentaire.  Ainsi dans les 15 mesures figure «  l’ adhésion au premier trimestre de la Ville de Grenoble à l’association Centre-ville en mouvement afin de s’inspirer de ce qui fonctionne ailleurs ».

On croit rêver devant une telle  pauvreté. Le groupe d’opposition a répondu mais la presse locale ne lui a pas donné la parole. Pourtant Alain Carignon et les élus du groupe ont répliqué en proposant 10 mesures concrètes pour la «vitalité du coeur de ville », démontrant bien par des propositions qu’une autre politique est possible .

L’OPPOSITION PROPOSE LE DÉPLOIEMENT DE CAMÉRAS ET UN PC OPÉRATIONNEL 24 H SUR 24

Figure notamment « la lutte contre la délinquance avec le déploiement de caméras de vidéoprotection, l’installation d’un PC opérationnel 24 sur 24, l’armement et le renforcement de la police municipale. » le «  rétablissement  de la propreté de la ville par un ramassage des poubelles adapté aux activités commerciales, la mise en place de corbeilles, de cendriers, et un nettoyage fréquent notamment des dépôts sauvages » la « lutte  contre la prolifération des tags avec davantage de moyens alloués au nettoyage et un plan de prévention en amont (identification des groupuscules à l’origine des tags grâce aux caméras, contrôle des squats municipaux de l’ultra gauche). » et encore la « garantie de l’accessibilité des commerces en annulant toute augmentation des tarifs de stationnement et en assurant un nombre de places de parking suffisant » .

E.Piolle même pas en capacité d'assurer la propreté et le fonctionnement de la fontaine de la place Notre Dame...

41 % DES DÉPLACEMENTS EFFECTUÉS EN VOITURE : CRÉER des PARKINGS DE DISSUASION

L’opposition propose aussi de « favoriser un maximum de possibilités d’accès à Grenoble par la création de parkings de dissuasion et un plan de circulation enfin stabilisé afin de ne plus décourager les visiteurs ». Faut il rappeler à Piolle que la dernière enquête sur les déplacements effectuée tous les 10 ans par la Métropole vient d’être rendue. 41% des déplacements s’effectuent en voiture, 34% à pied , 16% en transport en commun, 7% à vélo  et 1% autres.

VILLE DE CONGRÉS, FAIRE FONCTIONNER LES FONTAINES

Mais les élus de l’opposition proposent aussi de  « refaire de Grenoble une ville de congrès afin que des consommateurs extérieurs viennent conforter la vitalité de notre commerce « et également de « revaloriser le patrimoine du centre-ville en remettant en état de marche les fontaines, notamment celles de la place Notre-Dame et de la place Victor Hugo »

RÉTABLIR UN ÉCLAIRAGE PUBLIC QUI NE SACRIFIE PLUS LA CLARTÉ

Mais le groupe présidé par Alain Carignon (1) prend aussi en compte les protestations dace à ces rues mal éclairées en proposant de « rétablir un éclairage public économe en énergie mais qui ne sacrifie plus la clarté de nos rues afin de favoriser l’animation de la ville pour tous. «. Il se fait l’écho des inquiétudes des piétons en demandant «  d’Intensifier les contrôles et la verbalisation de la circulation sur les trottoirs des trottinettes et vélos pour garantir la sécurité de tous sur la voie publique. » et aussi de « traiter les occupations illicites de l’espace public par des bandes avinées qui défigurent le centre-ville et inquiètent les habitants et les clients » .

QUARTIER NOTRE-DAME, LE BILAN CARIGNON et le BILAN PIOLLE !

Il est regrettable que les médias ne se fassent pas l’écho de ces propositions concrètes alors que le verbiage municipal a droit à une reproduction sans aucune grille de lecture. S’il est en effet une perte d’attractivité visible, une dégradation de la qualité de vie évidente, une détérioration du cadre de vie inquiétante c’est bien au centre-ville de Grenoble en particulier qu’elles se mesurent.

PIOLLE N'A MÊME PAS OBTENU L'ENGAZONNEMENT de la VOIE de TRAM 

Quand on compare le seul quartier Notre-Dame auquel la municipalité Carignon a apporté le nouveau Musée d’intérêt National, le Musée de l’Evêché, les fouilles archéologiques, le passage du Tram, la création de la place Lavalette et du jardin de l’Evêché  et qu’on met en regard la municipalité Piolle on est abasourdi par tant de médiocrité. Décréter « piétonne » une zone sans avoir rien prévu en termes d’aménagements, même pas obtenu le simple engazonnement de la voie tram au moment ou elle est refaite, afin de créer un ilot de fraîcheur, est un bon symbole du niveau accablant de cette municipalité.

JUSQU'A QUAND LES OBSERVATEURS VONT-ILS REGARDER AILLEURS ?

La question se pose de savoir jusqu’à quand les observateurs vont continuer à regarder ailleurs et reproduire ces «annonces «  totalement ineptes, simple ramassis de détails et compilation de la vie municipale la plus basique ? »La vitalité du cœur de ville «  serait justement le bon moment pour s’interroger sur les propos de Piolle. 

(1) Les Conseillers municipaux : Nathalie Béranger (Conseillère régionale), Brigitte Boer, Chérif Boutafa, Nicolas Pinel (Conseiller métropolitain), Dominique Spini (Conseillère métropolitaine)

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.