QUARTIERS : LE BABILLAGE de Chloé PANTEL (Verts/FI) FAIT DES DÉGÂTS

Au Village Olympique, comme ailleurs, les habitants subissent le cumul de la désorganisation municipale qui se traduit par l’insécurité, les incivilités en tous genres, la malpropreté.  Ils alertent la municipalité par l’intermédiaire de leurs Unions de Quartiers et de temps en temps reçoivent une longue réponse signée d’un élu rédigée en termes très administratifs, habillant une inaction, une inefficacité crasse afin de tenter d’endormir les grenoblois.

C.PANTEL SIGNE UNE LETTRE SANS CONNAITRE LE QUARTIER 

Chloé Pantel est l’une de ces élues ( Verts/FI) chargée d’un secteur géographique sud de la ville qu’elle ne connaît pas et n’entend pas connaître. Elle vient de répondre -après des semaines d'attente- par lettre du 16 novembre dernier à l’Union de Quartier du Village Olympique qui intervenait pour la énième fois sur la situation très détériorée du quartier.

Sa prose vaut d’être lue, car Chloé Pantel est cette élue de la gauche extrême, très en pointe sur les dérives sociétales, soutien affiché du mois de la honte, le mois dé colonial, par contre très précise dans ces domaines et appliquant aussi la doxa sectaire des Rouge/Verts avec discipline et sans nuances.

 

ELLE "COMPREND L'INQUIÉTUDE DES HABITANTS"

Quand il s’agit de traiter les problèmes des habitants il n’y a plus personne. Ainsi dans sa lettre aux habitants elle » comprend l’inquiétude des habitant-es (!) suscitée par les tirs de mortiers de feux d’artifice «  mais elle s’en exonère car «  il n’est pas propre à Grenoble ». Est-il d’une intensité supérieure, égale ou inférieure aux autres villes ? Elle ne le dira pas. La réponse est renvoyée à  « la préfecture qui mène une action de recherche des mortiers pour intercepter les colis comportant des traces de poudre explosive ».  On est rassuré ! Mais à propos de ceux qui les achètent et vivent dans un quartier ou ils sont logés par la collectivité, alors qu’Éric Piolle, puis Élisa Martin maintenant présidente d' ACTIS et Barbara Schuman (Verts/FI) de Grenoble-Habitat,  qu’en est il des recherches des auteurs ? Evidemment rien puisque ce sont ces élus qui les logent.

ELLE "COMPREND ÉGALEMENT L'EXASPÉRATION CAUSÉE PAR LES RODEOS URBAINS" 

Chloé Pantel «  comprend également l’exaspération causée par les rodéos urbains «. Elle comprend vraiment tout. Elle renvoie aussi à d’autres, en l’occurrence la police nationale, comme si celle-ci pouvait seule traiter cette problématique : qui loge les jeunes qui s’offrent ou volent ces scooters et motos ? Que se passe-t-il pour leur famille quand, par hasard, l’un d’eux est saisi ? Reçoit-elle immédiatement la visite d’Éric Piolle -voire de Chloé Pantel- avec un avertissement, une amende afin qu’en cas de récidive une procédure d’expulsion du logement soit engagée ? 

 

LE TRAFIC DES STUPÉFIANTS "FAIT L'OBJET D'UN SUIVI ATTENTIF et d'UNE MOBILISATION SOUTENUE..."

Quand au » trafic de stupéfiant, il fait l’objet d’un suivi attentif et d’une mobilisation soutenue ». La preuve par Chloé Pantel : «  la situation a d’ailleurs été évoquée le 9 novembre dernier en Groupe Partenriat Opérationnel et en Conseil Local de Prévention de la Délinquance du 25 novembre dernier ».  Le Nirvana. Le fait de réunir une commission et de parler d’un sujet est la preuve intangible qu’on s’en occupe. Mais Chloé Pantel renvoie encore à d’autres : «  des actions sont en cours de préparation par la Police Nationale dont c’est la compétence ».

AUCUNE ACTION MUNICIPALE SUR SES PROPRES LEVIERS

Mais ici aussi pas d’enquête demandée par la ville aux services fiscaux sur les sources de revenus de certains locataires qui permettrait de les sortir du quartier. Pas de critère de sécurité et de tranquillité pour l’attribution des logements. Et plus largement pas de ventes de logements qui permettrait de rééquilibrer le quartier qui comporte 80 % de HLM. Rappelons qu’aucun dealer n’est installé dans une copropriété privée : elles savent faire la chasse à cette délinquance. Rien avec l'Anru, refus d'installer les ascenseurs pour maintenir la population âgée. La racine de la délinquance est de source municipale.

" TOUS LES DISPOSITIFS FONT L'OBJET DE VANDALISME" 

S’agissant du Village Olympique, la zone piétonne est envahie -outre par les rodéos- également par les voitures. Chloé Pantel montre bien le deux poids deux mesures entre le nord et le sud de la ville. Tolérerait elle que les rues piétonnes et sacro saintes autoroutes à vélos du centre ville soient envahies de stationnements de voitures ? Au Village Olympique «  la ville de Grenoble a effectué un enrochement l’an dernier et des ralentisseurs ont été installés afin de limiter les intrusions. Cependant tous les dispositifs mis en place font l’objet régulièrement de vandalisme ( potelets sciés et arrachés , jardinières déplacées… « 

ELLE "TRAVAILLE ACTUELLEMENT à la FERMETURE DE LA ZONE PIÉTONNE"

Mais «  les services travaillent actuellement sur la fermeture de la zone piétonne et l’enlèvement des véhicules en stationnement non autorisé «. Retenez ce «  travaillent  actuellement » . Quand une zone piétonne ne l’est pas, piétonne, quand des véhicules stationnent ou ils ne doivent pas, est-ce qu’on « travaille «  à la fermeture  ou le fait -on  effectivement ?

 

SI GRENOBLE AVAIT UN RÉSEAU DE CAMERAS RELIÉ à UN PC OPÉRATIONNEL

Ce babillage inepte relève du degré zéro de l’action municipale. Ces véhicules appartiennent à des locataires identifiables. Les motos et scooters aussi. Scier un potelet, déplacer une jardinière prend du temps. Si Grenoble était dotée d’un réseau de caméras de vidéo- protection relayée à un PC opérationnel, si la police Municipale Grenobloise était armée et autorisée à pénétrer tous les quartiers, ces faits ne se renouvelleraient pas.  Avec des « Si »…

MÊME LES VOITURES BRÛLÉES NE SONT PLUS RAMASSÉES RÉGULIÈREMENT 

Quant au ramassage des voitures en stationnement illicites, les habitants du Village Olympique comme ailleurs doivent bien rire jaune : la fourrière ne peut même pas ramasser rapidement les voitures brûlées car elle est en sous-effectif et la société prestataire venue en secours a stipulé dans son contrat qu’elle ne s’occupe pas des véhicules incendiés. Toujours cette redoutable efficacité des Rouge/Verts grenoblois qui fait l’admiration du monde.

Cela n’empêche pas Chloé Pantel  « d’assurer de la mobilisation de la municipalité pour garantir à l’ensemble des habitant-es ( re !) du Village Olympique une meilleure qualité de vie ». Ils n’en doutent pas au vu des résultats.  Comme tout Grenoble .

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.