« CAPITALE VERTE » : LE PUBLIC SERA PAYÉ POUR APPLAUDIR

La farce de la "capitale verte" explose en vol dés le 15 janvier prochain, date de la "cérémonie d'ouverture" du label décerné à Grenoble après Lahti (Finlande)dont personne n'a jamais entendu parler. La course d'Éric Piolle aux récompenses a produit quelques dérapages puisqu'il s'était félicité d'avoir reçu le "prix des énergies citoyennes ", qui ne lui avait jamais été décerné. 

IL A FAILLI ÊTRE LE MEILLEUR MAIRE DU MONDE ET AVAIT USURPÉ UN PRIX 

Il avait déniché aussi le prix du " meilleur Maire du monde", un peu moins connu que Miss France: il a été battu par les redoutables Maires Français de Grigny et de Saint Omer, ce qui en dit long aussi sur l'importance du titre. Mais pour " capitale verte" , ayant concouru sur dossier, planché devant un jury qui ne contrôle aucune des affirmations du Maire, puisqu'il n'y aucune enquête de vérification de ses affirmations, c'était plus facile. La plupart des villes ignorant ce label,  ne concourent pas et c'est un Commissaire Européen Vert qui l'accorde.

LE 15 JANVIER IL FAUT QUE DES ÊTRES HUMAINS APPARAISSENT 

Pour donner un contenu à tout ce virtuel, il faut à un moment donné que des être humains  apparaissent. Au moins une fois. Il est donc prévu "un grand spectacle à la Bastille", "un temps festif", une réception au Musée... On le sait les dépenses de la "capitale verte" sont essentiellement des dépenses de com' et de cérémonies. 

 

LES AGENTS COMMUNAUX PAYÉS POUR MEUBLER LA CÉRÉMONIE

Comme les citoyens de cette fausse histoire n'existent pas, Eric Piolle a lancé un appel aux agents communaux pour qu'ils viennent "meubler" la cérémonie d'ouverture. L'appel est explicite : "afin que cette journée soit un succès (pour qui?) nous avons besoin de la mobilisation  de chacun. Le dispositif donne la possibilité à tous les agents de participer..."  La précision est importante et devrait permettre d'améliorer particulièrement la "mobilisation" spontanée : "les heures effectuées au-delà du temps journalier sont considérées comme des heures supplémentaires"!  Comme il s'agit d'un samedi peu d'agents sont susceptibles d'être "mobilisés" sur leur temps de travail journalier. 

LA NOTE INTERNE DE LA VILLE : 

 

LE GROUPE D'OPPOSITION A QUESTIONNÉ Éric PIOLLE

Le groupe d'opposition a questionné Éric Piolle afin qu'il lui confirme cette information, indique son coût prévisionnel et s'il est pris en compte par le budget de com' de la "capitale verte" ou par le budget du personnel de la ville. En tout cas c'est une première. Jamais dans la liste des événements nombreux qui jalonnent l'histoire de Grenoble, un Maire avait constitué un public en rémunérant la participation. C'est dire l'enthousiasme et la profondeur de cet enfumage de "capitale verte". Car, malheureusement, Grenoble n'est pas verte et elle l'est de moins en moins. A cet égard les quartiers qui sortent de terre (Presqu'ile, Vigny-Musset, Flaubert...) en attestent. Les menaces qui pèsent partout sur les derniers espaces de respiration (Beauvert, Jean Macé...) le démontrent aussi .

LA COM' de L'OPÉRATION CAPITALE VERTE HORS SOL

Qu'Éric Piolle en soit réduit a commencer l'année en trichant n'est pas bon signe. Cette pauvreté de participation démontre bien la démobilisation de ses troupes qui connaissent bien le caractère de com' de l'opération "capitale verte" qui ne débouchera sur aucune amélioration de la qualité de vie des grenoblois, de baisse de la pollution, ou de meilleure  fluidité des déplacements.

Rémunérer pour que soit chantée la gloire et dressée les louanges au Grand Timonier est sa dernière trouvaille pour demeurer à flot. En apparences. Payer ne le sauve plus. 

One Comment

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.