NATATION SCOLAIRE : É. PIOLLE CONFIRME L’ABANDON

 

Dans le cadre d’une communication de plus en plus grossière, la municipalité annonce avoir « engagé un plan de rénovation des terrains, stades et gymnases » dans le Dauphiné (11/12/21). En même temps Éric Piolle confirme que, ni il ne rénovera, ni il ne reconstruira, la piscine Vaucanson. Actant que des élèves du primaire n’auront plus accès à l’apprentissage de la natation,  une obligation scolaire pourtant.

DES ÉLÈVES DU PRIMAIRE N'ONT DEJA PLUS ACCÈS à L'APPRENTISSAGE de la NATATION 

« D’ores et déjà tous les élèves du primaire n’ont pas accès à cet apprentissage et Éric Piolle que nous avons questionné refuse de nous répondre sur les noms des écoles touchées » a indiqué hier le groupe d’opposition dans un communiqué .« Nous demandons lundi au Conseil Municipal par un vœu porté par Brigitte Boer que le gouvernement fasse respecter les obligations des programmes scolaires par les municipalités. Le groupe tient à souligner que, contrairement à la com’ municipale, il n’existe aucun « plan » d’aucune sorte pour la rénovation des terrains de sports, stades et gymnase mais seulement un programme annuel d’entretien qui ne peut pas rattraper les retards » poursuivent les élus d’opposition.

AUCUN ÉQUIPEMENT SPORTIF PROGRAMMÉ POUR 15 000 NOUVEAUX HABITANTS

Le «  plan de rénovation » n’est que le budget d’entretien classique des équipements sportifs qui sont délabrés et le resteront.  L’opposition fait remarquer à juste titre d’ailleurs que dans un aucun nouveau quartier, alors que des milliers de nouveaux habitants vont arriver, aucun nouvel équipement sportif n’est programmé. Rien à Bouchayer-Viallet, rien sur la Presqu’ile, rien à Flaubert …. Dans ces trois secteurs un total de 4 500 logements est construit avec une proportion très élevée de social qui implique de grandes familles avec des enfants, soit de l’ordre de 15 000 nouveaux habitants, sans que le moindre gymnase n’ait été programmé.

LE RATTRAPAGE DES COURS DE NATATION EN JUIN PISCINE JEAN BRON!

 Non seulement les espaces de respiration sont à la portion congrue mais il n’y aura rien pour l’accès au sport. La fermeture de la piscine Vaucanson signe une régression considérable qui n’est pas acceptable par les grenoblois. Dans la panique la municipalité affirme vouloir essayer d’ouvrir la piscine découverte Jean Bron en juin et en septembre afin de permettre aux scolaires de rattraper les cours qu’ils n’ont pas pu avoir pendant l’année.

 

N.PINEL " LES ÉLÈVES DEVRONT VENIR EN BURKINI, MAILLOT COUVRANT..."

Hier dans le direct avec les grenoblois depuis le Radova, avenue de Vizille, Nicolas Pinel, Conseiller Municipal centriste du groupe d’opposition ironisait : «  il faudra que les scolaires viennent en Burkini, un maillot couvrant, pour se protéger du froid… »  Décidément pour les parents d'élèves, dans la ville " amie des enfants" (!) c'est la grande désillusion.

UNE DÉSORGANISATION MUNICIPALE DE PLUS EN PLUS GRAVE

La désorganisation municipale n’a pas de fin et devient de plus en plus grave. Quel est le dossier ou existe une cohérence entre le discours et les actes ? Lundi le budget présenté est un budget «  d’illusionniste » a aussi déclaré Nicolas Pinel. En citant seulement les 28 millions de recettes inscrites au budget , résultant de la vente des actions de Grenoble-Habitat que Christophe Ferrari ( Métro) n’a pas du tout  l’intention de payer. Comme pour son élection de Président de la République pour laquelle il n’avait aucun doute ( !) , Eric Piolle prend ses désirs pour des réalités. A ce point de mégalomanie on est stupéfait. 

 

INÉGALITÉ DE TRAITEMENT ENTRE LES ÉLÈVES

Sauf que le résultat s’inscrit dans la vie quotidienne des grenoblois : inégalité de traitement des scolaires entre ceux qui pourront apprendre à nager grâce à leurs parents et ceux qui ne pourront pas. Budget catastrophe avec des recettes qui n’existent que dans la tête d’Eric Piolle.  Coups de boutoir, coups de menton, fulgurances ridicules, absence de tout collectif, le bateau ivre de la majorité municipale continue à dériver. La com’ intensive pour se sauver ne cache plus grand-chose. Plutôt que de l’accentuer comme on le lit avec les articles  sur la propreté ( Dl du 26/11.21) ou maintenant sur les équipements sportifs,  Eric Piolle devait se reprendre. Le Roi est nu et ça n’échappe à plus personne. Y compris dans son camp.  

One Comment

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.