CAMPS, INCENDIE, SQUATS : L’OPPOSITION à L’ÉCOUTE DES GRENOBLOIS

Comme chaque mois le Groupe d'Opposition ( Alain Carignon, Nathalie Béranger, Brigitte Boer, Chérif Boutafa, Nicolas Pinel, Dominique Spini) accompagné notamment de Clément Chappet, propose aux grenoblois d'échanger sur les problématiques d'actualités de la ville. Ce  samedi 11 décembre, de 11h à 12h, à l'occasion du traditionnel “Thé ou Café” avant le Conseil Municipal de lundi, il sera  installé au Bar/Restaurant Le Radova au 17 Avenue de Vizille. Vous pourrez également suivre les échanges et participer en direct sur la page Facebook d'Alain Carignon.  Et intervenir en live.

Les dernières semaines ont révélé au grand jour toutes les dérives de la Municipalité d'Éric Piolle. 

ÉCHEC SOCIAL, ÉCONOMIQUE, ÉCOLOGIQUE ...

L'incendie choquant du campement de la rue des Alliés a été un désastre pour l'entreprise Richardson voisine du campement et durement touchée. C'est une catastrophe écologique, avec une dégradation subite de la pollution de l'air et une augmentation des particules nocives pour la santé des Grenoblois. C'est enfin un échec social, la Municipalité s'étant révélée incapable d'assurer le relogement des occupants. 

É. PIOLLE FAVORISE L'EXPLOITATION de la MISÈRE

Cet incendie a également confirmé l'existence d'un cruel système de marchands de sommeil, que nous dénoncions sans être entendus par Éric Piolle. Le suspect interpellé régnait en chef mafieux sur le camp, exigeant le paiement de “loyers” aux familles pour pouvoir y loger. La Municipalité doit faire face à ses responsabilités, elle qui laisse ces terrains municipaux devenir terrains de jeu de ceux qui s'enrichissent sur la misère des autres.

UNE GESTION à la DÉRIVE

L'échec de la gestion du camp rue des Alliés s'est répété quelques jours plus tard, avec l'évacuation du campement du parc de l'Alliance. Les occupants ne trouvaient pas de solution de relogement, les places étant prises par des réfugiés afghans (qu'Éric Piolle avait appelé à accueillir à Grenoble). Face au froid hivernal, il se sont réfugiés dans la bibliothèque Alliance. La Mairie a envoyé la police les évacuer et raser le campement : la plupart des occupants ont disparu dans la nature et la Municipalité a été incapable d'assurer le relogement.

Rendez-vous samedi 11 décembre entre 11 H et midi , quartier de l'estacade , au RADOVA, 17 avenue de Vizille, pour échanger sur ces questions et d'autres. Venez vous faire entendre d'Éric Piolle. Témoignez sur place ou en direct sur la page Facebook d'Alain Carignon. Grenoble a besoin de vous .  

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.