LE NUAGE DE POLLUTION a ÉVITÉ GRENOBLE

Tous les communiqués sont rassurants. Atmo, l’organisme de contrôle de la pollution très proche des Rouge/Verts grenoblois, estime que le nuage de pollution créé par l’incendie criminel de l’entreprise Richardson déclenché par le camp de Roms, n’est pas retombé sur Grenoble.

C.FERRARI:"LA CONCENTRATION DE PARTICULES EST RESTÉE STABLE"

" Nos stations de mesure de la qualité de l'air n'ont pas observé d'augmentation importante de concentration très significative de poussières après le déclenchement de l'incendie" a affirmé Mario Duval un responsable d'Atmo. Notez bien les termes.

Christophe Ferrari (PS repenti) a confirmé que « la concentration en particules est restée stable dans la Métropole ». De nombreux particuliers ont pourtant relevé des dépôts de suie (1) sur leurs véhicules tendant à prouver que tout le nuage ne s’était pas envolé comme par enchantement.

É. PIOLLE COMPLÈTEMENT SILENCIEUX 

Depuis lors l’opacité est totale et pour Éric Piolle le silence est d’or. Lui qui saute comme un cabri sur son tweet à la moindre alerte dans le coin le plus reculé du territoire ou un feu minuscule se déclenche est demeuré complètement silencieux sur le sujet.

 

M. RIVASI DÉPUTÉE 20 ANS GRACE AU NUAGE ARRÊTÉ AUX FRONTIÉRES

Ça nous change du "nuage de Tchernobyl arrêté aux frontières" sur lequel les Verts vivent depuis plus de 30 ans. Une élue de leur parti qui soutenait Piolle aux primaires, Michèle Rivasi,  en a même fait une affaire puisqu’elle est députée Française sur cette fake en 1997, puis Députée Européenne depuis 2009 sans interruption contrairement à toutes les règles des Verts et contrevenant à leur « éthique » affichée sur le renouvellement des mandats : elle sera au moins 20 ans députée. Le "nuage de Tchernobyl" est une bonne affaire pour elle.

SOUTIENT DE PIOLLE, PIOLLE FAIT VOTER POUR SES APPAREILS

Elle a bidouillé à l’époque un organisme de contrôle «  indépendant » - traduisez aux mains des Verts-le CRIRAD pour mesurer la radioactivité à côté des fonctionnaires assermentés pour ce faire.  Elle attaquera d’ailleurs en justice le Professeur Pellerin, le fonctionnaire responsable du service national de contrôle des rayons pour « mensonge » sur Tchernobyl et perdra tous ses procès contre lui. Au dernier conseil Municipal son ami Piolle a encore fait voter l'installation de l'un de ses appareils à Diderot au lieu de s'appuyer sur la fonction publique vraiment indépendante et tenue à une éthique. 

CAMOUFLAGE D'INTÉRÊTS INDIVIDUELS, d'AMBITIONS CARRIÉRISTES

Toute cette nébuleuse, on le découvre avec Nicolas Hulot, camoufle des intérêts personnels, d'ambitions carriéristes  derrière des causes affichées. Plus ces causes sont portées haut, plus elles accusent d'indignité les autres, plus leurs auteurs se pensent à l'abri pour accomplir leurs forfaits ou avoir des pratiques opposées à ce qu'ils plaident. 

PERSONNE, SAUF LA MÉTÉO A PRÉTENDU L'ARRÊT AUX FRONTIÈRES

Depuis lors tous les journalistes qui ont sérieusement enquêté sur Tchernobyl ont vérifié qu’aucun membre du gouvernement  n’avait prétendu que le nuage s’était arrêté aux frontières. Le bulletin Météo du 30 avril 1986  faisait simplement état de l’anticyclone des Açores installé sur la majorité du territoire Français qui freinait l’avancée du nuage peut être jusqu’au 2 mai.  Mais les autorités responsables ont bien communiqué au jour le jour  sur son passage, évidemment moins radioactif du fait que voyageant depuis le 26 avril il déposait ses particules en route : beaucoup avaient été évacuées.

LES VERTS ONT RÉCOLTÉ DE GROS DIVIDENDES D'UNE FAKE 

Voilà l'histoire de Tchernobyl outre les cafouillages de communication et la surenchère des verts sur le "mensonge" pour troubler l'opinion et en récolter les gros dividendes. Sur tous les plans... 

 

PERSONNE NE DEMANDE D'EXPLICATIONS à GRENOBLE

Dans le cas de l'incendie de Grenoble nos Cadors locaux qui ont hurlé au mensonge et à l’opacité font pleinement « canard ». Il ne se trouve aucune association écologiste si vigilantes en général, aucun collectif d’aucune sorte pour demander des explications afin de savoir si tout ou partie de la population grenobloise a subi des conséquences de ce grave incendie compte tenu des matières, les métaux lourds qui ont brûlé.

UN IMPACT CERTAIN SUR LA QUALITÉ DE L'AIR

Ajoutons évidemment l’impact sur la qualité de l’air. Les flammes dégagent des particules qui opacifient l'atmosphère : du CO2, du méthane, des NOx (oxydes d'azote), monoxyde de carbone. 

LA RESPONSABILITÉ ÉCRASANTE DE LA VILLE

Rappelons que cet incendie est de la responsabilité de la ville qui met ce terrain à la disposition du camp de Roms. Elle a réinstallé celui-ci malgré les preuves selon lesquelles les occupants doivent payer un loyer à ceux dont ils dépendent et malgré ces risques d’incendies renouvelés. On voit mal que des personnes capables de mettre le feu à une cabane avec femme et enfants dedans pour non paiement du loyer de 500 € se calment. Que ce soit au plan social, au plan environnemental ou du point de vue de la transparence due aux grenoblois, cette municipalité est au summum de la compétence et de l’efficacité .

Malgré l’épais rideau de fumée qui a couvert ces événements, le moment où il se dissipera ne saurait tarder. Éric Piolle devra également assumer ses responsabilités sur ce dossier aussi. 

A.S.

(1) (composés micro particulaires polycycliques azotés et carbonés), des acides minéraux et des produits organiques irritants. Il en existe plus d’une vingtaine identifiable. La plupart des gaz acides inorganiques les plus fréquents dans les fumées d’incendie sont HCl, HBr, HF, NOx, SOx, P2O5. Les produits organiques irritants représentent des composés carbonés (formaldéhyde, acroléine, butyraldéhyde, acétaldéhyde, etc...), des dérivés de l’azote (NO, NH3, isocyanate, amine) ;

 

One Comment

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.