LE PALAIS DES SPORTS EST AUSSI A L’ABANDON

 

« Quand Éric Piolle, justifiait en 2015 son choix de reprendre la gestion de cette salle, il expliquait alors : « Le Palais des sports est sous-utilisé depuis des années. Une dizaine d’événements sont programmés tous les ans, ce qui est très peu ». Depuis, moins de dix événements sont organisés chaque année ». Clément Berthet (Dl du 17/11/21) rappelle les faits brut, ce qui est le travail du journaliste.

Olivier BERTRAND (Verts/Ades A COULÉ LE PALAIS DES SPORTS

Mettre les mirobolantes envolées d’Éric Piolle face à ce qu’il fait. Ainsi d’un Palais des sports « sous utilisé «  selon Piolle en 2015, ne recevant que 10 manifestations par an on est passé depuis qu’il en a repris la gestion à … moins de 10 événements par an. Signalons au passage que c’est un autre mirobolant élu de la secte Avrillier, Olivier Bertrand (Verts/Ades) qui était chargé de « l’animation » dans le dernier mandat. Ainsi cet immense vaisseau, au coût de fonctionnement et d’entretien faramineux est vide la plupart du temps.

DEPUIS LE SUMMUM, LE VIDE ABSOLU

Alors qu’avec le Summum il y a plus de 25 ans la municipalité Carignon rattrapait le retard en salle de spectacle qui manquait à Grenoble, un quart de siècle plus tard les mêmes élus -PS/PC/Verts- ont à nouveau mis Grenoble en arrière de la main.

"SEULE VILLE DE CETTE TAILLE SANS ZENITH"

« C’est l’incurie des municipalités précédentes de n’avoir jamais traité ce problème. Grenoble est la seule ville d’Europe de sa taille à ne pas avoir une salle équivalente à un Zénith », lance Rémi Perrier organisateur de spectacle (DL) « Et certains artistes refusent de venir en Isère.  Leurs productions nous font toujours remarquer que la billetterie à Grenoble est plus faible que dans des villes équivalentes disposant d’un équipement type Zénith », dit-il. Les Verts siègent au Conseil Municipal depuis 1995 avec une seule interruption entre 2008 et 2014 et ont tous les pouvoirs depuis 2014…

PALAIS DES SPORTS : 7 ANS APRÈS ON "LANCE UNE ETUDE"

Mais leur incurie trouve toujours une sortie. Maintenant qu’on ne peut plus enterrer les morts à Grenoble du fait de l’absence d’anticipation, il y a un « plan cimetière «.  Concernant le Palais des Sports, la solution, 7 ans après  leur immobilisme est de « lancer une étude » (!) qui « sera commandée avant la fin de l’année. la Ville s’empare enfin de l’avenir du Palais des sports. Peut-être de quoi donner aux Grenoblois la grande salle de concerts qu’ils réclament » s’enthousiasme immédiatement Clément Berthet qui n’attendait que ça.

M.ALLOTO : "NOUS ATTENDONS LES CONCLUSIONS de L'ÉTUDE..."

Pourtant Maxence Alloto, l’Adjoint au commerce  (PS repenti) qui répond -étrangement sur le sujet- laisse bien entendre qu’il ne se passera rien avant longtemps : « Nous attendrons les conclusions de l’étude pour prendre une décision ». Tout cela, bien mené, devrait conduire à la fin du mandat.

É. PIOLLE VEUT REFILER LE PALAIS DES SPORTS à la MÉTRO 

D’ailleurs la ville semble vouloir refiler l’équipement à Christophe Ferrari. C’est dire son intérêt : « une ville, seule, ne pourra pas tout financer. Et pourquoi pas une reprise par la Métro ? Ce qui serait logique vu la taille de l’équipement et la provenance du public « lance déjà Maxence Alloto.  On ne sait pas  si la Métropole qui a déjà décidé du Planétarium à Pont de Claix, demandé par personne et de construire un siège de près de 80 millions d’€ aura envie de soulager Piolle de cet équipement dont la mise à jour va réclamer des millions d’€ compte tenu des retards accumulés.

QUAND ILS NE VEULENT RIEN FAIRE ILS ÉTUDIENT

Bref il s’agit de gagner du temps, c’est à dire d’en perdre. La technique des Rouge/Verts grenoblois est toujours la même quand ils ne veulent rien faire : élaborer « un plan », lancer des études, évoquer un urbanisme transitoire. Lors du dernier Conseil Municipal pendant qu’ils bétonnent à tour de bras ils ont lancé "une étude" sur la protection des espaces végétalisés. Des équipements aussi importants que l’ancien Musée de Peinture de la place de Verdun ou la piscine Vaucanson sont abandonnés. Eux sans étude. 

PARAITRE BOUGER POUR QUE RIEN NE CHANGE

S’agissant de l’échec des annonces de Piolle de 2015, il fallait paraître bouger pour que rien ne change. Jusqu’à quand les grenoblois vont-ils être pris pour les benêts de la farce ?  

 

 

One Comment

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.