LA TRISTE FARCE de “la VILLE AMIE DES ENFANTS”

« Ce partenariat avec l’Unicef marque la volonté forte de la Ville de protéger ses enfants, de faire respecter leurs droits, de lutter contre l’exclusion et les discriminations » écrit Serge Massé dans le DL (26/11/21) à propos de la énième charte signée par Piolle. Il les enfile comme des perles. Ainsi avec celle-ci il est « ville amie des enfants ». Comme il est « ville amie des ainés«. Lui qui leur a prouvé son attachement en augmentant  de 278 % l’abonnement aux transports en communs pour les plus de 75 ans.

É. PIOLLE "EN QUOI L'AGE INFLUENCERAIT LA TARIFICATION ?"

   « En quoi l’âge influence­rait la tarification ? », répon­daient  Éric Piolle  et Yann Monga­buru, lorsque Saléria Benarbia les interrogeaient dans le DL (28/7/17) sur cette augmentation faramineuse qui a contrant des personnes âgées à renoncer aux transports collectifs. C’était même un signe d’amitié  pourrait répondre aujourd'hui l’élue chargée des ainés, Keira Capdepon (Verts/FI) qui n'est pas à ça près. 

L’âge n’influence rien mais ça n’empêche pas de se décréter « ami » par classe d’âge… Toujours ce salmigondis qui permet de dire tout et son contraire sans risque d'être contrôlé par les médias.

SUPPRESSION DE L'APPRENTISSAGE DE LA NATATION

S’agissant des enfants le meilleur moyen de lutter « contre l’exclusion et d’ encourager la pratique sportive «  est de supprimer l’apprentissage de la natation scolaire à certains élèves du primaire comme l’a décidé la municipalité Piolle. Logique. Jusqu’à quand les médias vont-ils recopier cette com’ démentie par les faits ?

LES ENFANTS ATTENDENT LE TOIT DE LA PERGOLA DEPUIS DES ANNÉES

Au Village Olympique les parents protestent contre la vétusté des équipements pour les enfants abandonnés par la municipalité. Ils sont heurtés qu’Éric Piolle trouve 11 000 € pour construire un abri pour les gilets jaunes mais que la pergola pour enfants demeure sans toit depuis des années.  Les enfants du quartier réclamaient l’aménagement d’une aire de jeux dans les parties minéralisées, inhospitalière du secteur et ne l’ont jamais obtenue.  Pas assez «  citoyens » ceux-là ?

ÉCOLES : INERTIE, INADÉQUATION, DÉLAIS INDÉCENTS ...

Les parents d’élèves de l’école Cornélie Gémond lancent un cri d’alarme sur « les classes surchargées «  et « l’abandon des écoles du centre ville ». L’équipe enseignante dénonce «  la difficulté à communiquer avec la Ville au sujet des travaux indispensables à l’école. Inertie, inadéquation entre les besoins et les interventions réalisées, délais indécents, interventions intrusives et insécurisantes pour les enseignantes et les élèves «. Précisons que Christine Garnier, l'Adjointe (Verts/ades) au scolaire donne des leçons.  

CHASSES D'EAU PAS RÉPARÉES DEPUIS DES ANNÉES

Les parents citant des dizaines d’exemples concrets qui ne figurent pas dans la charte signée avec l’UNICEF : « Chasses d’eau non fonctionnelles dans les toilettes de la classe de PS depuis des années. Le manque de débit d’eau oblige les adultes à verser des sauts d’eau dans les toilettes pour l’évacuation.
-«  Fuites récurrentes sur le toit dont le caractère d’urgence a été complètement négligé par les services de la Ville (la dernière en date d’octobre nécessitant un conteneur pour réceptionner l'eau qui coulait en cascade durant 3 jours). Colmatage provisoire à ce jour. 

VITRE CASSÉE a HAUTEUR D'ENFANTS

- « Vitre cassée à hauteur d'enfant dans la salle de motricité, "réparée" après un délai important avec du scotch.
- « Stores non occultants installés sur les vitres de la salle de motricité alors que la directrice avait expressément demandé des stores occultants pour la sieste. Les enfants dorment en plein jour ! L’installation de ces stores a pris des mois, n’est pas conforme au besoin et se révèle défaillante, les stores étant impossibles à remonter et les ficelles déjà hors d’état (après 6 mois d’utilisation). 

PARTOUT L'ENFANT EST IGNORÉ DANS LA VILLE

C’est la saga de la ville « amie des enfants » laquelle, selon Serge Massé, en signant le partenariat « marque la volonté forte de protéger ses enfants ». En effet comme on le voitEn supprimant le ski scolaire, le soutien aux activités socio-culturelles, en réduisant partout les possibilités données aux enfants.

BIEN LOIN DE LA RÉALITE SCOLAIRE ET SOCIALE

Marie-Noëlle Gagnepain, présidente du Comité Dauphiné-Savoie Unicef France a donc signé cette charte à l’école Jean Jaurès, l’ex école des enfants du Maire, bien loin de la réalité scolaire et des enfants de la ville. On s’étonne qu’un organisation aussi sérieuse ne s’entoure pas de plus de garanties ?  

ALLIÉS ALPINS : ALERTE POUR LES JEUX D'ENFANTS OUBLIÉS

Le même jour que la signature de cette charte, L'Union de Quartier Alliés Alpins rappelle dans une lettre au Maire "réclamer depuis de nombreux mois des rénovation pour les jeux des enfants du quartier" et rappelle également "qu'il n'y a toujours rien pour la sécurité ". Insistant sur la dangerosité de la traversée des rues Andrieux et A de Vigny, bien loin de l'école Jean Jaurès...

É. PIOLLE COLLECTIONNE LES CHARTES ET LABELS

Éric Piolle est spécialiste des chartes, des labels, des prix … Il avait signé la charte qui exige  « la participation équilibrée des femmes et des hommes dans toute les sphères de décision». A l’exact  moment où il licenciait sans cause Valérie Dioré la seule femme directrice générale de SEM pour caser à la tête de la SEM Innovia l’ex tête de liste des Verts, Pierre Kermen, ex adjoint (Verts/Ades) à l’urbanisme de Destot, frais retraité de l’université.

LE "PRIX DES ÉNERGIES CITOYENNES" ETAIT UN FAUX

Il avait annoncé avoir reçu le prix des "énergies citoyennes"  par ces mots : « C’est une grande fierté pour Grenoble de recevoir ce prix. Il vient récompenser le travail réalisé pour devenir une ville en transition, c’est-à-dire une ville durable et conviviale » Mais le Dauphiné a révélé quelques jours plus tard que c'était un faux. 

HALTE AUX CHARTES, PLACE à L'ACTION 

Il a raté de justesse le qualificatif de « meilleur maire du monde » battu  par les redoutables Maires de Grigny et Saint Omer.  Le ridicule va loin dans cette farandole du faux. "Nous disons à Éric Piolle, « halte aux chartes «. Prenez enfin des mesures pour faire de l’enfant la priorité dans la ville par des équipements sportifs ouverts, des espaces de respiration et de jeux dans la ville,  la fin des classes surchargées, la fin des manques d’Assistantes maternelle et du  mauvais entretien des écoles qui perturbe les élèves " lançaient hier Alain Carignon et le groupe d'opposition.

LES ENFANTS NE MÉRITENT PAS CETTE TRICHE 

La charte de la ville amie des enfants n’aurait pas du rejoindre cette triste farce des mots sans les actes. Ce n’est pas acceptable, car les enfants ne méritent pas de commencer leurs vies,  victimes de cette triche

 

 

 

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *