GRENOBLE BRÛLE ET PIOLLE REGARDE AILLEURS

Hier, un violent incendie s'est déclaré dans le campement du 106 rue des alliés, au coeur de Grenoble. Les Grenoblois ont été nombreux à s'en émouvoir sur les réseaux sociaux.

15 PERSONNES AU CHÔMAGE TECHNIQUE

L'incendie, dont l'origine est encore inconnue, s'est déclaré dans l'après-midi et s'est rapidement propagé (la veille, des Grenoblois du quartier nous signalaient que les habitants du campement faisaient de grands feux). Le feu s'est propagé à la société Richardson juste à côté. 2500m2 sont partis en fumée et 15 employés se retrouvent au chômage technique. Ce désastre n'a heureusement fait aucune victime.

Visible à des kilomètres à la ronde, l'incendie a interpellé nombre d'habitants
UN CAMPEMENT MUNICIPAL

Le campement à l'origine de l'incendie est installé depuis des années, juste à côté du squat du 106 rue des alliés. La Municipalité n'a évidemment rien fait pour le démanteler, malgré le danger que représentent ces occupations illégales.

Les photos et vidéos de riverains se sont multipliées sur les réseaux sociaux
UNE ADOLESCENTE DÉCÉDÉE EN 2016

Car rappelons qu'en 2016, une jeune fille de 14 ans était décédée électrocutée en prenant un bain dans un autre squat de la rue des alliés. Les conditions de vie mettent en danger les occupants. Malgré ce drame, nos gouvernants locaux n'avaient pas fait preuve de plus de volontarisme pour les empêcher de prospérer.

Le squat municipal du 106 rue des alliés surplombe le campement qui a brulé
15 BIDONVILLES À GRENOBLE

Comme l'annonçait le Vice-président au logement Nicolas Beron-Perez lors du conseil métropolitain de septembre, Grenoble compte 15 bidonvilles similaires à celui d'où le feu est parti hier. Juste à côté du camp de la rue des alliés, le plus récent en date est celui du parc de l'alliance, installé en août et qui s'est considérablement développé depuis. Les nuisances pour les riverains sont évidemment multiples, mais leurs pétitions et protestations ne sont pas entendues : préfecture et mairie se renvoient la balle.

Le campement parc de l'alliance qui s'est développé de façon fulgurante
L'OPPOSITION AVAIT SAISI LE PRÉFET CETTE SEMAINE

Cette semaine, Alain Carignon au nom du groupe d'opposition municipale avait écrit au Préfet pour lui demander d'enfin agir pour les squats et campements illégaux. L'inaction d'Éric Piolle en la matière n'est plus supportable pour les Grenoblois qui subissent ces situations.

Le courrier du groupe d'opposition municipale au Préfet
UN SYSTÈME DE MARCHANDS DE SOMMEIL

Elle est d'autant plus intolérable que les occupants sont souvent des victimes de marchands de sommeil qui s'enrichissent sur la misère humaine. Les grosses cylindrées devant certains squats témoignent de ce système abject.

Une grosse cylindrée devant le 106 rue des alliés...
"L'URBANISME TACTIQUE" DE Y. MONGABURU PROUVE SON INUTILITÉ

Yann Mongaburu est censé s'occuper du ronflant concept "d'urbanisme tactique" de la municipalité : une notion fumeuse développée par les sachants verts/rouges pour expliquer que l'on utilise temporairement des locaux en attente d'un autre usage. Nous ne pouvons que leur suggérer de mettre en application ce qu'ils décrivent dans les discours. Grenoble compte de nombreux logements vacants, à commencer par les tours presque vides du 10-20 galerie de l'arlequin, vouées à la destruction. Elles pourraient accueillir des hébergements d'urgence. Mais c'est sans doute trop pour des élus qui ont coupé eau et chauffage aux occupants de l'abbaye cet hiver. 

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *