PIOLLE : L’ABSENCE DE RESPECT DES AUTRES

En se présentant aujourd’hui sous l’Arc de Triomphe aux côtés des quatre autres communes Compagnon de la Libération , Eric Piolle a manqué de respect aux résistants, aux déportés, aux victimes de la grande guerre et aux Compagnons de la Libération.

SON PLAISIR PERSONNEL AVANT LES AUTRES

En s’exhibant sans cravate, chemise ouverte, il a fait passer son plaisir personnel, son hédonisme avant la considération des autres et de ce qu’il représente lui-même. Il refuse d’effacer Sa personne derrière sa fonction représentative de tous qui impose des devoirs.

LE NOUVEAU COSTUME DU CONFORMISME

Le Maire de la ville Compagnon de la Libération n’est pas sous l’arc de triomphe pour faire plaisir à une frange pour laquelle ne pas porter de cravate est la marque d’une grande avancée sociètale,  quasi révolutionnaire, alors que ne pas porter de cravate est devenu le nouveau costume du conformisme.

UNE DÉSINVOLTURE VESTIMENTAIRE "RÉVOLUTIONNAIRE"

Cet inanité crasse définit bien nos Rouge/Verts grenoblois caractérisés par une pauvreté intellectuelle effarante. Sa traduction par cette désinvolture vestimentaire qu’ils pensent quasi révolutionnaire est la marque la plus visible et la plus avancée de leur bêtise : ils sont dans l’incapacité de s’élever au-dessus d’eux-mêmes, de leur nombrilisme exacerbé , afin de représenter plus qu’eux-mêmes.

UNE SOUMISSION à L'INDIVIDU-ROI 

 La scène d’Eric Piolle sous l’arc de Triomphe, chemise ouverte, représentera durablement cette indigence qui les caractérise. Au lieu d’incarner une forme de révolte ridicule contre un ordre établi, elle symbolise au contraire une soumission à l’individu-roi , qui fait passer ses désirs personnels avant toute autre considération.

IL OUBLIE TOUT CE QU'IL DOIT TRANSMETTRE et RESPECTER

Eric Piolle qui croit être dans le vent et faire « d’jeuns » reflète plutôt bien cette régression de civilisation figurée par ce «  moi je » qui oublie tout ce qui l’a fait jusque-là , tout ce qu’il doit et tout ce qu’il doit transmettre  et respecter pour que notre sentiment d'appartenance soit plus fort que le repli sur soi. 

Comme si le monde était né avec lui et allait mourir avec lui, summum de la courte vue.  

3 Comments

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *