PAPOTHÈQUE : LE BRAS D’HONNEUR DE FERRARI à PIOLLE

« Quand nous étions presque expulsés, quand on avait vraiment besoin d’être aidés, notamment psychologiquement, nous n’avons vu personne de la Ville de Grenoble. Quand l’humain était fragilisé, non seulement l’équipe mais aussi les bénéficiaires, on en aurait pourtant eu besoin… ». Anouchka Michard l’animatrice de la Papothèque, cette structure de l’économie sociale et solidaire installée au cœur du Lys Rouge en a gros sur le cœur. (DL du 4/11/21). Son sauvetage par la Métropole annoncé par Laetitia Rabih, la Vice Présidente (PS) chargée de la cohésion sociale a fait l’effet d’une bombe.

EXPULSION, RECOURS à la FORCE PUBLIQUE....

Éric Piolle et Élisa Martin se sont acharnés sur cette structure  sans que personne ne comprenne pourquoi. Locataire d’Actis, en difficultés pour payer son loyer en particulier avec l’épisode Covid, Anouchka Michard a été poursuivie sans ménagement avec avis d’expulsion, recours à la force publique …. Un régime hors du droit commun alors qu’elle effectue un travail intergénérationnel  dans un quartier explosif.

LA SECTE ROUGE/VERTS NE LA RECONNAIT PAS 

Visiblement indépendante, elle ne doit pas passer sous les fourches caudines de la secte Rouge/Verts qui voit d’un très mauvais œil une action de solidarité originale, innovante, souple qui mêle la prévention, la formation, des services et des activités pluridisciplinaires. Plutôt un modèle de « centre social «  non figé que le groupe d’opposition d’Alain Carignon a immédiatement observé d’un regard favorable.

UN CHANTIER INTERROMPU PAR LES DEALERS du LYS ROUGE...

Cet acharnement contre la seule structure de prévention du secteur du Lys Rouge est d’autant plus frappante que la dégradation s’accélère. Ainsi la semaine dernière la municipalité a été contrainte d’interrompre le chantier de peinture participatif intitulé «  Ludic Street » sous la pression des délinquants qui ont pris le pouvoir dans le quartier. « Les dealers du quartier ont commencé, mardi 26 et mercredi 27, à se montrer « menaçants » et « agressifs », dixit la Ville, envers les participants et les professionnels présents sur le chantier. Ils ont eu le dernier mot » écrit le site d’information en ligne Place Gre’Net.

... MAIS LA MUNICIPALITÉ " VÉGÉTALISE" LE SQUARE....

Pendant ce temps la ville vante au Conseil Municipal dans son bilan sur le développement durable «  la végétalisation du square du Lys Rouge » privatisé par les dealers…

L.RABIH (PS) : LAISSER LA PAPOTHÈQUE FAIRE SES PREUVES

Pour sauver la Papothèque la Métropole entend selon Laetitia Rabih «laisser la chance au nouveau modèle que veut lancer la Papothèque de faire ses preuves. Pour cela, nous allons signer avec Actis pour reprendre son bail au nom de la Métro. Nous deviendrons locataires et signerons une convention d’occupation avec la Papothèque. L’idée est que la Métro accompagne la gestion, tandis que la Papothèque s’occupe du lien avec les habitants, et des services qu’elle peut leur apporter ».

É. MARTIN BLOQUE POUR FAIRE ÉCHOUER LA REPRISE...

Sauf qu’Élisa Martin ne l’entend pas de cette oreille. La Métropole voudrait  renégocier un loyer qui ne correspond aucunement au marché puisque ces locaux sont inlouables comme dans la plupart des quartiers abandonnés.  Selon nos informations la municipalité bloque encore espérant faire échouer la reprise.

 

... ET NE CACHE PAS SA COLÈRE

Élisa Martin ne cache d’ailleurs pas sa colère rentrée dans le DL. «  Actis doit récupérer cette dette » dit elle regrettant «  de n’avoir pas été prévenue  «  de la reprise. Et celle qui a refusé tout contact, toutes intervention, qui a refusé de participer avec la Papothèque à aucune réunion d’Actis dont elle est présidente  ose affirmer : On aurait pu se mettre autour de la table »….

NOUVEAU COUP DUR POUR Éric PIOLLE 

Un coup dur pour Éric Piolle. Christophe Ferrari (PS repenti) le prend à revers sur le social après l’avoir pris de front par la justice sur le Pont Esclangon. Plus qu’un mauvais moment. Son attitude méprisante à l’égard de la majorité Métropolitaine à laquelle il appartient ( !) et de son Président, ses foucades, sa mauvaise foi sur ses dettes, lui reviennent en boomerang.

IL S'ISOLE ET ISOLE GRENOBLE 

Il semble que ça ne fasse qu’empirer car on voit mal le Grand Timonier descendre de ses ergots et accepter le réel. Il devrait plutôt continuer de s’isoler autour de son noyau dur et continuer à isoler Grenoble avec lui.

2 Comments

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *