LE RETOUR DE L’AFFICHAGE LUMINEUX à GRENOBLE

« Gilles Namur n’affiche pas un enthousiasme débordant à l’ égard des écrans lumineux, mais indique que ceux-ci résultent d’un « compromis » avec JCDecaux raconte le site d’information en ligne Place Gre’Net. Avec eux on n’est jamais déçu. Il n’y a pas de domaine où ils ne fassent pas preuve de nullité.  Quand les poubelles sont trop pleines, c’est de la faute " aux beaux jours...".

É. PIOLLE AVAIT BOUTÉ JCDECAUX HORS DU TERRITOIRE ....

Si la publicité lumineuse revient cela résulte « d’un compromis ». On croyait justement que le Grand Timonier qui se répand dans le monde affichait plutôt son désir de rupture et les « urgences » du défi climatique l’emportaient sur tout. Il avait d’ailleurs bouté JCDecaux hors du territoire municipal en 2014 avec force publicité nationale et internationale. On allait voir ce qu’on allait voir.

Sur le site historique de la place Notre Dame, avec la cathédrale, le musée, les fouilles archéologiques, Éric Piolle avait incontestablement amélioré l'esthétique avec son mobilier urbain...

CAISSONS DE BOIS, TOTEMS BRINQUEBALANTS...

Il s’était Lui-même substitué aux designers afin de dessiner un incomparable mobilier urbain que les mauvaises langues ont osé comparer à l’ère de Nicolae Ceausescu.  Des caissons de bois déposés ici et la, des Totems brinquebalants, couchés au premier vent, servant de dépotoirs et d’urinoirs, un affichage toujours dépassé. Quelques centaines de milliers d’€ ont été engloutis dans ces opérations sans comptabiliser le fonctionnement (installation, entretien…).

É. PIOLLE ÉTAIT PLUS FORT QUE LE PREMIER MONDIAL

Mais le héraut grenoblois qui sait tout sur tout pouvait aisément remplacer la première société du monde dans ce domaine, d’autant plus condamnable que Française. N'est-il pas une sorte de centre de gravité qui peut répondre à tout, se substituer à tous ?

Éric Piolle a expliqué pendant un an à la France ce qu'il fallait faire....

 

Y. MONGABURU A SIGNÉ LA DÉFAITE EN CATIMINI

En catimini, Yann Mongaburu (Verts/Ades) a admis la défaite en rase campagne en 2019, en signant un nouveau contrat avec JCDecaux stipulant le retour des colonnes Morris qui avaient été démontées sous les caméras en 2014. Bonjour le bilan carbone et financier…

UN TIERS DE PUBLICITÉ COMMERCIALE 

Des colonnes qui comprendront un tiers de publicité commerciale. Ce qu'a nié Éric Piolle au dernier Conseil Municipal.  Mais le contrat signé par Yann Mongaburu prévoit aussi le retour des panneaux numériques « essentiellement sur Grenoble ».. « Des affichages lumineux qui ne seront éteints que durant les périodes hors services de transports. Soit une poignée d’heures chaque nuit » précise place Gre’Net.

LES COMMERCANTS INTERDITS DE LUMIÈRE, PAS J-C. DECAUX ... 

Bonjour leur caractère « énergivore » dans une ville ou la municipalité interdit les vitrines allumées pour … les commerçants et plonge les rues dans le noir afin de limiter «  la pollution lumineuse ».

G. NAMUR : TOUJOURS LA CACOPHONIE et L'INORGANISATION

Dans la cacophonie municipale soulignée par Alain Carignon, Gilles Namur (Verts/FI) apporte sa pierre à l’édifice : « Pour ce qui concerne la cohabitation des colonnes Morris et du mobilier Vox, l’adjoint en charge des Espaces publics Gilles Namur annonce une clarification. Les “armoires” d’affichage vont disparaître. Mais pourront être utilisées pour des affichages provisoires à certaines occasions ou sur certains événements, précise l’élu. » rapporte encore Place Gre’Net. Y-at-il un pilote dans l’avion ?

QUOI FAIRE DU MOBILIER D'A. MORRONNOZ ?

Visiblement Eric Piolle a imposé seul Alexandre Moronnoz qui officie depuis 2018 sans appel d’offres. Son matériel urbain est moqué par tous les visiteurs de la ville. Mais désormais la municipalité ne sait plus quoi en faire. Si l’essentiel de l’affichage disparaît pourquoi conserver tous ces emplacements qui occupent l’espace public ?  Pour une utilisation «provisoire » ?

QUEL EST LE BILAN CARBONE ET FINANCIER DE CES ERREMENTS ?

Quel est le coût de tous ces errements ? Le bilan carbone de ces fabrications, destructions, démontages, remontages  au gré des foucades du Maire ? Il semble que ces incohérences graves aient dépassé les murs de la ville et soient venues aux oreilles de certains votants de la primaire des Verts. En le classant avant dernier, son camp a compris que le phare des planètes connues et inconnues avait des retards à l'allumage. 

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *