ÉVASION FISCALE : L’HYPOCRISIE PIOLLESQUE

 

Les "Pandora Papers" ont mis en cause des milliers de personnalités, notamment françaises, pratiquant l'évasion fiscale. Éric Piolle en a évidemment profité pour s'offusquer de l'évasion fiscale. Oubliant au passage l'existence d'une certaine société baptisée Raise Partner...

LES JUSTICIERS MUNICIPAUX SE FONT DISCRETS...

Les élus de la majorité ont assez peu réagi suite aux révélations des journalistes sur l'ampleur de l'évasion fiscale des Pandora Papers. On compte bien quelques retweets discrets pour s'offusquer, mais pas les grandes envolées habituelles. La majorité semble avoir compris que ça ferait mauvais genre, quand leur propre patron est actionnaire d'une start-up d'optimisation fiscale.

... SAUF PIERRE MERIAUX, POURFENDEUR DE L'INJUSTICE... 

 

P. MÉRIAUX  (Verts/PG) N'A HONTE DE RIEN

Mais il y a Pierre Meriaux, qui décidément n'a honte de rien, et qui a lui immédiatement réagi. Il décroche facilement la palme de l'indignation.

Le même Pierre Meriaux est l'adjoint au personnel qui a réussi l'exploit de liguer tous les syndicats de la Mairie de Grenoble contre lui. Les représentants du personnel ont même envahi le dernier Conseil Municipal, et dans une lettre ouverte ont dénoncé sa "posture inadaptée et ses prises de positions déplacées et arrogantes". Mais cette colère du personnel et son propre mépris n'empêchent pas M. Meriaux de dormir. Précisons que comme ancien Inspecteur du Travail il a donné aussi de violentes leçons aux chefs d'entreprises ..

La lettre ouverte des représentants du personnel pour dénoncer le mépris de la Municipalité

 

... ET ÉRIC PIOLLE, ENNEMI DE LA FINANCE (SAUF DE LA SIENNE)

Éric Piolle a également osé y aller de son tweet indigné sur le "séparatisme fiscal qui ruine les biens communs".

En un seul message, il réussit à s'opposer à la dénonciation du communautarisme islamiste, fidèle à ses ambiguïtés sur le sujet, et à demander d'agir pour le "séparatisme fiscal" alors qu'il est lui-même actionnaire d'une société spécialiste de l'optimisation fiscale

RAISE PARTNER, LE "PÊCHÉ ORIGINEL"

Car Éric Piolle est le co-fondateur de Raise Partner, où travaille son épouse. Il y détient toujours des actions qu'il s'est refusé à vendre : "c'est comme si on m'attaquait parce que j'ai mangé une fois au Mcdo", avait-il répondu. 

Les bureaux de la société dont É. Piolle est actionnaire à Singapour.
DES CLIENTS MIS EN CAUSE DANS LES PANAMA PAPERS !

La société compte parmi ses clients des banques qui travaillent dans des paradis fiscaux, et des fonds d'investissements... mis en cause dans la précédente affaire des Panama Papers. Mais Éric Piolle ne peut pas avoir tort, il ne voit toujours pas le problème. 

Selon Marianne, un "caillou dans la chaussure" de celui qui était alors candidat à la présidentielle...
IL DÉNONCAIT L'EMPRISE DE LA FINANCE...

L'hypocrisie de l'ex-candidat à la présidentielle n'est pas nouvelle. Déjà en 2014 pendant la campagne municipale, il débaptisait la rue Jean Macé  à Grenoble pour l’appeler rue BNP Paribas afin de protester contre l’emprise des banques.

Piolle et la rue "BNP Paribas"pour protester contre " l'emprise des banques". Banque ayant passé une convention avec... Raise Partner. Ca ne s'invente pas.
LE MÉPRIS DE SES ENGAGEMENTS DE CAMPAGNE

Parmi les engagements de campagne de 2014, le numéro 64 : combattre les paradis fiscaux. À l'évidence, cet engagement ne concerne pas le premier édile de la ville.

Un engagement de plus compromis
DES MILLIONS D'EUROS D'AIDES PUBLIQUES

Comme le rappelle l'article de Marianne, la société a par ailleurs perçu des millions d'euros d'aides publiques pour... 30 emplois créés. Et les bénéfices sont imposables à Singapour... Grenoble le Changement a alerté il y a des années sur ces éléments. 

Yann Mongaburu et Eric Piolle "nettoyant" la finance en lavant la vitrine d'une agence bancaire Grenobloise...
 
AU TRIBUNAL LE 1ER MARS

L'utilisation de l'argent public dans le système Piolle pose question. Le Maire est convoqué au tribunal correctionnel le 1er mars prochain pour répondre de l'attribution des marchés de la fête des tuiles à une association dont des dirigeants l'avaient activement soutenu pendant les Municipales. Une attribution de marchés de plusieurs centaines de milliers d'euros, sans publicité ni mise en concurrence. 

Soupçons de favoritisme au royaume des donneurs de leçons
TAPIE ET LES "ANNÉES FRIC"

Mais qu'importe la réalité de ses propres choix, tout est bon à prendre quand il s'agit de fustiger le monde de l'argent pour plaire à son électorat. Eric Piolle a même poussé le vice le jour-même du décès de Bernard Tapie, mettant en avant les "années fric". À la lecture des commentaires d'internautes sous son tweet on se rend compte du rejet que suscite E. Piolle dans toute la France.

L'INSUPPORTABLE HYPOCRISIE MUNICIPALE FAIT DES DÉGÂTS

L'hypocrisie d'É. Piolle ne s'arrête évidemment pas au sujet de l'argent. Il prétend lutter contre le réchauffement mais bétonnise la ville. Il prétend construire un Grenoble "en commun" mais aggrave les fractures. Il prétend défendre la participation citoyenne mais ne consulte jamais les grenoblois. Ce décalage constant entre les paroles et les actes contribue malheureusement à la dévalorisation du discours public et au désamour des français pour la classe politique.

 

 

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *