PETIT LAROUSSE GRENOBLOIS

La langue française est d'une richesse incomparable. Examinons-en quelques définitions, exemples grenoblois à l'appui...

TRAITRE : Qui trahit quelqu'un, une cause, etc. Qui est capable de faire du mal quand on ne s'y attend pas (Larousse)

Les multiples déclarations politiques du Maire ont promis aux grenoblois davantage d'arbres, moins de pollution, davantage d'humanisme et une ville davantage apaisée. Ils ont obtenu du béton, des embouteillages, une multiplication des campements de fortune et des migrants dans les parcs, et un climat d'insécurité plus prégnant que jamais. 

À gauche, la cause ; à droite, la trahison de la cause...

 

Un mot également palpable au plan purement politique. Après qu'il ait sagement soutenu le Président de la Métropole pendant tout un mandat, on assiste à une guerre de tranchée déclarée par É. Piolle depuis un an... qui n'ose tout de même pas quitter cette majorité qu'il vilipende à longueur d'interventions. Le plus étonnant étant que Christophe Ferrari semble s'accommoder de ces traitres qui le poignardent médiatiquement toutes les semaines.  

Antoine Back, tout comme son gourou Éric Piolle, siège avec Christophe Ferrari bien qu'il ne se prive pas de le critiquer publiquement

CUISTRE : Personne pédante, vaniteuse et ridicule, souvent fière d’étaler son savoir mal assimilé devant des gens simples qu’elle croit moins éclairés qu’elle, parce qu’ils sont incapables de la contredire ou ne comprennent pas son jargon (Wiktionary)

La cuistrerie du Grand Timonier est palpable. Fort de ses 18 communicants, la machine à propagande tourne à plein régime avec un sabir creux et vague : la "ville en transition" (vers quoi ?), la "résilience", "l'anthropocène", la "ville émancipatrice", "néo-parc", "aménité"...

Le verbiage municipal habituel.

On notera que le comportement et les idées du grand sachant Éric Piolle sont pourtant souvent retoqués par des personnes averties, que ce soit la justice, le Préfet, des Ministres. 

La justice ne saisit pas le génie d'É. Piolle

Et pas question pour É. Piolle d'apporter des réponses aux questions et critiques qui sont formulées ; jamais il ne justifie ou démontre l'intérêt de ses choix. Le cuistre ne peut pas se tromper.

MYTHOMANE : se dit d'une personne qui raconte, en les présentant comme réels, des faits imaginaires auxquels elle finit par croire. La personne mythomane s'attribue le plus souvent un rôle flatteur dans les récits qu'elle invente (Larousse)

Ici encore, apparaît une nette ressemblance avec le comportement du Maire, lequel persiste à pérorer sur le monde en 2050 sans tenir compte de ses échecs actuels (pollution, dette, problèmes sociaux, patrimoine non entretenu ou inoccupé, insécurité, fracture sociale...). Tout ceci ne l'empêche pas de se vanter de ce qu'il considère comme des « succès » et de s'imaginer de grandes ambitions politiques nationales.

Pendant que les commerces ferment, les emplois sont supprimés, la pollution augmente et que la délinquance n'est plus maitrisée, É. Piolle maintient un discours mythomane

Mais le faux "exemple grenoblois" qu'il a si souvent rabâché a fini en "flop" (avant-dernier de la primaire écologiste). Même son camp politique n'a pas cru à ses mensonges.

MEDIOCRE : Qui est très au dessous de la moyenne, qui est insuffisant (Larousse)

La Chambre Régionale des Comptes a émis de nombreuses critiques sur les finances locales, le manque de contrôle, le peu de respect des règles en matière de commandes publiques. Les employés municipaux sont quant à eux remontés comme des pendules contre leur employeur. Une gestion municipale médiocre.

Ne supportant plus la médiocrité de la gestion municipale, les représentants du personnel de la ville ont envahi le Conseil

Les "Places aux enfants" mal préparées provoquent de nombreuses protestations. Les multiples pistes à vélo et les plans de circulation sans études d'impact génèrent des bouchons et de la pollution au lieu de les réduire. Faute d'entretien, des piscines sont fermées. Une conduite de projets médiocre.

Rue Pascal, un rocher pour empêcher le passage... La médiocrité du projet laisse pantois

Crédité de 2% dans les sondages qui le testaient à la présidentielle, et finalement disqualifié après avoir terminé derrière Delphine Batho, Sandrine Rousseau, Yannick Jadot à la primaire. Une aura nationale médiocre.

ANTICONFORMISTE : opposition aux usages établis (Larousse), attitude d'opposition aux normes et usages

Anticonformiste en matière de sécurité : la loi charge le Maire, premier officier de police judiciaire de sa ville, d'agir en faveur de la sécurité des personnes. Mais aucune mesure de bon-sens ne voit le jour (vidéoprotection, équipement et armement de la police municipale...). 

Scène malheureusement trop fréquente à Grenoble, où officie le premier officier de police judiciaire Éric Piolle

Anticonformiste en matière de salubrité : la loi charge le Maire de veiller à la propreté des espaces publics. Pourtant le ramassage des ordures est à la peine, des dépôts sauvages d'encombrants sont constatés partout, des squats se développent et nuisent aux voisins, les rats prolifèrent. 

L'amateurisme de Piolle en matière de propreté de la ville inspire les réseaux sociaux

Anticonformiste en matière de citoyenneté : par devoir de respect et de bon sens à l'égard des personnes à mobilité réduite et des personnes âgées, l'accessibilité devrait être au cœur des politiques municipales. Les taxis ont pourtant interdiction de stationner dans les zones piétonnes pour aider récupérer et déposer les personnes âgées, malades, en situation de handicap. 

Alain Carignon obligé d'appeler "l'anticonformiste" Éric Piolle au bon sens
L'IMPASSE PIOLLE

On préfèrerai que ces quelques définitions ne trouvent pas d'application dans notre microcosme local. Malheureusement, les grenoblois subissent tous ces tracas. On aura rarement autant vu l'attitude et l'action politique d'un maire, avec son entourage, autant critiquées localement et nationalement. BUTÉ : entêté dans son opinion, dans son refus de comprendre.

 

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *