É. PIOLLE MET LA MÉTROPOLE EN PANNE

Aujourd’hui le Conseil Métropolitain se réunit dans une ambiance lourde. L’avenir la Métropole inquiète nombre de nos concitoyens qui craignent les conséquences des divisions de l’exécutif et mesurent sur le terrain les effets de ses incohérences. La situation ubuesque du Pont Esclangon entre Grenoble et Fontaine illustre avec éclat cet état de fait : le pont est ouvert côté Fontaine et fermé par Grenoble ! Éric Piolle a décidé seul. Alors que la voirie de ce pont  est de la compétence de Christophe Ferrari que le Maire de Grenoble piétine ainsi avec allégresse.

Outre les victimes que sont les usagers de ce pont, l’image même la Métropole est entachée par ces querelles de cour d’école.

 

Y.MONGABURU (Verts/Ades) : UN BILAN DÉSASTREUX 

Dans le secteur des transports collectifs, il n’est plus possible de cacher le bilan désastreux de l’ex-SMTC de la période Yann Mongaburu (Verts/Ades). Le syndicat  n’a plus de moyens pour investir, ni pour entretenir un matériel roulant très dégradé, ni également pour faire face à un déficit de la Semitag aggravé par la période de pandémie. Plus on avance plus on découvre le bilan désastreux de la majorité que Christophe Ferrari et Éric Piolle ont constitué ensemble. Ce dernier comptant actuellement 9 Vice-Présidents dans l’exécutif qui  tirent à hue et à dia la Métropole.

LA MÉTROPOLE CONSTRUIT UN SIÈGE PHARAONIQUE

En parallèle la Métropole est engagée dans la construction d’un siège pharaonique de l’ordre de 100 Millions d’€.  A l’heure de la déconcentration, du travail à domicile, des espaces de de rencontres  cette décision relève des Dinosaures. Pour la dépense lourde Éric Piolle et Christophe Ferrari sont d’accord.  L’opposition demande de sursoir à cette décision folle de l’ancien monde.

 

LES EFFECTIFS DE LA MÉTROPOLE ONT EXPLOSÉ

Le rapport de la Chambre Régionale des Comptes qui sera présenté aujourd’hui énumère de son côté nombre d’insuffisances et de retards. Le gonflement des effectifs métropolitains ne s’est pas accompagné d’une baisse des effectifs communaux et n’a pas permis de réaliser des économies d’échelles. Il n’a pas non plus apporté une amélioration des services comme on le constate notamment en matière de propreté, de déchets, de tri sélectif, domaines dans lesquels les résultats sont calamiteux.

L'ATTELAGE FERRARI/PIOLLE S'AFFRONTE PAR HUISSIERS

Face à ces échecs l’attelage divisé Ferrari/Piolle s’affronte par huissiers et tribunaux interposés et le chef d’équipe, élu par la majorité des élus métropolitains, qui est officiellement Président de la Métropole n’est ni respecté et écouté.

CETTE CRISE ABIME LA DÉMOCRATIE

Evidemment pour des raisons d’intérêts les élus actuels ne veulent pas tirer les conséquences de cette crise récurrente qui abime la démocratie, affaiblit considérablement notre Métropole et interdit tout élan collectif autour d’un avenir commun. Cette majorité n’existe pas ou plus et les élus auraient le devoir de mettre fin à cette parodie afin qu’elle ne s’éternise pas encore pendant 5 ans au détriment des habitants.

RÉTABLIR LA FIERTÉ DU TERRITOIRE 

De nombreux acteurs économiques, sociaux, associatifs appellent  à ne pas sacrifier les réformes indispensables et les actions urgentes au maintien d’une présidence de la Métropole inefficiente et constituer des majorités d’idées autour de projets forts, ambitieux et innovants qui permettraient de rassembler les habitants et de rétablir la fierté du territoire.

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.