TAXIS, EMPLOYÉS MUNICIPAUX, la GRANDE PAGAILLE GRENOBLOISE

Les grenoblois qui piétinaient hier dans les embouteillages doivent savoir qu’Eric Piolle n’était pas gêné que Grenoble soit bloquée. Il était évidemment ailleurs.

POUR LA PREMIÈRE FOIS DANS L'HISTOIRE DE LA VILLE

Pour la deuxième fois  en une semaine dans l’histoire de la ville les artisans taxis manifestaient devant la Mairie pour obtenir de pouvoir rendre leur service public habituel aux personnes qui en ont besoin : handicapés, élèves, personnes âgées, malades qui demandent de venir les chercher au plus près de leur domicile ou de les amener , les reprendre à l’école.

LA PREMIÈRE à NE PAS SAVOIR TRAITER UN PROBLÈME SIMPLE

Notre municipalité lumineuse et brillante n’avait pas intégré cet aspect de la ville inclusive dans sa précipitation à créer le slogan « place aux enfants» pour accompagner la candidature du Grand Timonier. Ce que tout ses prédécesseurs avaient fait, à savoir traiter le problème simple des taxis, elle est la première à ne pas avoir su le faire.

B. BOER AVAIT ALERTÉ LE CONSEIL MUNICIPAL 

Le 17 mai au Conseil Municipal, Brigitte Boer, Conseillère municipale d’opposition avait demandé si ces problèmes étaient bien résolus et avec son aplomb mensonger habituel, Christine Garnier, une vétérante Verts/Ades du clan Avrillier,  avait répondu "oui"  citant nommément les taxis...

 

G.NAMUR NE RESPECTE PAS SES ENGAGEMENTS

La semaine dernière Gilles Namur  Adjoint (Verts/FI) à la fraicheur (!) les avait reçu alors que l’élu responsable des taxis est Maxence Alloto, autre Adjoint au Maire. Allez comprendre….Il avait pris l’engagement de revoir vite l’arrêté municipal. Mais il ne s’est évidemment rien passé et les taxis ont été empêchés de remplir leur mission, contrôlés, voire verbalisés. Il n'est pas exclu que l'autre élue, chargée de la police municipale, Maud Tavel tout aussi indifférente n'ait pas été informée.  Elle est probablement en campagne pour Piolle. Alors les taxis  sont revenus hier à la charge et le même Adjoint les a reçus pour leur faire les mêmes promesses…

ILS ATTENDENT UNE SIMPLE BARRIÈRE AMOVIBLE DEPUIS 3 ANS 

Ils attendent aussi la pose d’une barrière amovible à la gare de façon à protéger la station de taxi envahie par les automobilistes qui viennent chercher de la famille ou des amis à l’arrivée des TGV. Le nouveau parvis a été très mal pensé et Grenoble est la seule ville de France ou la desserte minute est si mal organisée, voire inexistante. Résultat, une pagaille noire, des affrontements verbaux pour l’instant qui pourraient dégénérer. Cette barrière a été promise il y a déjà 3 ans par Yann Mongaburu (Verts/Ades) et n’a jamais été réalisée. Les taxis attendent toujours.

 

E.PIOLLE SE POLARISE SUR SON AMBITION PERSONNELLE

A cette impéritie on mesure clairement les conséquences de l’absence de Maire à Grenoble. Toute impulsion, coordination a disparu, Eric Piolle se polarisant exclusivement sur son ambition personnelle. Le même jour d’ailleurs les employés municipaux manifestaient aussi dénonçant l’absence de tout dialogue social.

"NOUS SOMMES FACE à UN EMPLOYEUR QUI MÉPRISE SES SALARIÉS"

La représentante de l’intersyndicale a jugé que « nous sommes face à M.Piolle, un employeur qui méprise  ses salariés ». Rappelons que là aussi c’est un proche d'Eric Piolle -il fait du ski avec lui-  qui est Adjoint au personnel, Pierre Mériaux (Verts/FI) un ancien Inspecteur du travail qui a manifesté maintes fois devant des entreprises pour réclamer… un dialogue social.

JAMAIS LES BLOCAGES N'ONT ÉTÉ AUSSI ÉLEVÉS

Ces Tartufferies ont un coût social, financier, politique puisque les citoyens se sentent largués, mis à l’écart, ballotés, éloignés de toute décision concrète. Jamais les blocages n’ont été aussi élevés qu’avec la municipalité Piolle. Jamais par exemple les taxis n’avaient été contraints de bloquer l’hôtel de ville pour espérer se faire entendre.

«Nous sommes face à M.Piolle,
un employeur qui méprise ses salariés»
explique la représentante de l'intersyndicale

 

AU SERVICE DE L'AMBITION D'UN SEUL HOMME

La majorité municipale arrive au bout du bout de ce qu’elle peut tenir. Il faut maintenant espérer, attendre un sursaut de conscience citoyenne de la part d’élus qui ne sont pas tenus par le clan très restreint au pouvoir , devenu une sorte de secte obéissant aux ordres du gourou, transmis même pas en direct, mais par l’intermédiaire de membres de cabinet sans légitimité. Les Rouge/Verts vont faire exploser Grenoble s’ils continuent à demeurer au service de l'ambition d'un seul homme au détriment de toute une ville.

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *